Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

A propos des sondages

Bruno Jérôme, économiste, maître de conférence à Paris II Panthéon-Assas, co-fondateur du site prévisions et d'analyse politico-économiques Electionscope, décrypte les sondages :

"On a remarqué des instituts qui penchaient véritablement pour certains candidats ou blocs politiques. Par exemple, on note que Jean-Luc Mélenchon a été majoré par les instituts CSA et TNS Sofres. L’IFOP ou Opinionway avaient tendance à plutôt le minorer. L’observation est plus nette pour les deux principaux candidats. On a vu que BVA et TNS avaient une véritable tendance à majorer François Hollande et que Opinionway et Harris Interactive, voire l’IFOP, avaient au contraire tendance à minorer le candidat socialiste.

[…] Nous sommes ici en présence d’un fait exceptionnel. La gauche au premier tour est à 43,7% et elle se retrouverait à près de 55% au second tour. Ce qui, au vu de l’histoire de la 5ème République, est du jamais vu. Jusqu’à présent, il a fallu qu'elle atteigne 49% des voix au premier tour pour l’emporter. Notre modèle ne mesure pas cela. Il mesure seulement les reports moyens et la déperdition à droite que l’on a constatés jusqu’à présent. Or cette déperdition n’est pas de l’ordre d’une perte de 10 points."

Selon lui, Nicolas Sarkozy devrait l'emporter avec 50,2% avec une marge d'erreur de + ou – 1,7%.

Partager cet article

12 commentaires

  1. J’espère que Marine Le Pen va dire autre chose le 1er mai que blanc bonnet et bonnet blanc.

  2. J’espère que l’auteur de cet article a raison!Et je souhaite également que Marine Le Pen appelle à voter pour le moindre mal afin de se relancer aussi pour les Législatives et sortir enfin de l’ornière de la diabolisation…mais c’est pas gagné car les “Talibans” veillent!

  3. c’est super : les sondages reconnaissent leurs erreurs passées, mais persistent pour l’avenir : encore mieux que la météo!
    comment peut-on être bien gouverné, après ça, puisque “gouverner, c’est prévoir”?

  4. Les erreurs des sondages du 1er tour n’ont pas, a mon sens, ete suffisamment pointes du doigt: ils ont ete apprecies selon une methodologie classique (addition des “erreurs” des differents candidats, voire de leurs carres); alors que toutes les erreurs ne se valent pas: des erreurs sur deux candidats contigus s’annulant l’une l’autre (par exemple surestimation d’un candidat de gauche, sous-estimation d’un autre) sont une chose, mais l’on a observe une forte sous-estimation du total des droites (jusqu’a 6 points au total), ce qui est plus significatif qu’une erreur de repartition a l’interieur de chaque camp.
    Les sondages du 2e tour doivent donc etre pris avec un recul tout particulier. Et le climat deletere de l’entre-deux-tours peut renforcer un phenomene a la Berlusconi, sous-estime de 3 a 6 pts par les sondages en 2006 comme en 2008.

  5. malgré tout,même si c’est dur, on doit voter Sarko, ne fût-ce que par esprit de liberté économique (je ne parle pas de libéralisme,mais du fait que les entrepreneurs doivent être favorisés par rapport aux fonctionnaires si l’on veut que la France se modernise structurellement)

  6. Cette remarque correspond bien au sentiment que l’on peut avoir sans analyser les statistiques mais en jugeant les sondages synthétiquement.

  7. Tiens, c’est mon professeur de Politiques Économiques. 🙂
    J’ai eu cette analyse en exclu.

  8. L’espoir fait vivre . Mais préparez-vous quand même à vivre sous la présidence Hollande . Quand tous les sondages donnent le même résultat depuis des mois , c’est plié !

  9. Si il y a une forte abstention, le nombre de voix qui ont fait 43,7% au 1er tour peut très bien faire 55 au 2nd…

  10. Je viens de voir l’émission de soirée électorale du 1er tour (22 avril) de M6 avec Zemmour et Naulleau. Un peu tard évidemment (une semaine en campagne de deuxième tour, c’est un siècle) mais justement en la regardant, je me suis rendu compte de plusieurs choses pour le moins intéressantes.
    1) D’après les estimations de vote (sondages sortis des urnes du 1er tour) qu’ils donnent alors, la gauche est censée faire 45% ce qui aurait été un très bon score (comme le dit Naulleau au début). Sauf qu’en fait les résultats définitifs n’ont donné que 43% à la gauche, soit, certes, mieux qu’en 1995 et en 2007, mais beaucoup moins que les 2 seules fois où la gauche a gagné (1981 et 1988 : plus de 50% au premier tour) et juste autant qu’en…2002 où Jospin a été éliminé et était donné perdant à 48-52 contre Chirac. Cela prouve d’abord que la gauche est en fait ultra-minoritaire dans ce pays, ne suscite aucun enthousiasme et n’arrivera au pouvoir que par anti-sarkozysme. Mais cela indique peut être aussi autre chose sur laquelle je reviendrais.
    2) Leur sondage pour le second tour donne 54-46 pour Hollande. Sauf que :
    2.1.) Leurs sondages sortis des urnes surestimaient la gauche de 2 points comme je viens de l’expliquer ;
    2.2.) Leurs reports de voix des électeurs de Le Pen donnent 15% de ces électeurs pour Hollande, 45% pour Sarkozy. D’après un sondage que j’ai vu aujourd’hui (30 avril), les reports de voix sont désormais 15% pour Hollande, 55% pour Sarkozy. Celui-ci a gagné 10% de reports de voix de Le Pen, soit un peu moins de 2% des voix totales en plus ;
    2.3.) Leurs reports de voix des électeurs de Bayrou donnent 35% pour Hollande, 30% pour Sarkozy. Le même sondage du 30 avril donne 35% pour Hollande, 40% pour Sarkozy. Celui-ci a gagné 10% des reports de voix de Bayrou, soit un peu moins de 1% des voix totales.
    Alors je prends sans doute mes désirs pour des réalités, mais 54% moins 2% de surestimation de la gauche et de sous-estimation de la droite par les sondages et/ou 46% + 3% de reports de voix en plus, ça nous fait au pire 54-2 = 52% (seulement est on bien forcé de dire) pour Hollande et au mieux 46+2+3 = 51% pour Sarkozy.
    Bref, ma thèse demeure la même : 1) le 22 avril, Hollande a sans doute déjà gagné mais la gauche a définitivement déjà perdu (score médiocre de 43% et Mélenchon pulvérisé par Le Pen). 2) C’est sans doute gagné pour Hollande mais si on prend en compte la sur-estimation de la gauche par les sondages (y compris les sondages sortis des urnes !) et des reports de voix de Bayrou et Le Pen qui me paraissent assez fluides… Hé, on verra.

  11. A Thibaut: OUI vous prenez vos désirs pour des réalités !!!
    Sarkozy sera battu…. et s’il avait une chance d’être élu, ce serait loin d’être un “désir” !!

  12. Je pense que des gens sur les commentaires devraient faire leur “coming out”!Ils veulent la victoire de la culture de mort point à la ligne!Quand le peu de culture de vie qui existe encore en France est en jeu,il n’y a pas à tergiverser!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services