Bannière Salon Beige

Partager cet article

Environnement

A propos de l’intensité carbone de la consommation d’électricité. Pour ne pas mourir idiot.

A propos de l’intensité carbone de la consommation d’électricité. Pour ne pas mourir idiot.

Le site electricityMap fournit une carte très intéressante de l’intensité carbone (la production de CO2 associée à la production d’électricité en fonction de son origine technique) de l’électricité consommée pays par pays (ou par régions pour certains grands pays).

Cette carte est l’œuvre, en temps réel, d’une société franco-danoise Tomorrow (tmrow.co) qui récupère les données fournies par les opérateurs de transport d’électricité (y compris les opérations d’import/export d’électricité) permettant de retracer l’origine exacte de cette énergie. Ces données sont ensuite associées à des calculs de carbone exécutés à partir des informations fournies par le GIEC. La mise à jour des informations est faite en temps réel, pour en particulier prendre en compte l’intermittence de certaines sources d’énergie comme l’énergie éolienne.

Ainsi, en France, ce 8 avril à 14h03, l’intensité carbone moyenne de l’électricité consommée est de 61g. A ce même moment, l’intensité carbone moyenne de l’électricité consommée en Allemagne est de 345g. A 14h30 ce même jour, toujours en Allemagne, cette intensité carbone était passée à 452g.

Voilà un site de référence à garder en mémoire pour alimenter quelques discussions à l’heure où les thèmes écologistes sont évoqués dans la campagne des élections européennes. On se rappellera en particulier que le gouvernement français veut toujours fermer Fessenheim et multiplier les éoliennes. Le Danemark, siège de la société Tomorrow, a refusé le nucléaire et tout misé sur l’éolien.  Toujours ce même 8 avril, l’intensité carbone de l’électricité consommée au Danemark est de 287g. C’est ce que certains appellent de la cohérence

Partager cet article

7 commentaires

  1. Comme quoi le nucléaire à un très bon rendement et une faible émission carbone rappelons que ce sont les conneries des verts allemands qui poussent à l arrêt du nucléaire civil car en effet la France a un secteur d excellence et un faible impact en carbone, Merkel bien sûr soutient car tout ce qui peut diminuer la France est bien pour les allemands…

  2. Cela se fait au prix d’une accumulation de déchets radioactifs que l’on est incapable de détruire ni de stocker.
    On laisse les futures générations se débrouiller avec tous ces déchets alors qu’on ignore s’ils auront la capacité de les traiter… Et l’on prie, en attendant, pour qu’il n’y ait pas une catastrophe…

  3. Pour le moment nous ne sommes pas capables de les détruire mais nous sommes tout à fait capable de les stocker en toute sécurité. Quand à prier, je laisse ça aux vrais croyants.

  4. J’ajouterai qu’il faut savoir ce que l’on veut : moins ce Co2 et du nucléaire ou plus de Co2 et moins de nucléaire. Moins de nucléaire et plus d’éoliennes qui défigurent surtout le paysage des autres, des panneaux solaires qui monopolisent des surfaces plus utiles à d’autres choses. Bref deux sources d’énergies intermittentes grassement subventionnées qui ne produisent que peu d’énergie. Pas de vent, 0 pas de soleil, 0. Trop de vent, 0 et en plus on doit les freiner avant de les mettre en drapeau.

  5. l’augmentation du taux de carbone dans l’atmosphère terrestre est de 0,03%
    il y a un demi siècle, ils nous faisaient peur en parlant du trou dans la couche d’ozone qui devaient nous faire rotir …

  6. Non nous ne sommes pas capables de les stocker et encore moins en toute sécurité !
    Les futs utilisés ont une durée de vie beaucoup trop courtes et certains sont déjà gravement altérés. Les zones de stockage ne sont pas sures et certaines se sont déjà effondrées sur les fûts sans que l’on ne fasse rien parce que l’on ne sait pas quoi faire et que cela coûte trop cher ! Politique de l’autruche…
    Sans parler de tous les futs qui sont dans les fonds marins qui sont entrain de se détériorer et que l’on est incapable d’aller rechercher…

  7. Comparer le nucléaire au Co2 c’est comme comparer le sida avec une égratignure

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services