Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Abbaye cistercienne romane en construction près de Béziers

J C'est le Père Verlinde qui est à l'origine de la communauté et de la construction. Le père-abbé Joseph-Marie est entouré d'une communauté de moines et de moniales. Le sanctuaire de Puimisson dédié à saint Joseph verra dans les prochains mois s’élever la nouvelle chapelle, puis le monastère Saint-Joseph de Mont-Rouge.

Famille chrétienne y avait consacré un article.

(vu sur le FC)

Partager cet article

5 commentaires

  1. Évidemment sans subvention municipale ni financement étranger (le Vatican n’étant pas un pays pétrolier et Benoît XVI n’étant pas Khadafi).

  2. On ne peut que se réjouir de la construction d’un nouveau monastère, mais à une époque où tant d’édifices religieux anciens, parmi lesquels tant de monastères chargés d’histoire, sont mis à l’encan, on est tenté de regretter que l’occasion n’ait pas été saisie de leur rendre vie, quitte à donner à cette vie une orientation nouvelle.

  3. Je rebondis sur la réaction de Christine : C’est vrai qu’on semble marcher sur la tête. Les vieilles congrégations meurent, elles ferments leurs couvent et monastère. mais au lieu de les céder aux jeunes, elles les vendent ! Je ne vois pas à quoi ça leur sert de mourir sur leur magot ! les communautés nouvelles n’ont pas d’argent, donc nos abbayes deviennent des restaurants de luxe. C’est une honte. Et les jeunes n’ont plus qu’à se débrouiller pour transformer des granges ou des écoles en couvents. Je peux donner plusieurs exemple. C’est très triste.

  4. Assez d’accord avec Benoît et Christine. Sans compter les abbayes existantes qui ont un cruel besoin d’argent. Je cite Sénanque que je connais (cisterciens) et qui recherche des fonds pour continuer d’aménager l’abbatiale (splendeur romane !) et moderniser les structures d’accueil. Mais il y a bien d’autres cas semblables.

  5. Moi je ne suis pas d’accord avec vous. Quand on connaît l’histoire de ce monastère qui est situé dans un évêché qui est l’un des plus déchristianisés on comprend l’importance d’avoir des signes forts comme celui-ci. Il ne faut pas oublier qu’il à été fondé a la demande de Saint-Joseph par un songe voilà une trentaine d’années et que la communauté a la messe dans une salle a peine aménagée…Les communautés sont appelées a naître et mourir, c’est normal. Celle-ci est vivante, le pélèrinage du 1er mai le montre bien

Publier une réponse