Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

50 % des subventions à la presse bénéficient à 2 % des titres aidés, soit 9 titres

Lu dans Minute :

"Selon l’Observatoire des subventions,
le quotidien « Libération » ne devrait
pas trop pâtir d’une baisse de ses
recettes publicitaires en représailles à sa
une du 10 septembre attaquant Bernard
Arnault avec le désormais
célèbre: « Casse-toi riche con! ». « Libé »
serait en effet un des titres de la presse
française les plus subventionnés, avec
14 millions d’euros de fonds publics en
2010!
L’Observatoire, qui a épluché les
aides directes à la presse pour 2010,
affirme que « 50 % du montant total des
subventions à la presse bénéficient à 2 %
des titres aidés, soit 9 titres
»! En tête
vient « Le Parisien/Aujourd’hui en France
» avec 16,8 millions
, suivi par « Le
Monde » (17 millions)
, « Libé », puis
« Le Figaro » (13,2 millions)
et « Ouest-
France » (11,8 millions)
. A noter que
« L’Humanité », sous perfusion permanente
depuis la chute de l’Union soviétique
et l’effondrement électoral du PCF,
a perçu plus de 5 millions d’euros de
l’Etat… « Minute », en revanche, persiste
à ne compter que sur ses fidèles lecteurs."

Partager cet article

8 commentaires

  1. Il me semble 17 est supérieur à 16,8… Non ?

  2. Bref ! Que la presse de gauche quoi…

  3. On pourrait retourner à Libération son insulte. Depuis le temps que ce journal pomple l’argent du contribuable année après année “casse toi, riche c.!”

  4. les économies à faire dans ces cas auraient en sus un avantage ….dépollution des cerveaux lents !!!

  5. Je ne vois pas pourquoi on subventionne la presse ! Si elle était de qualité, elle aurait des lecteurs, et donc des subsides !donc pas besoin de subventionner ce qui n’en vaut pas la peine. Que voilà de belles économies à réaliser !

  6. La Pravda en plus sournois

  7. Oui mais cette information est partielle. Il suffit de se rendre sur le site de l’OJD pour voir que le Figaro était jusqu’à il y a peu le bénéficiaire de ce que l’on appelle les “grands comptes”, voile pudique qui cache les achats groupés, parmi lesquels ceux du gouvernement dominent. 88 000 exemplaires, pas moins. Autrement dit, le Figaro avec le changement de gouvernement va voir ses chiffres officiels de diffusion payée s’effondrer . Et franchement, ça n’est pas scandaleux. Comme on pouvait s’y attendre les achats groupés du précédents gouvernement pour Le Monde ou Libération étaient nettement favorables . On peut deviner ce qui va se passer. Et tout cela revient à des subventions (nb: les ventes groupées de l’Humanité sont insignifiantes en regard des autres ici cités)

  8. Il faut ajouter à ces milliards un autre avantage non négligeable : l’avantage fiscal dont bénéficient les journalistes salariés de ces journaux.
    Autrefois, c’était un abattement de 30% sur la totalité des gains du contribuable qui pouvait noter le numéro de sa carte de presse sur sa déclaration d’impôts. Plus t’étais payé, plus ça payait.
    Aujourd’hui, c’est un forfait de 7.650 euros, à déduire du revenu imposable, quel qu’en soit le montant. Cela revient à diviser par deux l’impôts d’un qui gagne trois mille Euros par mois.
    Je serai curieuse de savoir ce qu’en pensent les ouvriers qui doivent désormais payer plein pot sur leurs heures sup.
    P.S: Pensez-vous que Mme Bachelot a sa carte de presse, maintenant ? Avec ses 20 000 Euros mensuels, elle va en avoir besoin.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services