Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

6 mois de prison ferme requis contre un Hommen

Dans l'affaire des Hommens de Roland Garros,le procureur général a réclamé hier contre les 4 protagonistes 12 mois de prison avec sursis plus 6 mois fermes contre l'un d'entre eux. La soit disant justification juridique s'appuyant essentiellement sur le fait de considérer comme arme au sens de l'article 132-75, les fumigènes dont la durée est inférieure à 30 secondes.

Rappelons qu'au sens de cet article une arme est un objet pour tuer ou blesser, et que l'action des Hommens toute spectaculaire qu'elle a été a bien pris toutes les précautions pour ne blesser personnes. Comme le montre les vidéos l'opération a duré quelques secondes et s'est déroulé sans aucune violence et avait pour but d'attirer l'attention de la presse internationale sur le fait qu'il existait un mouvement de résistance en France contre cette loi alors même que la presse française boudait tous les articles sur ce thème. D'un point de vue communication l'opération a d'ailleurs été parfaitement réussi puisque plus de 10'000 articles ont été publiés dans le monde entier à la suite de cette action non violente.

A la suite de cette action 8 hommens ont été mis en garde à vue. Au bout de 24 heures, 4 d'entre eux ont été libérés tandis que pour 4 autres la garde à vue a été prolongée. Ces quatre hommens ont ensuite été déferrés au parquet pendant 18 heures devant être jugés en comparution immédiate. Finalement, la comparution immédiate n'a pas eu lieu et ils ont été libérés en attendant d'être jugé un mois plus tard. Lors du procès qui a eu lieu le 18 juillet, pour un très grand nombre de raisons juridiques la procédure a été annulée.

Cela n'a pas empêché le parquet, c'est-à-dire le gouvernement de faire appel et s'en même s'être prononcé sur la régularité de la procédure de se lancer dans un procès qui a eu lieu hier 24 juin, en disant qu'il se prononcerait en même temps sur la régularité de la procédure. Contre toute attente on a donc vu le réquisitoire aberrant d'hier demander des peines dénuées de toute mesures sans parler de leur manque de fondement juridique de celle ci.

On retrouve donc 4 jeunes hommes  qui ont commis le crime suprême de vouloir défendre le droit des enfants de manière un peu spectaculaire, suspendus à un peine de prison avec sursis pour les uns et 6 mois ferme pour un autre. Ils auraient du plutôt empoisonner des personnes âgées…

C'est une liberté fondamentale qui est retirée aux citoyens qui risquent des peines de prisons simplement pour le fait d'exprimer leur indignation de manière non violente mais jugée un peu trop médiatique par le gouvernement. Le gouvernement a d'ailleurs pris soin de faire tenir ce procès de manière la plus discrète possible et à ce jour aucun article de presse n'est paru pour mentionner ce procès et encore protester contre ce réquisitoire choquant au vue de libertés fondamentales.

Le délibéré est fixé au 23 septembre 2014, soit dans 3 mois.

Partager cet article

21 commentaires

  1. Bonnemaison acquitté, les Hommens condamnés. Vive la justice des Frères °°°

  2. Il y a deux Justices dans ce pays :
    – l’une, hyper-clémente, qui pardonne tous les crimes, réservée aux « racailles », homos, syndicalistes, partisans actifs de la culture de mort…
    – l’autre, qui tranche comme un couperet à la moindre incartade (un « délit » d’opinion suffit), pour les catholiques français, défenseurs des droits des plus faibles et plus vulnérables (enfants à naître, handicapés, vieillards, malades et handicapés, femmes marchandisées, etc.)…
    Cette Justice est vraiment aux ordres.

  3. Soutien à ce courageux victime d’une justice qui a décidé également de ne rien lâcher contre la résistance qui s’est levée en 2013.

  4. France socialiste, France totalitaire, pays de nazillons et de fascistes.
    N’oublions jamais l’alliance entre le PC et les nazis en 1939 ni les origines fondamentales socialistes du nazisme allemand et du fascisme italien.
    C’est génétique au PS, ce sont des graines de dictateurs et d’assassins, Hitler c’était les juifs, eux ce sont les enfants à naître, les malades grabataires et les vieillards. Et malheur à ceux qui ne pensent pas comme eux
    on ne se refait pas. A gerber.

  5. Où sont les obsédés de l’égalitarisme, face à cette discrimination femen / hommen ?

  6. Combien de « supporters algériens » condamnés à de la prison ferme?

  7. A pleurer !!! Tous à Paris le 14 Juillet pour soutenir le groupe « Hollande démission » !!! Il faut se débarrasser de cette engeance pourrie qui nous gouverne !!!

  8. Et pour les FEMEN ?
    Parce que si cet HOMMEN risque / est condamné à 6 mois ferme alors pour conserver la proportion des peine c’est 20 ans pour les FEMEN !

  9. qu’ils fassent de nous des martyrs, ils perdront la guerre.

  10. Dans la france nationale socialiste, il vaut mieux empoisonner quelques patients que de tenir un fumigène à une manifestation sportive.

  11. Il est clair que si François hollande voulait nous mobiliser pour de bon et risquer de mettre le pays en insurrection, il ne s’y prendrait pas autrement !
    Ou alors ce n’est pas seulement un incapable, un scélérat mais un provocateur inconscient !
    Cette fin juin multiplie les provocations.
    … Tant mieux après tout : que l’épreuve de force s’engage car la France n’en peut plus de lui et de ses complices !

  12. Des peines réclamées dans un pays ou aucune loi n’est appliquée et ou les délinquants ne risquent rien.
    Manifestement le Procureur ne risque rien non plus même pas une expertise psychiatrique… C’est dire l’état de déliquescence de la justice, de l’État et de l’ensemble du corps médical y compris le conseil de l’ordre.
    C’est certain que de brandir un fumigène est très grave comparé à toutes la délinquance quotidienne ou au brave docteur Bonnemaison

  13. Vrai scandale !
    Délit d’opinion muselé par de la prison ferme. Et ce n’est pas la première fois !
    Notre France, notre pauvre France est désormais bien ancrée dans la dictature hollandienne.
    Et pendant, ce temps les abominables Femen sont encouragées dans leurs œuvres…
    On marche vraiment sur la tête dans ce pays en décadence avancée.
    Ce cauchemar aura-t-il un jour une fin ?
    Que dire d’un pays, et comment le considérer, quand les assassins et autres grands criminels sont systématiquement relâchés dans la nature tandis que les manifestants pacifiques sont, eux, gazés et généralement emprisonnés, même sans jugement ?

  14. Et pendant ce temps-là, Roland-Garros relance son projet de s’étaler sur les Serres d’Auteuil, excusez-moi si j’extrapole un peu le sujet mais ce qu’ils prévoient de faire est beaucoup plus grave que ce qu’ils reprochent aux Hommen.
    L’enquête publique ne dure que jusqu’au 18 juillet prochain, à la mairie du 16è, qui n’en fait guère la publicité, il faut aller à l’accueil pour demander où on peut consulter les documents du projet et laisser son avis.

  15. Est-ce que Vladimir Poutine ainsi que tous les journalistes russes vont parler de cette affaire à chaque fois qu’ils parleront de la France, en miroir à l’affaire des « pussy riots » ?

  16. la « justice » étant infestés il faudra bien un jour la nettoyer des FM si l on veut a nouveau des jugements qui soient autre chose que des manipulations de textes en vue de brosser les pouvoir en place
    c est le moment de constituer des listes

  17. Quand la haine anti-française de la République monte au filet … tandis que les fumées de Satan rasent le parquet qui sort ses crocs …

  18. Rappel : le 14 juillet, faisons une haie de déshonneur à Hollande pour qu’il démissionne
    http://hollande-demission.fr/
    http://hollande-demission.fr/fete-democratie-14juillet/

  19. Provocation gochiste habituelle .Meme les procureurs sont pourris de chez pourris, indifférents à la Justice ils font de la basse politique raciste anti-blancs/anti-chrétiens/anti-patriotes .
    Procureurs, juges, tous pourris de l’umps antinational et anti-francais de souche !

  20. Gardons un peu de raison dans cette affaire. Je comprends que les hommens et leurs supporters soient éprouvés, mais ce n’est pas une raison pour prétendre être victime d’une injustice.
    Il y a, en effet, une base juridique, qui vient appuyer le réquisitoire du procureur général : la loi Alliot-Marie de 1993, qui porte sur la sécurité lors des manifestations sportives. Je pense que tout un chacun est d’accord pour reconnaître que Rolland Garros est une manifestation sportive !
    En son art 42.8, ladite loi stipule que : « l’introduction de fusées ou artifices de toute nature ainsi que l’introduction sans motif légitime de tous objets susceptibles de constituer une arme dans une enceinte sportive lors du déroulement d’une manifestation sportive est interdite. Quiconque aura tenté ou enfreint l’une ou l’autre de ces interdictions sera puni d’une amende de 600 F (90€ d’aujourd’hui) à 100 000 F (15200€) et/ou de deux mois à trois ans d’emprisonnement. »
    Très logiquement, donc, le Gouvernement invoque cet art 42.8 pour contester l’usage de fumigène, lors du déroulement d’une manifestation sportive. Et si le procureur général demande six à douze mois de prison ferme, c’est parce que cet article le lui permet. La base juridique du Gouvernement est donc loin d’être faible…Sur le papier !
    Car les Hommens peuvent faire valoir, pour leur défense, la tolérance du ministère public, envers des actes mettant en situation l’utilisation des fumigènes hors des stades de foot. Chose mise en évidence par la presse (le nouv obs, le parisien notamment) et par l’absence de recours des autorités contre les personnes qui ont allumé des fumigènes :
    –lors de la victoire de M. Hollande à la présidentielle
    –lors de l’arrivée de la transat en solitaire (et de toute autre compétition nautique sportive)
    –lors des descentes dites aux flambeaux des Pyrénéees
    –lors des manifestations populaires, à l’appel des syndicats nationaux
    –lors des compétitions amateurs (notamment en Savoie) y compris de football
    Toutes ces manifestations étant publiques, les juges sont à même de faire appel à l’INA pour avoir confirmation qu’à l’issue de chacun des événements décrits, le ministère public n’a pas cru bon de saisir la Justice.
    Les hommens peuvent même faire valoir que cette tolérance constitue une acquisition de droits par prescription ou une abrogation tacite de certains pans de la loi par inexécution de celle-ci par le Ministère public sur une période t.

  21. Seb : démonstration de premier de la classe mais à gerber
    Il y a deux étendards, ami : ne te trompe pas dans ton choix !

Publier une réponse