Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

A Lyon, une maison pour de futurs prêtres diocésains attachés à la forme extraordinaire du rite romain

Lu sur Perepiscopus :

"Mgr Jean-Pierre Batut, évêque auxiliaire de Lyon, a été chargé par le cardinal Barbarin de superviser la maison Sainte-Blandine. Elle accueillera pour un an à partir de la rentrée de septembre 2010 des jeunes attachés à la forme extraordinaire du rite romain, et qui souhaitent discerner une vocation de prêtre diocésain. Mgr Batut a été interrogé par Famille chrétienne :

Quelles en seront les particularités ?

Tout d’abord, ce sont ceux à qui elle s’adresse : il s’agit des candidats au sacerdoce qui ont grandi dans la liturgie tridentine, ou qui ont découvert la foi grâce à elle, et souhaitent qu’elle ait une place dans leur formation et dans leur futur ministère. Cette demande est légitime parce que la forme extraordinaire de l’unique rite romain a sa place dans la vie de l’Eglise, et donc dans la formation des futurs prêtres (…) 

Peut-on être pleinement diocésain tout en étant attaché à la liturgie tridentine ?

Non seulement on le peut, mais c’est nécessaire. Comme la forme extraordinaire a tout à fait sa légitimité, on aura besoin de prêtres pour la célébrer, sans exclusive. « Extraordinaire » ne veut pas dire « exclusif ». De même que l’évêque a besoin de prêtres qui soient formés en bioéthique ou qui sachent s’occuper de jeunes, de même, il a besoin de prêtres qui sachent célébrer la liturgie dans la forme extraordinaire, pour que tous les fidèles qui y sont légitimement attachés puissent y avoir accès (…)"

Partager cet article

6 commentaires

  1. Je vois mal comment des prêtres formés dans un séminaire diocésain tel celui de st Irénée pourront donner à nos enfants la formation doctrinale que nous attendons et recevons de la part des prêtres ED.
    Et puis faisons un peu d’histoire. Rappelons nous d’où vient cette maison Sainte Blandine. Jusqu’en 2006, la maison Sainte Blandine, 12bis rue Sala, c’était la maison de la FSSP. En 2006, des prêtres se sont fait foutre dehors à coups de changement de serrure et d’interdiction de célébrer la messe à st Georges par l’évêque, par leurs propres confrères qui avaient décidé que les nouveaux supérieurs, pourtant approuvés par Rome, n’étaient plus respectables car pas dans leurs idées… Ce sont ces mêmes prêtres qui aujourd’hui comme avant 206 d’ailleurs donnent des leçons d’obéissance et d’amour de l’Eglise. Ils n’ont même pas été capables d’aimer ni de respecter la famille ecclésiale qui les a formé, ordonné etc.
    S’ils n’avaient pas la vocation pour la FSSP, était-ce une raison pour la détruire de l’intérieur et de l’extérieur?
    On en revient toujours à la même chose, mais je remarque qu’à chaque fois ce sont les mêmes, partout où ils passent, qui foutent le bazar…

  2. On sait comment à Lyon a été traité la FSSP.Ne serait-ce pas les mêmes personnes à l’origine de cette manoeuvre ?
    Le problème n’est pas uniquement la célébration de la messe tridentine mais le contenu de la foi? Si c’est la même formation que maintenant il faut décourager les jeunes gens de rejoindre ce séminaire où ils seront noyés dans la masse et “déformés”
    Si Mgr Batut a besoin de prêtres pour célébrer la messe Pie V je peux dés aujourd’hui lui donner des adresses. Voir le forum Catholique qui me parait bien tiède sur ce problème.

  3. Bravo Lyon !

  4. Souhaitons que cela ne soit pas comme l’année de propédeutique des évêques de l’Ouest créée en réaction à l’approche de Mgr Centène: http://www.perepiscopus.org/article-aper-u-du-diocese-de-vannes-44921176.html
    Mais si cela peut contribuer à un vrai épanouissement de vocations “tradi” diocésaines pour Lyon, tant mieux.
    @ Metronome et @ Prieur de Grandville, L’initiative du Cal Barbarin et de Mgr Batut fait penser à ce qui se passe dans le diocèse de Fréjus-Toulon avec Mgr Rey et la paroisse St François de Paule: c’est plutôt positif, non?

  5. Il y a des tas de choses à discuter dans cet article de famille chrétienne et on peut ne pas être d’accord sur tout, en particulier au sujet de ce drôle de rapprochement entre le rite extraordinaire et les rites orientaux alors que justement le nouveau rite a introduit des archaïsme orientalisants et a purgé les rites orientaux catholiques de leurs apports romains.
    Par contre je ne vois pas l’intérêt qu’il y a à réactiver de vieilles histoires qui sont officiellement soldées…

  6. Je me suis rendu très récemment à l’enterrement d’une très chère amie qui a lutté pendant 9 ans de toutes ses forces et de toute son âme contre deux maladies: la sienne, incurable, et celle de l’Eglise , Dieu merci curable.
    Et à cet égard ,c’est elle qui en a donné la preuve, puisque se sont retouvés dans son petit village pour célébrer une messe pontificale dans le rite extraordinaire, un Prieuré et un Institut, qui ne l’avaient jamais fait ensemble et dont les contacts à ma connaissance étaient inexistants pour dire les choses simplement.
    Il y avaient une foule inombrable composées de séminaristes, de clercs , de religieux et religieuses de plusieurs obédiences habituellement pas nécessairement proches, des laïcs de toutes sensibilités.
    Tous ont paru s’effacer aussi subitement qu’unanimement dans le recueillement et la prière devant la volonté du Père qui avait ramené à lui une de sas filles assurément les plus aimantes.
    Je rends grâce ici au Ciel de m’avoir soufflé l’idée de rapatrier en toute hâte un fils séminariste transalpin afin de lui faire bénéficier de ce cadeau du Ciel: voir l’Eglise rassemblée en toute charité et en toute humilité devant la volonté du Père.
    Puisse cela, je n’en doute pas, contribuer à submerger toutes ces funestes querelles de chapelles qui ne subsistent souvent aujourd’hui que par l’orgueil et l’ambition, souvent plus politique qu’ authentiquement ecclésiale, de quelques uns qui, au-delà de légitimes questions de droit à régler par d’éminents spécialistes dûment mandatés pour cela, oublient là l’essentiel de leur vocation ou de leur mission que Dieu a voulu mettre au service de l’authentique charité qui, elle, ne connaît pas de barrières , ni de réserves.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services