Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Abbeville : le maire voulait détruire l’église

Lu dans la Tribune de l'art :

"Le 20 juin 2013, dans le Courrier Picard
est paru un article signé Thomas Diévart qui démontre de manière
éclatante que la destruction de l’église Saint-Jacques d’Abbeville
n’était en rien une fatalité mais un acte volontaire décidé par Nicolas
Dumont, maire d’Abbeville, dont la seule motivation était de détruire
l’église sans nécessité.

On y lit qu’un square remplacera désormais l’église détruite. Et que, selon l’élu, cet aménagement « à la louche […] coûtera 2 à 3 millions d’euros ».
Si l’on rappelle que le budget prévu pour la démolition était au
minimum de 500 000 euros (c’est le montant qui avait été provisionné par
la ville), on constate que le maire envisage, sans sourciller, une
dépense totale de 3,5 millions d’euros pour remplacer l’église par ce
square.
Or, le devis pour la restauration de l’église établi par un architecte
des monuments historiques en 2008 était de 4,2 millions d’euros. Soit
une différence avec ce qui a été fait de 700 000 euros, une somme qu’il
aurait été facile de couvrir par des subventions et éventuellement une
souscription (voir l’exemple de la commune d’Arc-sur-Tille).

Le coût de la restauration n’étant, de l’aveu même du maire, plus une
justification valable pour avoir détruit ce bel édifice, on peut
légitimement se poser la question de la raison de cet infâme vandalisme. Hypocrisie suprême : on lit également dans cet article que les allées du square « forme[ront] une croix, orientée comme l’était l’église ». Enfin, « la Ville n’exclut pas de réinstaller sur la place [la cloche de l’église], encore faut-il trouver un moyen de la mettre hors de portée d’éventuels vandales ou mélomanes intempestifs. » Nicolas Dumont ayant peur des vandales, voilà qui serait presque drôle."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

12 commentaires

  1. Comment ces personnes qui détuisent peuvent rester impunies ?

  2. 2 à 3 millions d’euros !!!
    c’est à dire 20 millions de franc
    pour faire… Un square !
    Cela ne vous pose pas un problème ?

  3. Ahurissant! Et tout ça contre l’avis du Diocèse, donc en toute illégalité, si je me souviens bien?

  4. Quand est-ce que les cloches, se feront sonner les cloches? Devant tant d’inertie je me dis que quelque chose cloche…

  5. On n’hésite pas à détruire des églises mais on construit en France de plus en plus de mosquées !!! C’est honteux de détruire nos églises! çà “cloche” vraiment dans notre pays et à tout les niveaux …..

  6. un franc maçon logiquement appliquant l’ordre suprême : détruire par tous les moyens possible l’eglise catholique romaine.
    ces fous sont l’instrument du diable, prions pour leur âme.

  7. C’est un prix exorbitant pour un square… ce type doit dégager aux prochaines municipales !

  8. ”on ne pourra pas construire un pays de libertés avec la religion catholique” ses propos sont de Vincent Peillon, actuel ministre de l’éducation nationale. Ce mouvement de destruction d’églises va dans ce sens…la boue à Lourdes, l’image de la France en ce moment? Continuons de prier, l’heure est grave…

  9. il me semble que la cloche de l’église était déjà “hors de portée d’éventuels vandales ou mélomanes intempestifs”, il aurait donc été moins coûteux de l’y laisser et de ne rien toucher !!
    Par ailleurs, je suppose qu’en tant que maire il a à lutter contre les tags sur les bâtiments de sa ville… Où est la logique quand on n’hésite pas à détruire une église ?

  10. Sauf que ce maire est à l’image de la pourriture, et contrairement à la vigne, celle ci n’est pas noble !

  11. Je ne visiterai pas Abbeville pendant mes vacances par contre Arcangues me tente bien…

  12. Lors du retour aux affaires dans 4 ans ou, toute la France l’espère, avant; il faudra que nos très chers parlementaires votent un texte de loi qui permettent aux citoyens d’impliquer un élus sur ces biens propres pour parer à ce type de décisions ahurissantes ne reposant sur aucun fondement rationnel. Enfin on peur rêver !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!