Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

A Marseille, la police est désarmée

Stéphane Ravier, conseiller régional et secrétaire départemental du FN dans les Bouches-du-Rhône, est interrogé dans Minute. Extrait :

"Vous dites que la police
encercle certains quartiers.
Est-il encore possible à des
forces de police d’y pénétrer ?

Je crois que la police ne demande
que ça. Elle connaît tous les trafiquants,
les petits dealers, les guetteurs, etc.
A
chaque fois qu’on ramasse un cadavre
sur le bitume après un règlement de
comptes, on lit dans la presse que l’intéressé
était bien connu des services
de police ou sortait de prison. La police
fait donc son travail
; mais les policiers
n’ont pas plus tôt fini de taper
leur rapport que le procureur exige la
libération des délinquants
, dont on ne
sait pas quoi faire.
Lorsqu’ils sont étrangers, on ne
peut pas les expulser
, Nicolas Sarkozy
ayant abrogé la « double peine » ; quand
ils sont mineurs, ils sont mineurs
– et
le centre du quartier de la Valentine
est déjà plein à craquer ; quand ils sont
majeurs, il n’y a plus de place à la prison
des Baumettes
… Ils sont donc relâchés dans la nature, ou bien emprisonnés
quelques semaines ou mois
avant de retrouver leurs activités.
En outre, même si l’on arrêtait tous
les guetteurs et les dealers de toutes
les cités, ils seraient remplacés dès le
lendemain. Tant que l’on ne s’attaquera
pas à la racine du mal, et qu’on laissera
rentrer la drogue, en sachant d’où elle
vient, sans demander de comptes aux
pays d’origine, il ne servira à rien d’arrêter les petits vendeurs. Je souhaite
que la police nationale infiltre les réseaux de drogue dans les quartiers
marseillais, comme elle a su infiltrer les
réseaux terroristes en France."

Partager cet article

17 commentaires

  1. Vu leur comportement cette année contre des français pacifiques, enfants, femmes, vieillards, je me moque qu’elle soit armée ou désarmée. Je ne me sens pas concerné du tout.
    Les policiers se sont conduits comme des misérables, leur situation m’est complètement égal.
    Nous savons maintenant qu’on ne peut pas compter sur la police et qu’occasionnellement elle est du côté de la racaille (cf les policiers surpris à commettre des délits lors des manifestations contre la dénaturation du mariage)

  2. Le prestige et l’autorité de ceux à qui le suffrage unniversel a confié le soin d’établir et de faire respecter les lois nécessaires à la vie communautaires sont des notions qui, sapées dès mai 1968, se sont totalement évanouies depuis. Démission de leurs devoirs, mais surtout pas de leurs avantages. Grassement payés pour ne rien faire ou pour faire mal, non respectés parce que non respectables, nos gouvernants ont laissé le pays partir à vau-l’eau. Il ira de dérive en dérive jusqu’à l’explosion finale qui se produira inexorablement. Le Pape Pie XII l’a prédit: « Cela ne se fera pas dans la douceur ». La grogne empire,la rage gagne, une révolte se prépare, la révolution s’annonce, qui éclatera le jour où les gouvernés n’en pouvant plus, un événement tragique mais providentiel mettra le feu aux poudres. Alors, comme devant la lave d’un volcan en éruption, rien ne résistera à une foi et une volonté inébranlable, au nombre et à l’acceptation du martyr.

  3. Mais ..mais, Qui sont ces dealers et autres petits trafiquants ? Elle est où l’origine du mal ?

  4. Voici peut-être l’explication ( lu sur un blog ami) :
    petitions.institutpourlajustice.org/non-aux-projets-taubira

  5. petitions.institutpourlajustice.org/non-aux-projets-taubira
    Précision, il s’agit d’une vidéo parlée.

  6. Si la police veut démanteler tous ces réseaux…… Qu’elle commence par infiltrer le Parti Socialiste et les salons parisiens….

  7. La police ne peut pas infiltrer les réseaux de trafiquants car elle « decouvrirait » que de hauts fonctionnaires ( politique, justice et police) sont impliqués.
    La petite délinquance ne peut exister que parcequ’il y en à une grande.

  8. Police désarmée ! On combat al capone avec des agents de circulation à côté des écoles, avec les animateurs de paisibilité… Et ce qui garantit la paix sociale au niveau du pays, c’est la rogue : elle nourrit les quartiers et garantit la docilité performante des blancs.
    http://www.mauvaisenouvelle.fr/?article=france-marseille-plus-belle-la-france—158

  9. @Miche ange
    Si la police peut infiltrer les réseaux de trafiquants mais si elle ne le fait pas ou si elle ne veut pas agir (si elle les déjà infiltré ) , c’est qu’elle SAIT que la Justice socialiste de La Taubira lui mettra des bâtons dans les roues… Ou qu’elle les fera relâcher !

  10. Tout est dit par jejomeau et michel ange.

  11. « A Marseille, la police est désarmée » !
    Ah bon ? Ils ont donc épuisé (ou détruit ?) leurs stocks de gaz ?

  12. « Sans demander de comptes aux pays d’origine. »
    Voilà une piste à creuser.

  13. L’hypocrisie est là, on laisse rentrer la drogue dans le pays.
    Vous ne vous rendez pas compte du laxisme nécessaire pour laisser passer les quantités nécessaires à l’approvisionnement du marché.
    La vérité c’est que les services secrets de grandes nations sont derrière le marché international de la drogue.
    c’est parfaitement visible en afghanistan où la production a repris avec l’occupation US, alors que les talibans détruisaient les cultures.
    Avant d’arriver en europe la drogue afghane fait des ravages en iran et en russie, lieux de transit.
    Le camp américain de bondsteel au Kosovo est une plate-forme logistique pour la drogue.
    L’argent de la drogue, en dehors de tout circuit officiel, permet de financer des opérations illégales.
    Comme l’argent de ce pays artificiel du qatar permet de financer des mercenaires islamistes pour se battre contre le régime assad dans l’intérêt des américains.

  14. Combien de chefs de police sont au Grand Orient?

  15. toujours aussi bon ce Ravier …

  16. Ce blanc seing moral et technique donnée à la police est vraiment lassant, de plus de la part du FN même si on devine que le parti carresse l’électorat flicard dans le sens du poil.
    Voilà la réalité :
    – la police est structurellement de gauche dans son recrutement, sa sélection, sa formation et ses missions et même certains syndicalistes de gauche savent que la police est « cassée » de l’intérieur. La vérité est que les policiers eux mêmes ne veulent pas appliquer, par idéologie politique, des lois pouvant enfreindre certaines « libertés ».
    – les policiers, même très haut gradés, tout comme la soi disant « élite », sont atteints comme toute la population par la dégradation des moeurs comme l’ont montré le fils de Marisol Touraine ou celui de Frédéric Péchenard ancien directeur général de la police nationale dont le fils a été interpellé ivre et sous drogue en sens interdit au volant d’une voiture. Ce « climat » est profondèment enraciné et n’est qu’une partie d’un mode de vie globale libéral libertaire.
    – de plus et c’est très important, ce mode de vie libéral libertaire est l’arme qui permet aux services de l’Etat de tenir la société par des méthodes de corruption éprouvée.
    – la police n’a pas les moyens techniques d’écouter ou d’infiltrer ce qui se passe hors de son territoire à moins de demander aux américains de l’aide via leurs différentes bases d’écoute ou radar en afrique du nord. Et ce ne sont pas les outils des clowns de la DGSE qui pourraient assumer ce genre de missions.
    – sur le plan stratégique, la drogue est une arme utilisée par certains pays contre l’Europe via des réseaux polymorphes et très complexes qui, une fois mis en place, sont impossibles à comprendre et traiter par un commissaire de Marseille (voir le commissaire divisionnaire Neyret qui en guise d’infltration de la mafia s’est retrouvé en prison (à mon avis a raison)) et pas plus par les charlots des « services secrets » français qui ignoraient même les grandes lignes de la structure des rebelles en Afghanistan comme certains experts l’ont reconnu, ce qui a entrainé des erreurs amenant à la mort des 10 gars à Uzbin ou quelques prises d’otages.

  17. La France a un pays ami fournisseur majeur de drogue. Il n’est pas très loin au sud, beaucoup de nos grands chefs y ont des résidences secondaires. Mais il ne faut pas le dire.
    On amuse la galerie en courant après les dealers avant de les relâcher.
    Voir aussi cet article du parisien du 5 juin 2013
    Le fils d’un député PS du Val-d’Oise arrêté avec 22 kg de cannabis.
    http://actualites.leparisien.fr/drogue_maroc.html

Publier une réponse