Bannière Salon Beige

Partager cet article

Marche pour la Vie / Pro-vie

6e Marche pour la Vie : 17 janvier 2010

MLa mobilisation commence. Rendez-vous à Paris le dimanche 17 janvier 2010, 35 ans jour pour jour après la légalisation du meurtre de l'enfant à naître, à 14h30, place de la République.

Le Collectif s'étoffe cette année de deux nouveaux partenaires: les étudiants pro-vie et les Soignants porteurs d'espérance.

La Marche pour la Vie est une marche ouverte à tous , quelles que soient les origines, les convictions philosophiques, politiques ou religieuses. S'imposant comme la plus grande marche annuelle d'Europe en faveur du respect de la vie, la marche pour la vie a réuni en 2009 plus de 10 000 personnes.

La révision prochaine des lois de bioéthique suscite également toutes les inquiétudes au regard de la pérennisation de l'expérimentation sur les cellules souches embryonnaires souhaitée par certains.

A la question de Simone Veil qui, le 26 novembre 1974, lors de son allocution à l'Assemblée Nationale lançait «actuellement, celles qui se trouvent dans cette situation de détresse, qui s'en préoccupe ? Trop souvent, elles ne trouvent personne pour les écouter, les éclairer et leur apporter un appui et une protection», le collectif « En marche pour la Vie ! » formule la réponse suivante : «ces femmes sont toujours aussi seules et n'ont plus les moyens aujourd'hui d'user d'une liberté vraie et éclairée !»

VLe droit d'accès à une information exhaustive, mentionnant les aides qui sont susceptibles de s'offrir aux femmes enceintes en difficulté, leur permettant d'accueillir la vie qu'elles portent et non de la supprimer, ainsi que les risques médicaux inhérents à l'acte d'avortement lui-même n'existe plus. La femme n'est nullement écoutée, éclairée, protégée. Son discernement est totalement aboli et les pressions autour d'elle en faveur du recours à l'avortement omniprésentes. L'avortement lui est présenté comme l'unique « solution » face à une grossesse qualifiée de « non désirée » et à l'enfant qu'elle porte qui serait à l'origine de tous les maux. Pourtant, ces maux ne disparaissent pas, mais, pis encore, font leur réapparition, à travers ce qui est désormais largement reconnu comme le syndrome post-avortement et dont les manifestations sont multiples : culpabilité, dépression, insomnies, tendances suicidaires, cauchemars…Une chape de silence collective s'est progressivement installée pour taire cette souffrance sourde qui dérange les égoïsmes.

Le collectif « En marche pour la vie ! » appelle à une vaste mobilisation en 2010 pour :

  • exiger le rétablissement du droit d'accès des femmes à une information sereine et exhaustive sur les possibilités d’aide à l’accueil de la vie, premier pas vers une plus grande liberté et dignité de la femme ;
  • la reconnaissance de la dignité de l'être humain de sa conception à sa fin naturelle qui implique ;
    • l'abolition de l'avortement;
    • non la simple révision des lois de bioéthique mais l'interdiction pure et simple de toute forme d'expérimentation ou de sélection sur l'embryon humain.
Mobilisez vos familles, vos amis, vos élus, votre clergé.

Partager cet article

3 commentaires

  1. Vous dites que les élus sont invités…
    Pour ma part, je pense que, cette année, la présence d’élus de l’UMP, même conseillers municipaux n’est pas souhaitable et n’est pas acceptable après l’affaire Mitterrand.
    Pour ma part, je ne l’acceperai pas.
    La notion de point non négociable ne doit pas rester de l’ordre de l’incantatoire.
    Avec la pédophilie, je ne négocie pas.

  2. y auras t’il des marches pour la vie dans les villes de provinces?
    [Pas ce jour-là, jour de Marche nationale et unitaire. MJ]

  3. A la dernière conférence des étudiants pro-vie je suis tombé sur une info qui m’a révulsé: le ministère de la santé avait vers 2002 des adresses de d’associations s’occupant de permettre aux femmes ne le voulant pas de ne pas avorter.
    Le planing familial aurait fait un scandale en disant que c’était une attaque contre la liberté des femmes parce que la possiblité de ne pas avorter les culpabiliserait et le ministère a répondu que c’était une erreur grave (que d’avoir les adresses sur son site) et qu’il était à 200% d’accord avec la position du planing.
    Je pense que cela est une bonne illustration de l’idéologie pro-avortement à l’oeuvre dans notre société, et que cela est à dénoncer d’urgnece.

Publier une réponse