Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

A l’approche des européennes, les postures politiques vont se multiplier

Au point qu'un amendement déposé par les députés européens de l'ENL, dont font partie les députés FN, a été adopté, au grand dam de la Commission européenne :

Capture d’écran 2018-03-21 à 23.00.30"Grâce à l’amendement de rejet du groupe ENL, voté (une fois n’est pas coutume) par le Parlement européen, la Commission subit un revers historique sur un projet phare de la mandature : l’aggravation des dispositions de la Directive dite « Bolkestein » sur le détachement des travailleurs par l’adoption du paquet « E-CARD » (carte européenne électronique des services).

Le projet de la Commission européenne est donc rejeté à une large majorité.

Très intéressante aussi fut la réaction des rapporteurs et des défenseurs du projet au sein même du Parlement européen qui n’ont pas hésité à évoquer une « rupture de confiance entre l’Est et l’Ouest de l’Union européenne », la « désunion du marché unique » et la « force négative du Parlement européen ». Les rapporteurs ont tenté de comprendre ce rejet majoritaire par l’ignorance de leurs adversaires. Ils n’ont donc pas encore compris que les raisons de ce rejet sont beaucoup plus profondes et réfléchies. Ils n’en ont donc pas pris toute la mesure. La ligne de fracture entre les économies des pays de l’Est, qui profitent des dispositions de la Directive « Services », et celles des pays de l’Ouest se fait désormais visible. Le résultat du vote en commission IMCO, d’habitude très dogmatique sur le marché unique, vient de porter une lumière très crue sur ces déséquilibres grandissants.

Ne soyons pas dupes, à l’approche des élections, les postures politiques vont se multiplier de la part des groupes politiques au Parlement européen. Ne boudons pas notre plaisir de voir ce danger supplémentaire s’éloigner (temporairement) mais surtout d’observer la Commission européenne faire l’apprentissage de la démocratie."

Partager cet article

3 commentaires

  1. La Commission européenne doit surtout faire l’apprentissage de l’opposition systématique des élus chargés de défendre la sécurité et les intérêts des peuples européens face à la trahison.

  2. L’UE est une abomination et donc tout ce que propose “la commission” est ipso facto abominable. Comme Carthage, l’UE doit être détruite par conséquent. Liberté, souveraineté, non à l’Europe, non au mondialisme, non à l’immigration, non à la Commission, rendez-nous nos frontières et barrez-vous tous au diable vauvert d’où vous procédez d’ailleurs.

  3. La commission européenne est anti démocratique

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services