Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

A l’Assemblée, Manuel Valls devient “ministre du gazage”

Le député Jean-Frédéric Poisson a également interrogé le gouvernement sur la manifestation (vidéo) :

"Monsieur le Premier ministre, dimanche dernier, les Français vous ont
pris en défaut : défaut de prévision des effectifs de la manifestation,
largement sous-estimés ; défaut dans l’organisation qui a été mise en
place par les services du ministre de l’intérieur ; défaut enfin dans
les capacité des services d’ordre à maintenir des conditions normales de
sécurité pour la foule.
[…] Les conséquences sont simples à décrire : des forces de l’ordre
incapables de contenir une foule numériquement très supérieure à ce qui
avait été prévu, des modalités d’intervention tout à fait
disproportionnées par rapport à l’immense majorité des manifestants,
venus manifester pacifiquement, et un dispositif débordé par les
circonstances en raison d’un nombre insuffisant d’effectifs sur place.

La cause de cet incident, monsieur le Premier ministre, tient au mépris,
ce mépris que vous avez affiché à répétition pour les manifestants de
novembre, puis pour ceux de janvier, enfin pour ceux de mars, en
sous-évaluant systématiquement leur présence dans les rassemblements
 ;
le mépris du message qu’ils portent et qu’ils essaient désespérément de
vous faire entendre ; le mépris face à leurs inquiétudes et de leurs
arguments, le mépris face à leur demande à être entendus et, pourquoi
pas, directement consultés par vos services, par exemple par
l’organisation d’un référendum ; le mépris enfin dans la consigne que
vous avez donnée au président du Conseil économique, social et
environnemental de ne pas donner droit à la pétition qu’ils lui avaient
fait parvenir voilà quelques semaines. (Nouveaux applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)

Combien de manifestants faudra-t-il, monsieur le Premier ministre,
pour qu’à vos oreilles ces demandes soient entendues ? Combien de
manifestants faudra-t-il pour que les principaux aspects de ce projet de
loi qui touche à la filiation soient retirés ? (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)

M. le président. La parole est à M. le ministre de l’intérieur.

M. Daniel Fasquelle. Et du gazage !"

Partager cet article

19 commentaires

  1. Ministre du gazage…et du violon!

  2. … et de la désinformation !!!

  3. Sans compter que deux personnes au moins disent que c’est la police elle m^me qui a introduit toute une partie de la foule dans les Champs : Monsieur Vanneste et Béatrice Bourges qui n’hésite pas à parler de piège tendu.
    Une enquête doit être demandée.
    Ensuite l’utilisation de gel et non de gaz.
    Sans compter la femme sur qui un camion de police semble avoir roulé dessus volontairement d’après les témoins.

  4. Tous ces démagos politiciens sont des malades mentaux. J’en ai Ras Le Bol d’assister au spectacle de leurs névroses et à ses conséquences : l’incompétence et l’impunité. Au milieu de tout cela, quelques députés surnagent, dont M Poisson qui porte haut son nom ici.

  5. RESISTANCE

  6. Louable et intelligente interrogation. Malheureusement, elle ne changera rien.Quand bien même nous serions plus de 2 millions la prochaine fois, cela ne changerait pas grand chose. Il faut admettre que ce gouvernement ne bougera pas tant qu’il ne sera pas en face d’une opposition musclée et probablement hors sa loi.

  7. Quel juriste ou responsable des forces de l’ordre peut nous informer sur l’existence ou non en France d’une obligation de procéder à des sommations avant d’agir?

  8. Inadmissible ces propos !!!!
    Puissiez-vous Monsieur le Ministre, faire preuve d’un peu de courage face aux casseurs et agresseurs (les vrais…) des forces de l’ordre dans les cités..
    Si les manifestants de dimanche ont droit à un traitement musclé, à quoi devraient avoir droit par exemple, les agresseurs des passagers du RER D en région parisienne ???
    Allo, non mais allo ????? Il est où le ministre ????????????

  9. Je viens d’envoyer ce courriel au ministre de l’intérieur :
    Monsieur le Ministre,
    j’ai pris connaissance des vos propos à l’Assemblée Nationale aujourd’hui concernant les extrémistes. En tant que manifestant ce dimanche, m’étant rendu sur les Champs-Elysées, après le rassemblement de La Manif pour Tous auquel j’ai participé, je dois dire que les extrémistes dont vous parlez, je ne les ai pas vu parmi les centaines de personnes encore présentes à mon arrivée. Tout au plus une dizaine.
    J’étais présent avec quelques amis dont aucun n’a jamais été encarté dans un quelconque parti, extrême ou non, et accompagné d’une ami musulmane voilée. Les policiers qui ont photographié sans arrêt les personnes présentes pourront vous confirmer la présence de cette amie.
    J’ai été assez choqué par vos propos car ils ne reflètent en rien la réalité de ce que j’ai vu, sauf effectivement quelques dégradations qui n’ont eu lieu qu’à la fin : des plaques de métal au pied des arbres qui ont été défaites.
    En revanche, j’ai vu une partie des CRS qui faisaient du zèle en gazant des gens qui ne faisaient rien qu’être présents et ma soeur a même vu une personne âgée souhaitant rentrer chez elle, s’approchant des CRS pour passer, et qui a été gazée sans raison. Le CRS qui a eu le nez cassé par un manifestant réagissant un peu brutalement, CRS qui a été suspendu, montre bien que l’attitude de certains a dépassé les bornes. Et ce n’est pas un cas isolé.
    Par ailleurs, dimanche soir, j’ai téléphoné à la Préfecture de Police de Paris, afin de demander quelques explications sur ces attitudes : passants gazés, enfants gazés, violence disproportionnée de la police, etc. La personne m’a répondu qu’ils n’avaient aucunes informations, ce qui est plus qu’étonnant, et m’a raccroché au nez.
    Je trouve cette attitude indigne de votre mission et de celle de votre ministère, et j’aimerais donc savoir pourquoi les CRS ont été aussi agressifs, alors que les manifestants ne l’étaient pas. Et prétendre le contraire serait un mensonge car toutes les vidéos montrent bien cela.
    Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, mes respectueux sentiments

  10. Manuel Valls est très fier d’avoir joué les forts à bras.
    Sauf qu’il est discrédité dans sa fonction ; toute la France est témoin de la vérité.
    Voyez les mines fatiguées des ministres. Ces gens savent qu’ils sont au bout du roulleau.
    Gardons la tête froide et haut les coeurs.

  11. Au point où ça en est, je ne mettrais pas de respectueux sentiments. J’adresserais mes salutations consternées.

  12. comment avoir des nouvelles des victimes gazées ou volontairement percutées par le camion de CRS ? Ce sont nos héros, et sauf s’ils souhaient rester dans l’anonymat, ce serait la moindre des choses que de leur transmettre notre sympathie et notre émotion les concernant.
    Et puis je pene aux suites de ce qu’ils ont subi, j’espère qu’ils sont bien conseillés et bien entourés pour utiliser toutes les voies de droit qui s’offrent à eux et être justement indemnisés de leurs préjudicices

  13. qui sème le vent….

  14. Valls Ets gazage,dézingage,fumisterie
    (devis gratuit sur demande)
    agréé PS (remboursé)

  15. MENTEUR !!!!!

  16. Quel pantin ce Mr Valls, outré quand on parle des personnes et notamment des enfants “gazés” : qu’il prenne donc la peine de consulter un dictionnaire: gazer :”causer une incapacité temporaire avec un gaz irritant”. Quel terme voudrait-il donc employer pour décrire ce qui s’est passé dimanche??? Comédie…

  17. Les propos de Valls à l’assemblée aujourd’hui sont ceux d’un socialiste: mensonges. M. Valls fait la leçon… de piano comme un joueur de violon au grand Rex un dimanche 24 mars après-midi.
    Seul problème pour lui, les français commence à savoir lire la partition et à ne plus se laisser endormir par la musique qui à force de l’entendre fait vraiment mal… Surtout aux enfants.

  18. Pour la plus grande manifestation de l’histoire de France, Valls est le “gazeur” !

  19. à LE PRAT
    On la voit, l’opposition “musclée” dans l’hémicycle…
    paroles, paroles…….interminables paroles. C’est terrible de voir un tel abandon.
    Ils ont voulu être en première ligne (personne ne les a obligés de briguer des mandats), mais ils laissent aux manifestants le soin de prendre des coups, autrement que rhétoriques.
    Ils attendent… quoi ? on ne sait.
    terrible impuissance.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services