A quoi sert le Conseil économique et social ?

C_2 A rien, selon Contribuables associés, qui propose de le supprimer (étude pdf, 24p). Le Conseil économique et social a été institué dans sa forme actuelle par la Constitution de la Ve République du 4 octobre 1958. En juillet dernier, il est rebaptisé Conseil économique, social et environnemental. Il a de nombreux clones : les Conseils économiques et sociaux régionaux, et le Conseil économique et social européen. Le Conseil économique, social et environnemental est une assemblée consultative auprès des pouvoirs publics, consultée moins de 5 fois par an, dont les avis n’obligent personne.

Les conseillers économiques et sociaux perçoivent de copieux émoluments (3708€ brut par mois plus un crédit de déplacement, un régime de retraite généreux) pour une activité presque inexistante. Ils produisent, à un rythme modéré, des rapports sans écho (à 1,4M€ l’un !). En 2008, le Conseil aura coûté 36,3 millions d’euros aux contribuables. Il constitue un moyen commode de récompenser des militants, de recaser d’anciens ministres, de consoler des candidats malheureux aux élections, d’émousser la pugnacité de certains opposants… Et il participe au financement des syndicats : près du tiers des sièges sont occupés par des syndicalistes – ils ne représentent pourtant, à l’échelle nationale, que 8,2 % des salariés – dont les indemnités échappent à l’impôt et sont reversées au Syndicat auquel ils appartiennent.

Michel Janva

8 réflexions au sujet de « A quoi sert le Conseil économique et social ? »

  1. SIXTINE

    Et moi je me demande à quoi sert “contribuables associés”…qui vocifère sa haine de tout ce qui n’est pas elle-même…
    Dont le Président, sur Radio Notre-Dame a exprésseément dit que les milliers de licenciements actuels étaient un phénomène normal, résultant de la régulation du marché.
    Un Président polytechnicien de formation qui avec une froideur toute mathématique, dit qu’il n’en a rien à faire des milliers de Français qui perdent leur emploi, puisque des Chinois feront le travail.
    Un sinistre et cynique personnage, qui est finalement bien mal informé et mal inspiré.

  2. riri

    Il n’y a pas que “contribuables associés” qui souhaite la suppression de ce conseil inutile, coûteux nid à prébendes. C’est la majorité des contribuables qui en serait d’accord si on lui posait la question. Sarkozy remporterait un succès éclatant s’il organisait un referendum sur la suppression du conseil économique et social. Il peinerait quelques amis mais ferait un bond dans les sondages.

Laisser un commentaire