Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France / L'Eglise : Vie de l'Eglise

A Jean-Michel Aphatie : “Je suis un prêtre heureux”. Même en noir. Même célibataire. Même mal payé.

La "fine" analyse de Jean-Michel Aphatie sur RTL – la crise des vocations découle de trois facteurs – le célibat des prêtres, leur habit noir et leur paie trop modeste – méritait une réponse. Voici celle d'un prêtre de la Communauté de l'Emmanuel :

"Pourquoi voudrions-nous plus de prêtres alors que les chrétiens sont les premiers à déserter les églises et la pratique dominicale ? Sera-t-il vraiment utile de multiplier les messes dominicales ? Est-ce que marier les prêtres et augmenter leur salaire ramènera, spontanément et sans effort, des flots de chrétiens à la pratique de la foi ? (…) C’est d’abord de croyants que l’on manque, et non de prêtres. Les saints nous l’ont toujours dit : les communautés chrétiennes ont les prêtres qu’elles ont envie d’avoir …

Malheureusement, appeler les prêtres à se marier et vouloir les enrichir revient simplement à leur demander d’abandonner le Christ … et c’est peut-être cela qui me touche le plus ! Pourquoi, sans me demander ce que je vis, sans s’intéresser à ce que je vis, aux désirs profonds de mon cœur, me demanderait-on d’abandonner celui par qui je suis profondément consacré à Dieu et à son service ?

Déjà, Jésus, dans l’évangile, avait prévenu que le célibat serait source d’incompréhensions et de scandale et qu’il serait incompris. Pourtant lui-même l’a vécu et a appelé ses disciples à faire de même  : « Ce n’est pas tout le monde qui peut comprendre cette parole, mais ceux à qui Dieu l’a révélée. (…) Il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du Royaume des cieux. Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne ! » (Mt 19, 11-12).

Pourrait-on donc leur en vouloir de ne pas comprendre ? L’amour et la consécration du cœur à quelqu’un seront toujours un mystère pour celui qui est extérieur à cet amour : que ce soit l’amour humain ou l’amour divin.

Pour l’habit et pour la paie, là aussi Jésus dit à ses disciples : « C’est pourquoi, je vous le dis : Ne vous faites pas tant de souci pour votre vie au sujet de la nourriture, ni pour votre corps au sujet des vêtements. La vie vaut plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement. » (Lc 12, 22-23) … Et encore, Jésus leur prescrivit : « ne prenez pas de tunique de rechange » (Mc 6, 9).

Alors oui, je n’ai qu’un habit, mon col romain, noir qui plus est ; et je ne m’en inquiète pas davantage. C’est ma joie de l’enfiler chaque matin en me disant que je revêts la tenue du serviteur. Tant d’hommes et de femmes revêtent leur blouse pour se mettre au service de leurs frères. C’est ma tenue de service ! Mes filleuls me voient vivre avec ; ils s’amusent de cette languette blanche si caractéristique de leur parrain ; et c’est ma joie ! Ils sont comme tant d’hommes et de femmes qui aiment nous reconnaître. Pas dans une mondanité mal placée, mais parce que cet habit, lui aussi, est signe de notre consécration. Un prêtre habillé n’importe comment ou habillé avec des marques de luxe se coupe nécessairement de gens qui n’oseront plus l’approcher. L’habit du prêtre, sobre et sombre, dit sa disponibilité à être rejoint d’abord pour ce qu’il est, et non pas pour sa réussite sociale.

Au fond, dans cette question de l’habit et de notre paie, c’est bien l’évangile qui se laisse à nouveau questionner par le monde : Jésus appelle ses disciples à vivre de ce que l’on appelle les « conseils évangéliques » de chasteté (ce qui dans la vie du prêtre se traduit par la continence), de pauvreté et d’obéissance. Et c’est là, peut-être, le clivage le plus profond. L’engagement à vivre ces conseils évangéliques est une réponse que le Christ a toujours donnée à son Église pour les maux de notre temps. Face à une humanité en mal de désirs charnels, d’avoir et de pouvoir, ces trois conseils évangéliques questionnent encore, la preuve.

Veut-on nous marier vraiment ou nous propose-t-on d’entrer dans cette frénésie sentimentale et sexuelle qui fait que l’on change de partenaire toutes les semaines ? Serait-ce bien là la joie véritable de la vie conjugale ? Nous propose-t-on d’avoir un salaire plus « décent » ou d’entrer dans cette frénésie de la consommation qui fractionne, chaque jour un peu le clivage toujours plus scandaleux entre pauvres et riches ? La sobriété de notre habit, que l’on veut sans cesse réformer, est le signe de notre obéissance (et je mets de la couleur tous les jours : à la messe !). Au fond, donc, à quoi cela servirait-il si ce n’est à faire du prêtre un homme comme tout le monde … ?

À travers les siècles, la tentation n’aura jamais diminué de vouloir faire du prêtre quelqu’un de transparent … L’Église ne sera jamais un club ou une association qui avancera au gré des vents. Le prêtre ne sera jamais un homme comme tout le monde, puisque par sa volonté de vivre des conseils évangéliques, il rappelle à notre société qu’elle n’est pas uniquement faite pour le sexe, le pouvoir et l’argent.

La présence du prêtre au monde rappelle aux hommes qui veulent bien les écouter qu’ils sont appelés sur un chemin de plus grande liberté alors que ce monde tend à l’enchaîner dans des pulsions jamais assouvies totalement : on en voudra toujours plus ! Nos engagements, nos « vœux » si l’on préfère, manifestent la liberté suprême de l’homme qui peut s’engager et se donner à Dieu. (…)

C’est la conception de l’Église qui est en jeu : n’est-elle qu’une institution parmi tant d’autres, jouant le même le jeu des lobbyings et du pouvoir ou demeure-t-elle capable, par son mode de vie et par l’Évangile où elle puisera jusqu’à la fin des temps, du courage nécessaire pour contredire le monde qui a tant besoin de se décentrer de lui-même et de relever la tête ? Jésus a prévenu ses disciples : « vous n’êtes pas du monde » (cf. Jn 17, 16). Vouloir nous faire du monde, vouloir nous faire vivre comme le monde, c’est au fond, nous éloigner encore un peu plus de l’évangile … Et c’est cela, vous le comprendrez, qui me gêne le plus."

Partager cet article

23 commentaires

  1. Ce Jean-Michel est vraiment PATHETIQUE…

  2. que connaît-il de la vie de l’Eglise catholique et de ses prêtres ce jean-michel apathique ? le seul problème, comme le souligne le prêtre de la communauté de l’emmanuel, c’est le manque de foi chez les croyants et, d’une manière générale, chez les français.

  3. Merci pour cette belle réponse !

  4. “C’est d’abord de croyants que l’on manque, et non de prêtres” : certes, mais c’est le cercle vicieux. Le Saint Curé d’Ars disait “Supprimer les prêtres et vous adorerez des bêtes”.
    Moins il y a de prêtres et moins il y a d’occasion d’en rencontrer, d’entendre la bonne parole, d’approcher des sacrements et de constituer le terreau dans lequel l’appel de Dieu sera accueilli.

  5. Une petite minorité de personnes est capable de comprendre les paroles de bon sens du père de la communauté de l’Emmanuel, seuls les “purs” croyants qui lisent et pratiquent régulièrement les évangiles et ne se laissent pas imprégner par la décadence du modernisme.

  6. Ils sont tellement obsédés de sexe qu’ils veulent marier tout le monde (sauf eux) et même les prêtres !
    Que ceux qui prônent le mariage gay ou le mariage de prêtres commencent par se marier et donner l’exemple d’un mariage exemplaire sur plusieurs décennies.
    APRÈS cela ils auront la parole…
    Les pasteurs mariés chez les protestants n’ont jamais suscité quoi que ce soit de plus ou alors cela se saurait depuis longtemps. Au contraire ils montrent qu’en s’occupant de leur famille ils passent plus de la moitié de leur temps a s’occuper d’autre chose que du culte.
    Mais est il étonnant “qu’en face” on ne veuille pas voir des hommes consacrer 100% de leur temps à Dieu ?

  7. Faire taire le bruit de la société pour entendre Celui intérieur qui rend meilleur.
    Beaucoup de prêtres hier, souvent les deuxièmes fils des familles nobles non héritiers des fortunes. Aujourd’hui nous avons des saints hommes, il suffit de se pencher vers eux pour les entendre, de passer au delà de leur caractère humain pour voir leur Don…
    Un DON …monsieur Apathie …c’est d’une dimension sans doute qui vous est inconnue, c’est d’une totale gratuité et sans calcul aucun…Et à ce niveau là ce n’est possible et compréhensible qu’avec Amour…
    En manqueriez-vous ?
    Je vous incite à le chercher chez ces prêtres justement…

  8. …”d’une dimension qui vous “est”inconnue” aurait été mieux! oups!

  9. Merci l’Abbé pour vouloir rester ce que vous êtes. Yves

  10. Le commentaire de ce prêtre est une “merveille” par la force de son explication, l’humilité qu’il dégage, la Foi qui rayonne, l’abnégation de sa personne pour le Christ,la charité de sa réponse…
    Monsieur Apathie, s’il vous plait, essayez désormais de ne vous exprimer que sur les sujets que vous aurez étudiés et compris car il est plus désolant, pour vous en l’occurrence, d’avoir à émettre des opinions toutes personnelles, préfabriquées et empreintes de préjugés au risque d’étaler son ignorance au grand jour.
    Plongez-vous dans l’Evangile et la vie des Saints et vous verrez combien les hommes ordinaires que nous sommes peuvent trouver de dimension transcendante, nous élevant au-dessus de nous-même.
    Vous avez de l’intelligence. Alors confiez la à Dieu qui l’illuminera et éclairera votre compréhension des choses.

  11. Magnifique témoignage.
    cela me rappelle la réponse d’un ami séminariste à certains collègues: il n’y a pas de manque de prêtres, leur nombre est proportionnel à la foule des pratiquants, c’est tout!
    je constate un renouveau chez nos jeunes séminaristes et prêtres, ce sont de saints hommes

  12. C’est amusant de voir tous ces gens convaincus que les prêtres doivent se marier, mais leur pose-t-on seulement la question à eux ? Les intéressés ! Les prêtres sont les images vivantes de Notre Seigneur… voici la seule réponse à leur apporter: qu’ils commencent d’abord par se marier eux ! Quant à leur col romain et leur vêtement noir qui les identifient ce sont là nos lumières, à un prêtre habillé en civil je dis bonjour monsieur.

  13. Bravo,
    RAS LE BOL APATHIE, pourrait-il nous renseigner sur ses relations sexuelles personnelles…
    avant d’aller s’occuper de personnes qui ont une vocation et précisément pas celle du fric….[…] ce bonhomme…pour qui se prend t-il ?

  14. Bien avant APATHIE d’aucuns on déjà changé de religion pour cela, mais ceux qui sont restés catholiques savent bien la raison du célibat de leurs prêtres et de leurs soeurs en Jésus-Christ. Que notre Sainte Vierge Marie les garde et protège.

  15. Aucune EMPATHIE pour APATHIE !
    Ce journaleux est vraiment à sa place sur Canal (de)+ en + refuge de bobos avantageux, à la morale sous- ventrale.

  16. Celui qui vient à moi sans renoncer à tous ses biens ne peut pas être mon disciple »
    (Lc 14.26.27.33)
    Il faut relire tout le passage, en
    Mc 10,17-22. Voilà un « bon » jeune homme. Il a une vie bien en place, et il aime Dieu. Mais cela ne lui suffit pas, il veut aller plus loin. Il demande à Jésus comment faire. La réponse arrive, rapide, radicale et inattendue : « Va, vends tout ce que tu as et suis-moi. » Jésus lui indique le chemin pour être disciple. Mais cet homme refuse, car il est trop attaché à ses biens matériels. C’est un « bon chrétien », mais il ne veut pas être disciple.
    Un vrai disciple a de plus en plus soif de Jésus. Jésus est devenu tout pour lui. Il aime le rencontrer dès le matin dans la prière. Il part avec lui au travail. Il lui confie toute sa journée. Il lui parle de tout. Il est à son écoute à chaque instant. Il aime sa Parole, qu’Il dévore dès qu’il peut. Il veut la mettre en pratique, car il la reçoit comme la parole vivante de son bien-aimé.
    Bref, difficile avec çà d’être marié ! Par contre on peut avoir été marié et puis ensuite tout lâcher pour devenir disciple du Christ ! Ce fut le cas des apôtres.
    Le jour où l’église voudra marier les prêtres, elle sera à l’encontre du Nouveau Testament ! Un prêtre n’est pas un fonctionnaire payé pour des cérémonies… Il se donne complètement ! D’où la difficulté de vouloir devenir prêtre jeune sans assez connaître la vie !

  17. comme je dis toujours à ceux qui avancent ces éternels arguments :”iriez-vous davantage à l’Eglise si les prêtres se mariaient ?”
    Invariablement depuis 10 ans la réponse est 100% la même “non”.
    CQFD

  18. Par sur que Jean-Michel Aphatie comprenne des arguments spirituels …

  19. Pour info , plus grosse baisse des vocations chez les pasteurs protestants, qui peuvent se marier eux, que chez nos prêtres…
    Il en dit quoi le Jean MiMi?

  20. Jean-Michel Apathie….. triste “cire” de parquet aux ordres du pouvoir politique.

  21. cet apathie est vraiment pathétique, c’est sur qu’avec plus de 400000€ euros qu’il se fait par an ça fait cher de la co……, si j’étais son patron il y a longtemps qu’il pointerait à pôle emploi il faisait moins le malin quand il a reçu le président de debout la république. Mais passer son temps à ergoter en permanence comme il le fait est-ce vraiment digne de ce que l’on appelle un journaliste?

  22. MERCI!

  23. Merci Monsieur l’Abbé de cette magnifique réponse à ces bêtises de ce monsieur. Que de plaisir à vous lire… Merci d’avoir cette Foi – que Dieu vous bénisse et vous garde des tentations de ce monde perdu.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services