Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société / Valeurs chrétiennes : Education

7 Français sur 10 ne font pas confiance à l’école

C'est ce que montre une enquête du Parisien, réalisée auprès des classes moyennes, cibles politiques privilégiées pour la gauche comme pour la droite :

"[…]les Français, en particulier les classes moyennes, ne croient plus que l'école favorise la promotion sociale de leurs enfants.[…]Principaux enseignements : la peur du déclassement pour leurs enfants, et du coup un stress qui les conduit à chercher de l'aide en dehors de la classe.[…]

L'enquête montre que

[…] "67 % des Français ayant des enfants scolarisés sont demandeurs d'un soutien scolaire à l'école. 43 % pensent même que c'est la meilleure solution pour aider leur progéniture. En clair, ce supplément de maths, de physique ou de français n'est plus du tout réservé aux cancres, mais il devient la norme. Une façon de s'assurer – ou d'espérer – que son ado accédera à la meilleure filière, au meilleur bac puis au meilleur diplôme. Réflexe inévitable, regrette Louis Maurin, directeur de l'Observatoire des inégalités, « dans une école très compétitive qui fonctionne sur le mode de l'échec plutôt que celui de l'encouragement ».

L'idée d'une complémentaire éducation, à l'image des complémentaires santé ou retraite est avancée, pour pallier aux déficiences du système :

"Concrètement, les familles payant l'impôt sur le revenu pourraient déduire l'intégralité des heures de soutien scolaire (NDLR : aujourd'hui, une partie est déductible). Et celles qui ne le paient pas mais seraient tout autant demandeuses recevraient un bon éducation donnant droit à un volume d'heures de soutien. » Une telle mesure pourrait être financée, selon Fondapol [Fondation pour l'innovation politique-NDMB], par les collectivités locales ou par les entreprises employant les parents.[…]

Ce système aiderait sans doute les parents, mais dans le même temps, obligerait à reconnaître ouvertement que l'école est inapte à assurer un enseignement suffisant. Ne serait-il pas plus cohérent d'exiger que "l'école de la république" se remette en question et fasse ce pourquoi elle existe, donner aux élèves l'enseignement qu'elle est censée leur apporter, plutôt que de leur faire perdre leur temps avec la pseudo égalité filles-garçons ?

Partager cet article

5 commentaires

  1. Comment la fabrique de crétins pourrait-elle inspirer confiance, devant un tel constat d’échec, le “suicide culturel collectif” pressenti par le doyen Zamansky en 1968 est dores et déjà consommé !

  2. Une partie non négligeable (de 1/3 à 1/2) de mes élèves de lycée de centre ville, milieu moyen, ne comprennent pas bien ce qu’ils lisent…

  3. Il n’y aurait donc que 3 français sur 10 qui seraient de parfait crétins ?
    Espérons-le ! Mais à mon avis ils sont plus nombreux que cela.

  4. Les enfants seront de parfaits crétins, mais en matière de touche pipi, ils seront expert.
    Merci qui? Merci Belkacem.

  5. L école de la ripoublik n est qu un laboratoire pour formater les jeunes esprit à l idéologie dominante , non pour amener la bonne culture et des savoirs faire ! Ça se saurait s il en était autrement ! C est le but affiché ; la ripoublik se révèle , le masque tombe ! L école publique , c est la nouvelle religion laikarde tant désirée par le sayanim et frère trois points Peillon . Apatride parti en Suisse !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]