Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Abroger le Pacs et les lois sur l’avortement

H Invité du Libre Journal de Martial Bild sur Radio Courtoisie, Michel Hubault, secrétaire général du Parti de la France de Carl Lang, a affirmé très clairement que l'un des objectifs de ce parti était l'abrogation pure et simple du Pacs et des lois sur l'avortement. Cela a le mérite d'être clair.

Michel Janva

Partager cet article

11 commentaires

  1. Cet objectif est indiscutablement le seul possible sur ces deux points.
    Mais demeure la méthode politique pour y parvenir, qui ne peut consister à dire que l’on souhaite abolir.
    Pour le PACS, c’est sans doute relativement facile.
    Mais pour l’avortement, la problématique est infiniment plus complexe que la simple affirmation d’un objectif.
    En politique, il y a toujours une distance entre le souhaitable et le possible.

  2. Ce n’est d’ailleurs pas un objectif politique en soi mais une finalité morale, que le FN partage depuis des années avec d’autres, MPF ou MNR.
    Rien de nouveau donc.

  3. Le FN ne partage plus cette “finalité morale” depuis que Marine Le Pen refuse d’abroger la loi Veil et qu’elle accepte le principe d’une union civile entre personne du même sexe.
    Relire cet article du Figaro du 26/012/06 : “C’est l’officialisation d’une évolution amorcée depuis quatre ans : sur la question de l’IVG, le FN assouplit son programme. L’abrogation immédiate de la loi Veil par le Par­lement n’y figurera plus. Marine Le Pen a déclaré que cette abrogation serait remplacée par une ­consultation des Français. Ceux-ci seraient appelés, si le FN parvenait au pouvoir, à se prononcer par référendum à la fin de la mandature législative, sur « l’éventuelle abrogation de la loi » de 1974. Jean-Marie Le Pen lui-même a confirmé cette orientation. Marine Le Pen a expliqué qu’en cas d’accession au pouvoir le FN commencerait par prendre des « mesures incitatives » visant à faire ­baisser le nombre « extrêmement élevé » des IVG. Dès septembre 2002, Marine Le Pen avait exprimé son désaccord avec l’abrogation de la loi Veil ins­crite dans le programme du FN. L’avortement lui paraissait « épouvantable », expliquait-elle alors, mais elle ne voulait pas supprimer la loi Veil « parce que cela reviendrait à renvoyer des femmes qui avortent devant les assises ». Elle avait heurté une partie des cadres et dirigeants du FN. Le plus déterminé d’entre eux, Bernard Antony, président de Chrétienté-Solidarité – qui a démissionné du bureau politique du FN en 2005 -, lui avait reproché de « ne pas défendre le programme de gouvernement du FN » sur ce sujet. Mais Jean-Marie Le Pen, dès ce moment-là, jugea l’opinion de sa fille « conforme à quelques nuances près » à la position du FN. « Nous avons toujours dit que nous privilégions, sur la position coercitive, la position incitative en matière de politique familiale », avait indiqué le président du FN. Une modification dans le programme du mouvement ne ferait donc que mettre en forme ce qu’il disait à ce moment-là”.
    Voir par exemple la dépêche AFP du 27/07/2006 reprise par les quotidiens : “La vice-présidente du Front national, Marine Le Pen, s’est prononcée lundi 26 juin, contre le mariage des couples gay et lesbiens, tout en se déclarant favorable à une «organisation» des unions de personnes du même sexe, notamment pour résoudre les problèmes de transmission du patrimoine. Marine Le Pen a trouvé «assez normal» qu’il y ait une «organisation des unions entre homosexuels, parce que ceux-ci s’inquiètent de leur avenir, parce qu’ils voient qu’ils vieillissent en couple […], qu’ils se demandent “qu’est ce que va devenir mon conjoint quand j’aurai disparu”. Il est assez normal de leur permettre de se transmettre entre eux un patrimoine». Interrogée sur la position des homosexuels membres du FN, Marine Le Pen a répondu : “ils plaident pour le droit à la différence”.
    Voir par exemple les déclarations du mariniste Julien Sanchez, candidat aux dernières élections législatives : “Si je marche par coups de cœur en amitié, je comprends tout à fait que l’on puisse marcher par coups de cœur en amour et donc être bi ou homo. Aujourd’hui, tout le monde connaît au moins un homo ou une lesbienne… Et je crois que nous avons déjà assez d’ennuis en France (impôts, chômage, etc.) pouvant amener les gens à déprimer et à être mal dans leur peau pour en plus priver les gens de leurs libertés individuelles… La sexualité, l’amour, ressortent du domaine privé. Par conséquent, voilà, chacun fait ce qu’il veut de son… corps, du moment qu’il n’embête pas les autres avec ça ! Et puis c’est si rare de trouver l’amour et d’être épanoui sexuellement que je ne vois pas de quel droit j’empêcherais quelqu’un de l’être avec qui il veut. C’est ma conception, comme celle de beaucoup de gens au FN, à commencer par Jean-Marie Le Pen lui-même qui est très ouvert sur ce point. Je crois que la seule chose que le Front regrette et déplore au fond en matière d’homosexualité, ce sont les manifestations ultra-communautaristes et « carnavalesques » type « Gay Pride » qui font plus de tort qu’autre chose aux homosexuels et renforcent d’eux dans l’opinion une image superficielle et dépravée… qui n’est qu’une image !” http://www.deputedemain.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=24&Itemid=44
    Michel Janva a raison : Hubault a le mérite d’être clair, et ce n’est pas le cas de tout le monde… ou plutôt les autres sont clairs mais dans le mauvais sens !

  4. “Ce n’est d’ailleurs pas un objectif politique en soi mais une finalité morale, que le FN partage depuis des années avec d’autres, MPF ou MNR. Rien de nouveau donc.”
    Il serait bon que vous en informiez JM Dubois, qui déclarait récemment:
    “le Mouvement national, sans vouloir pour autant abroger le Pacs, s’oppose au mariage homosexuel, etc.”
    Avoir l’abrogation du PACS pour finalité morale (selon vous) tout en n’en voulant pas l’abrogation (Cf Dubois)… A force de jouer à l’équilibriste, on risque de se prendre une gamelle.
    L’abrogation du PACS figurait très clairement parmi les 300 mesures du FN en 2001. Le programme de 2007 est passé au flou artistique.
    J’ai tendance à croire que les déclarations de M Dubois, ou des Le Pen père et fille, sont plus pertinentes que les vôtres pour connaitre le point de vue actuel du parti.
    Le problème de cette reculade, c’est que demain, rien ne nous garantit qu’il n’en sera pas de même, avec 10 ans de retard, pour les autres mesures que votre parti affirme combattre actuellement.
    Car c’est au nom des mêmes arguments que le FN s’opposait au PACS et s’oppose actuellement au mariage homo.
    Si aujourd’hui, ces arguments ne sont pas assez forts pour combattre le PACS supposé entré dans les mœurs, nous pouvons craindre qu’il en soit de même dans quelques années, une fois d’autres réformes appliquées.

  5. @ Solange
    Ces sujets demandent plus de nuances pratiques dans l’action politique qu’il n’y en a dans la régle morale théorique.
    Marine Le Pen a redit dimanche son attachement aux racines chrétiennes de notre civilisation. http://www.france5.fr/ripostes/video.cfm?file=http://www.france5.fr/images/emissions/009545/27/riposte_20090329.asx
    Elle s’est exprimé très clairement contre l’homoparentalité contenue dans le projet du statut de beau-parent. Le contrat d’union civile est en effet très discutable, et cela doit être dit, y compris à Marine Le Pen.
    Après cela le débat est ouvert, mais il ne réside pas dans les anathèmes systématiques que vous édictez à intervalles fixes contre elle.
    J. SANCHEZ n’exprime que son point de vue, et s’il est moralement condamnable, cela n’engage que lui et ses sentiments personnels, et non M. LE PEN, ou le FN, qui n’est pas une caserne.
    Le referendum d’initiative populaire est une revendication du FN sur tous les sujets, que JM LP a repris de la démocratie suisse et américaine : cela a permis les succès réels des pro life américains, qui ont ainsi pas à pas circonscrit, sans l’annuler, la législation anti vie. C. BOUTIN et P de V eux-mêmes ont repris et préconisé l’idée d’une action politique pro vie progressive et par étapes : il est vain et totalement imprudent et contre productif d’annoncer qu’on interdira l’avortement du jour au lendemain, et de faire croire que c’est possible. Cela séduit les convaincus, mais ne peut convaincre la masse des indécis ou des désinformés. D’où l’idée de réhabiliter la famille et d’aider la Vie afin de faire comprendre qu’il existe des alternatives CONCRETES à l’avortement.
    Votre façon de rejeter en enfer le FN est assez ridicule : ce qui est criticable doit être critiqué, mais ce n’est pas en créant et soutenant des groupuscules multiples présentant des listes multiples que le débat aura lieu de façon positive et EFFICACE. Les pailles ”non-catholiques” dans l’oeil du voisin FN peuvent-elles excuser les poutres néo-païennes et anti chrétiennes (je me refuse à re citer les noms que le SB a cité récemment) dans celui de l’allié de circonstance ? C’est aussi une question de prudence dans l’action politique.
    Comme quoi rien n’est aussi simple que votre manichéisme facile.

  6. Que Marine Le Pen ait pu dire par ailleurs des choses justes et bonnes n’efface pas ce qui a été dit et écrit de mauvais. Cela prouve que Mme Le Pen parle en fonction de son auditoire, donc qu’elle n’a pas de conviction.
    Comme le dit JPA, cet équilibrisme idéologique et dialectique peut sembler bien périlleux.
    Si la fille Le Pen avait nos convictions, cela se saurait : sinon pourquoi dirait-elle tout et son contraire et pourquoi s’entourerait-elle de personnes douteuses comme son fidèle Julien Sanchez ? Verriez-vous un Julien Sanchez bras droit de Carl Lang, Bruno Mégret ou Bernard Antony et même Bruno Gollnisch ? Cela montre bien le ridicule des prétentions de la future présidente du FN à diriger le mouvement national.

  7. @ Pascal Gannat
    Cher Pascal,
    En effet sur une chaine de télévision périphérique, France 5, Marine Le Pen a prétendu qu’elle était attachée aux racines chrétiennes de notre civilisation. Mais dans le même temps, le vice-président du FN chargé de la communication, qu’elle est, lance une campagne d’affichage avec le portrait de Jaurès.
    Jaurès, le fondateur en 1905 de la SFIO, (la Section française de l’Internationale ouvrière), n’était pas seulement un socialiste internationaliste. Il était aussi un de ces anticléricaux fanatiques qui contribuèrent à la déchristianisation de notre pays. Il soutint notamment le gouvernement du sinistre “petit père” Combes, qui rompit le Concordat, et dont le ministre de la guerre, André, fichait les officiers catholiques.
    Comment peut-on se réclamer tout à la fois des racines chrétiennes de la France et des hommes qui entreprirent de les arracher ? Marine Le Pen imite en cela Sarkozy, qui pendant sa campagne présidentielle louait les racines chrétiennes de la France tout en citant Jaurès et Salengro.
    Jugeons donc l’arbre à ses fruits. Ceux de Marine Le Pen depuis qu’elle a pris le contrôle du FN à partir de 2005 sont les suivants dans le domaine de la Vie et de la famille :
    – le FN renonce à revenir sur la loi Vei-Chirac et à la remplacer par une législation d’accueil de la Vie ;
    – le FN veut maintenir le PACS, étape décisive dans la légalisation du “mariage” homosexuel et des “familles” homoparentales.
    Amitiés françaises
    Michel Hubault

  8. Bravo Michel Hubault pour cette mise au point très efficace !
    J’espère que ce message mettra un terme à la désinformation mariniste qui, dans les commentaires laissés sur le SB, tente depuis plusieurs mois de nous faire croire en une Marine catholique, comme d’autres veulent croire en un Sarkozy catholique (ne retenant que le discours du Latran et en oubliant sa politique familiale anti-naturelle et anti-chrétienne).
    D’ailleurs, comment se fait-il qu’à chaque fois qu’un article est publié sur une déclaration pour la vie et la famille d’un chef de la droite nationale non-FN, il y ait Pascal Gannat et Olivier M. (Martinelli ?) pour dire “mais au FN aussi, et Marine aussi” alors qu’il n’est pas du tout question des Le Pen et de leur parti fantôme (de Jaurès ?) ?
    Les deux ténors du marinisme inconditionnel pourrait laisser le bénéfice des propos à ceux qui les tiennent si ce n’est pas trop léser la majesté de leur idôle…
    Merci encore à Michel Hubault pour son intervention.

  9. “Mais demeure la méthode politique pour y parvenir, qui ne peut consister à dire que l’on souhaite abolir. ”
    Après Aliot-Jaurès et Marine-Salengro, je propose:
    “Y penser toujours, n’en parler jamais”.
    Gambetta aurait voté Gannat.
    😉

  10. @ Cher Michel,
    Je vous approuve tout à fait sur l’ambiguïté actuelle de certaines déclarations de cadres du FN concernant le PACS. Marine LE PEN avait simplement évoqué les aspects fiscaux concernant les successions, sans se prononcer sur le maintien du PACS : cela mérite clarification en effet, et la bonne foi suppose de la créditer de cette possibilité. Car le programme du FN précise toujours son abrogation.
    Pour ce qui est de l’avortement, il est évident qu’en dehors de la frange des catholiques pratiquants et concernés par l’enseignement de l’Eglise romaine (car l’Eglise de France a lâché la rampe depuis longtemps sur le sujet, à qq évêques près), 90 % à 80 % de Français sont à convaincre : nous sommes minoritaires sur cette question.
    Aussi réhabiliter la famille et la Vie pour démontrer qu’il existe une alternative à l’avortement, aider les femmes en difficultés et particulièrement les jeunes filles et jeunes femmes menées à l’avortoir par leurs proches, bref mettre beaucoup de moyens financiers demeure la seule méthode d’éducation du peuple français à la Vie.
    On n’imposera pas la Vie par la loi, c’est une utopie de le penser, à moins de pouvoir utiliser la coercition de masse, ce qui serait pire que le remède, et provoquerait la révolte.
    Annoncer la suppression de la loi Veil sur l’air des lampions fait plaisir aux lecteurs du SB, mais ceux-là sont déjà convaincus : la politique qui est aussi une forme de charité consiste aussi à mener vers le bien moral les autres Français, la majorité d’entre eux. Une simple déclaration de principe n’y suffira pas.
    L’exemple de pro life américians parle en ce sens : ils ne se contentent pas de réformer les législations fédérale et des états. Ils créent d’innombrables oeuvres et fondations d’aide aux familles et femmes seules : c’est ce que la droite républicaine avait appelé la ”politique compationnelle”, celle qui met les oeuvres en parallèle avec les idées. C’est ce qui manque aux pro vie en France, où l’état seul a les ressources financières pour le faire, contrairement au système de déduction fiscal des dons américain (encore un combat à mener).
    Aussi faire du FN un parti semblable à l’UMP relève plus de la mauvaise querelle électoraliste que d’une analyse sereine du sujet dans sa globalité.
    JAURES : je trouve plutôt amusant de se servir sur une affiche, pas plus, d’un symbole de la gauche (homme détestable à plus d’un égard) pour rappeler que JAURES croyait à la nation comme patrimoine commun, celui qu’on ne peut enlever même aux plus modestes des Français. C’est là encore toute l’ambiguïté du nationalisme qui est un grand fourre-tout depuis Maurras jusqu’au jacobinisme. Mais n’étant pas nationaliste au sens républicain du terme, je pense que cette petite provocation médiatique en aura fait réfléchir plus d’un parmi les électeurs souverainistes de gauche : c’était le but.
    Aussi faire du FN un parti semblable à l’UMP relève plus de la mauvaise querelle électoraliste que d’une analyse sereine du sujet dans sa globalité : vous voulez justifier votre départ du FN, mais cela ne modifie pas les faits dans leurs lignes essentielles. Et toutes ces querelles de iotas font le jeu de N. SARKOZY, celui que vous dites être comme le FN, à moins que ce ne soit le contraire, on s’y perd. Mais lui s’y retrouve par la multiplication des listes sans objet.
    Amitiés françaises : nous en aurons besoin d’ici peu.

  11. Un sophisme (comme un autre) :
    1) Oui le FN est ambivalent
    2) Mais le quitter fait le jeu de Sarkozy
    3) Donc il faut voter pour le FN même s’il dévie.
    C’est un bel exemple de faux raisonnement. Un FN qui capitule sur le plan philosophique et politique ne fait-il pas déjà le jeu de Sarkozy ? A quoi sert d’avoir une Marine qui a grosso modo les idées de l’UMP (travail le dimanche, conservation du pacs, les racines chrétiennes quand ça m’arrange, etc) pour lutter contre la contre-culture de mort ?
    En d’autres termes : cela vaut-il la peine de soutenir des faux-opposants au système UMPS ? La question est là et tous les blabla et les tartines de Pascal Gannat ne réussiront pas à noyer le poisson. Comment se sortir de votre contradiction dialectique ? En revenant à la vérité clairement affirmée et en arrêtant de “peser des oeufs de mouches dans des toiles d’araignées”.

Publier une réponse