Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

A peine élue, Ursula von der Leyen fait l’apologie de Simone Veil

A peine élue, Ursula von der Leyen fait l’apologie de Simone Veil

L’Allemande Ursula von der Leyen a été élue de justesse mardi 16 juillet présidente de la Commission européenne, avec 9 voix au-dessus de la majorité : elle a récoltée 383 voix et elle devait en obtenir 374.

Communiqué du député européen Nicolas Bay (RN) :

Ce mardi 16 juillet, le Parlement européen a voté pour choisir le nouveau président de la Commission de Bruxelles. Sans surprise, la candidature du parti unique fédéraliste – Mme Ursula Von der Leyen, choisie par Merkel et Macron à la suite de tractations dans le dos des peuples – a donc été élue.

Pour convaincre les députés européens de voter pour elle, Mme Von der Leyen a donné des gages à tout le monde. Elle a promis d’aller toujours plus loin dans le libre échange mondialisé, dans le fédéralisme à marche forcée et dans le laxisme migratoire. C’est donc sur la base de ce projet que des socialistes jusqu’au PPE (le groupe dont LR fait partie) en passant par les macronistes libéraux, tous ont voté pour elle. Le socialiste Timmermans soulignant même la convergence entre la profession de foi d’Ursula Von der Leyen et le programme des socialistes européens !

Malgré ce “programme commun”, elle n’a cependant obtenu que 383 votes, soit tout juste 51% de l’hémicycle. Son mandat sera donc bien fragile, à l’image d’une Union européenne à bout de souffle. Son prédécesseur Jean-Claude Juncker avait déclaré il y a cinq ans que sa Commission était déjà celle « de la dernière chance ». Ursula Von der Leyen risque donc d’être à la tête de la Commission de la liquidation, dernière étape avant le retour des peuples et des nations au cœur d’une vraie coopération européenne !

Partager cet article

4 commentaires

  1. Vive Simone Weil !

  2. Si seulement ce pouvait être la dernière Commission.
    Et, histoire de rêver un peu, pourquoi ne serait-elle pas “empêchée d’aller à son terme” ?

  3. Oui chrisfree: Vive Simone Weil!

  4. Les Allemands se croient encore obligés d adopter ce complexe de culpabilité vis à vis de représentants d une certaine communauté . Mais jusqu à quand ? Avec le temps , il faut esperer que cela s estompera.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services