Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

“12 mesures pour 2012”: 7e mesure

Mesure7
Présentation de la 7e mesure par François Billot de Lochner:

 Fbl En 1971, les Etats-Unis ont unilatéralement décrété la suspension de la conversion du dollar en or. Le dollar est, de fait, devenu la monnaie-étalon, en remplacement de l’étalon-or. Cette décision a permis aux Etats-Unis de délibérément inonder le marché de liquidités monétaires dont la valeur réelle est aléatoire. Elle a également engendré une hausse incontrôlée des actifs financiers et immobiliers, et est en grande partie responsable de la crise dévastatrice que subissent nos économies depuis 2007.

Il faut s’attaquer sans plus tarder au dysfonctionnement, patent et dramatique, de ce système monétaire international, dont le maintien ne peut conduire qu’au chaos. Le nouveau président élu en 2012 devra provoquer une réunion des chefs d’Etat des pays les plus industrialisés et leur proposer d’y remédier. Il devra chercher à remplacer le système de l’étalon-dollar par celui d’un étalon neutre, universel et contraignant.

François Billot de Lochner est l’auteur de 12 mesures pour 2012 et l’initiateur d’Audace 2012. 

Commentaire par Bernard Trémeau:

Tremeau J’ai personnellement un vision de notre histoire monétaire différente de celle exposée dans cette mesure. Je ne pense notamment pas qu’il y ait un rapport entre la création monétaire américaine et les taux de change flottants.

Mais les Américains ont bien émis trop de dollars, trop longtemps. Puis, en réaction, ils n’en ont pas émis assez. Les cours de l’immobilier aux USA se sont effondrés, entraînant la crise des subprimes.

Je suis donc totalement d’accord sur la nécessité de principe de “s’attaquer sans plus tarder au dysfonctionnement, patent et dramatique” du système monétaire international. 

Toutefois, en matière monétaire, je pense qu’il convient surtout de modifier la parité fixe qui lie depuis le 31 décembre 1999 le franc au mark. L’inflation par les coûts étant bien supérieure en France qu’en Allemagne, les entreprises françaises ne sont plus compétitives. On peut remettre en cause cette parité en quittant l’euro et en revenant aux monnaies nationales. On peut aussi le faire en conservant l’euro. Mais il faut le faire.

Il faut aussi remettre en cause les pratiques inflationnistes, qui ont un effet indirect sur la monnaie. Chaque fois qu’un gouvernement prend une mesure inflationniste (semaine de 35 h payées comme 39, SMIC, retraite à 60 ans, taxe carbone, etc) il contraint la banque centrale à s’opposer à cette inflation en augmentant le coût du credit, ce qui maintient le pays dans la stagnation économique, source de pauvreté et de chômage

Bernard Trémeau, médecin à la retraite et ancien député (1968-1973), collabore aux 4 Vérités, écrivant notamment sur les questions monétaires.

 

Partager cet article

9 commentaires

  1. Une chose importante à faire, et vite, c’est de sortir du carcan de l’€. Contrôler sa monnaie, c’est contrôler sa vie, que ce soit pour un particulier comme pour un gouvernement.
    Peu de partis politiques optent pour cette solution, et pour cause : les politiciens ont trop d’intérêts personnels à rester dans l’actuel système qui leur est très favorable, alors qu’il nivelle par le bas le reste de la population qui en souffre de plus en plus.
    Vous pouvez trouver toutes les explications et démonstrations nécessaire à cette sortie de l’€ à cette adresse :
    http://www.u-p-r.fr/
    Non, je ne suis pas militant !
    Mais j’aime mon pays, la France…

  2. Je voulais dire: comment sortir de la parité fixe sans sortir de l’€ ?

  3. Je n’y connais vraiment rien en économie, mais quand j’entends parler d’un “étalon neutre, universel et contraignant” je pense toute suit à un gouvernement mondial. Et là….

  4. Certes le sujet est d’importance et on peut toujours rechercher l’avènement , ardu, d’un étalon neutre , mais là encore , et sans vouloir jouer les Cassandre au milieu d’un noble aéropage de fianciers, il me paraît plus important pour le présent comme pour l’avenir de l’humanité de protéger celle-ci là où elle est immédiatement en danger :
    voir le sort de nos frères coptes en Egypte , pour changer d’ exemple, menacés par la si “bienveillante armée égyptienne” selon les termes de nos média bobos.
    Après on peut en effet s’attaquer à l’ inépuisable sujet du fonctionnement de la finance internationale.
    Encore faudrait-il pour cela s’entendre sur l”éthique” authentique qui conduirait à sa reconstruction.
    Car si l’homme demeure un objet ou un matériau au service de la finance internationale, ce n’est même pas la peine d’ouvrir vainement le dossier de ses outils, monétaires ou autres, de fonctionnement.

  5. ” Je ne pense notamment pas qu’il y ait un rapport entre la création monétaire américaine et les taux de change flottants. ”
    Que ce ne soit pas le seul motif, sans doute. Mais que la création monétaire unilatérale et sans retenue ne puisse avoir la moindre incidence sur le fonctionnement du système, la proposition ne laisse pas d’être étonnante. D’ailleurs, Monsieur Bernard Trémeau semble lui-même pris d’un doute puisqu’il rectifie : ” Mais les Américains ont bien émis trop de dollars, trop longtemps. Puis, en réaction, ils n’en ont pas émis assez. ”
    Ils n’en ont pas émis assez au goût de Monsieur Bernard Tréveau, mais ils continuaient et continuent plus que jamais à en émettre. Comment voulez-vous qu’ils se privent d’un système qui leur permet de financer leur déficit sur le dos des autres et de vivre très au-dessus de leurs moyens réels ? Alors même que ce système ne semble jamais remis en cause par les victimes elle-mêmes ?
    Non ce ne sont pas les ” dysfonctionnements ” du système qu’il faut corriger, c’est ce système lui-même qui est un dysfonctionnement. Je vote pour sans réserve.

  6. Les personnes qui ont voté oui “avec réserves” pourraient-elles expliciter leurs réserves ? (peut-être leurs commentaires n’ont-ils pas encore été validés, mais à 16h il n’y en a qu’un.

  7. Proposition qui n’est certainement pas celle d’un regard d’économiste, aussi sympathique soit-il.
    En effet nous tirons notre richesse qui est immense de la distortion des monnaies et pour tout dire d’un cartel monétaire qui a été établi justement par les accords de Brenton Woods puis terminés par ceux de la Jamaïque.
    Vouloir aligner les monnaies dans la situation actuelle reviendrait à nous ruiner!
    Le sens d’un étalon qu’il soit or ou autre est totalement dépassé, car pour chaque pays l’étalon est sa propre richesse : ses villes, ses entreprises, son intelligence.
    Il se peut que des pays proches comme la France et l’Allemagne veuillent adopter une monnaie commune mais l’on voit que la mesure devient difficile dès que l’on veut l’étendre car les économies sont de niveau différent.
    On peut imaginer qu’avec la même monnaie un bien identique vaille moins au Portugal qu’en France mais alors se produirait un phénomène d’économie de “bazar” comme l’ont nommée les économistes, c’est à dire celle d’une production délocalisée visant à niveller les niveaux de vie.
    C’est un peu ce qui est recherché actuellement par nos “amis” pro-européens mais pas certains d’être ou de vouloir rester français.
    D’autre part le système dollar a cessé pour sa pratique expansioniste depuis 2004.
    La pratique actuelle est celle d’un recyclage de crise dite “quantitative easing” il ne s’agit pas de créer de nouvelles richesses mais de confondre des dettes irrécouvrables d’actifs dévalués venant de tiers financiers par une nouvelle légitimité financière nationale.
    Elle a certes l’effet de débloquer la situation mais ne constitue en soi qu’une très très faible émission nouvelle au sens économique puisqu’il y a dans ce cas redondance.
    Par ailleurs l’utilisation du vecteur dollar est totalement indispensable pour des pays qui ne peuvent adosser leur devise sur des actifs tangibles et probants de façon à leur donner une crédibilité.
    Il est souhaitable qu’il n’y ait qu’une seule devise à cet effet pour éviter toute nouvelle complication et l’importance des USA a fait que c’était le dollar mais ici le nom n’a aucune importance puisqu’il profite à tout le monde et particulièrement à la France.
    Si une mesure devait être prise elle serait de cesser le cartel monétaire des grandes puissances qui rend les autres pays à l’escalvage (je l’ai nommé “effet Veblen”) de manière à ce que les autres devises remontent progressivement.
    Ce cartel vise à sur évaluer nos devises -ou à sous évaluer considérablement celles hors cartel.
    Nous pourrions également demander, avant celle de la Chine, que la devise japonaise sous évaluée depuis des années soit remontée [les chinois le font justement remarquer][Le Japon achète en masse pour compensation des “bonds” américains].
    La “richesse” de nations est factice, elle est le fruit d’un cartel, ce qui somme toute devrait nous rendre plus humbles de la situation de profiteurs que l’on a prise pour nous et plus modestes au regard de notre supériorité supposée.
    On notera que la chasse au catholicisme organisée par les laïcs dans le grand monde avait pour but d’éviter que cet enseignement, sous tous rapports et aussi économique, rende plus forts des pays dont on ne souhaitait pas qu’ils le soient.

  8. Une monnaie unique mondiale ??

  9. La sortie de l’euro tient au fantasme. La France contrôlait-elle réellement sa monnaie avant? Non. Elle était une sous-monnaie du Deutch Mark. Les seuls qui concrètement pourraient se prévaloir d’une telle mesure, ce sont les allemands.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services