Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

50% des abattages se font selon selon lerituel halal ou casher

Un rapport de 54 pages du Conseil général de l'alimentation, rédigé en novembre dernier par une dizaine d'experts et hauts fonctionnaires du ministère de l'Agriculture chargés de se pencher sur la protection animale, estime que la demande de viande halal ou casher "devrait correspondre à environ 10% des abattages". Or, le volume d'abattage rituel "atteint 40% des abattages totaux pour les bovins et près de 60% pour les ovins".

Le rapport contredit les propos ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, qui indiquait en février que seulement 14% de la viande était concernée par l'abattage rituel.

Partager cet article

12 commentaires

  1. L’étiquetage ne se fera pas. Ils y a trop de fric en jeu. L’excuse de la stigmatisation a bon dos.
    Non seulement la manipulation continue mais elle s’amplifie.

  2. Que de mensonges! allez voir dans les campagnes de la grande couronne de Paris, le nombre de fermes halal, vous comprendrez mieux que la soif d’argent remplace celle de la liberté bientôt perdue.

  3. L’étiquetage se fera: d’une part, il y a suffisamment de gens qui militent “pour” et d’autre part – il faut aussi savoir sans servir – Bruxelles aura le dernier mot.
    Je rappelle que la totalité des pays européens sont “pour” et la tendance est à l’interdiction pure et simple de l’égorgement sans anesthésie comme cela vient d’être voté aux Pays Bas et est déjà en vigueur ailleurs…
    Et si certains catholiques – par méconnaissance de l’Islam ou simple dépit de voir le déclin du christianisme en Europe et notamment en France – voulaient bien cesser de colporter l’amalgame casher/halal nous aurions déjà réglé le problème!
    Cette obstination en la matière frise la stupidité: les instances juives religieuses prennent de ce fait, consciente du péril, maintenant les musulmans en otage!
    Je vais en étonner plus d’un en affirmant que RIEN DANS LES TEXTES MUSULMANS N’IMPLIQUE L’ABSENCE D’ETOURDISSEMENT PREALABLE LORS DE LA DHABIHA (abattage halal).Toutes les autorités religieuses musulmanes (à commencer par l’Université Al Azar qui est l’autorité théologique suprême) en conviennent aujourd’hui…
    Etonnant? Chacun peut le vérifier!
    En février 2004, le recteur de la Mosquée de Paris accueillant Brigitte Bardot justifiait déjà ainsi sa position : «l’étourdissement préalable
    n’est licite que dans le cas où il n’entraîne pas la mort de l’animal et qu’il puisse être réversible». Il
    ajoutait : «que l’électronarcose était déjà largement pratiquée à travers le monde dans les abattoirs
    industriels produisant de la viande halal ». (Source : communiqué de l’AFP, 11 février 2004.)
    La liste des fatwas tant sunnites que chiites est impressionnanteet figurait sur le site de la Mosquée de Paris.
    Je ne peux les reproduire ici évidemment…
    Tout était prêt pour mettre officiellement un terme à cette barbarie…
    La sheita était totalement marginalisée…
    Rien bien évidemment n’a été fait alors…
    Ce n’est que plus récemment sous la pression cu CRIF que cette position consuelle parfaitement claire – ouverte à la pratique potentielle de l’étourdissement par les musulmans – est remise en cause!
    Bravo à tous ceux qui ont réussi par anti-islamisme primaire à ramener les musulmans dans le club des égorgeurs…
    Joli résultat!
    Mais ce n’est que partie remise…

  4. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=623D9B43B8F5A7C9FC1B85BFEC11C297.tpdjo03v_1?idSectionTA=LEGISCTA000006193367&cidTexte=LEGITEXT000006071367&dateTexte=20110419
    “Si aucun organisme religieux n’a été agréé, le préfet du département dans lequel est situé l’abattoir utilisé pour l’abattage rituel peut accorder des autorisations individuelles sur demande motivée des intéressés.”
    En un mot comme en cent, l’étiquetage c’est la chienlit…économique et sanitaire !
    ça va saigner dans les baignoires !
    Car le halal en plus d’être ce qu’il est, est une REVENDICATION COMMUNAUTARISTE !
    Vous ne vous en débarrasserez pas aussi facilement.

  5. Comme le nerf de la guerre c’est l’argent, si tous les gens concernés par ce refus de manger de la viande provenant d’animaux tués selon le rite halal/casher et non étiquetés en conséquence, et donc n’achetaient plus que du porc pendant une semaine voire quinze jours, idem dans les cantines d’entreprise à choix multiples, etc.
    Il pourrait se passer des changements.

  6. Les communiqués de l’AFP ne sont pas forcément sûrs à 100%, même si pour cette affaire halal/casher je n’ai pas d’élément.
    Mais par contre la Taqiah est une réalité!

  7. Cf l’article du docteur vétérinaire Alain de Peretti dans PRESENT du 7 mars, sur les risques sanitaires de l’abattage halal.
    “On pratique une très large incision de la gorge jusqu’aux vertèbres, sectionnant tous les organes de la zone, veines jugulaires et carotides pour la saignée mais aussi la trachée et l’œsophage.
    Cette pratique entraîne les conséquences anatomo-physiologiques suivantes : une régurgitation du contenu de l’estomac par l’œsophage, lequel se trouve anatomiquement juste à côté de la trachée. L’animal continue de respirer, et même très fort du fait de l’agonie qui peut durer jusqu’à un quart d’heure. Il inspire ces matières souillées riches en germes de toutes sortes. Ces matières inspirées jusqu’aux alvéoles pulmonaires larguent leurs germes dans le sang d’autant plus facilement que la paroi des alvéoles pulmonaires est très mince et que la circulation sanguine est toujours en cours dans cette période d’agonie, et même accélérée par le stress au niveau des organes essentiels.
    Un risque énorme de contamination en profondeur de la viande est donc encouru. On observe de plus, du fait du stress intense, deux phénomènes physiologiques qui se conjuguent :
    · la chute de tous les mécanismes de défense immunitaires,
    · la concentration du sang dans les organes essentiels, on peut dire que l’animal « retient son sang ». C’est un processus naturel de survie qui entraîne vraisemblablement d’ailleurs une saignée moins bonne contrairement aux allégations des tenants de cette pratique. Il y a de plus une forte production de toxines.
    La longueur de l’agonie entraîne enfin des soubresauts violents accompagnés de défécation et émission d’urine, le tout éclaboussant toute la zone d’abattage ! On voit donc bien les conséquences pour la sécurité alimentaire des consommateurs. C’est si vrai que le règlement européen, CEE 853/2004, dans son annexe, chapitre IV intitulé « Hygiène de l’abattage », paragraphe 7, alinéa (a) dit : « La trachée et l’œsophage doivent rester intacts lors de la saignée (avec une dérogation pour l’abattage rituel…).
    (…..)
    La multiplication des cas de toxi-infections alimentaires est en tout cas prévisible…. Et elle touchera surtout des non-musulmans, inconscients de ces risques incontrôlés et donc les habitudes culinaires les amènent à consommer la viande beaucoup moins cuite.”
    Alain de Peretti

  8. Et 100% en Ile de France.
    Mangez du porc en attendant qu’un étiquetage fasse son apparition.

  9. Je ne comprends pas que les politiciens refusent l’étiquetage, alors que l’on trouve de nombreux produits marqués “halal”. Il me semble que si j’étais musulman, j’aimerais justement la garantie de cet étiquetage. De la même façon que l’on trouve inscrit “sans porc”, sans que les politiciens crient à la stigmatisation.

  10. il n’y a pas d’anti-islam primaire
    mais seulement un légitime instinct de survie, qu’on le veuille ou non

  11. Je suis surpris que personne n’évoque le lien entre l’abattage halal et le financements des mosquées (somme versée aux mosquées pour chaque abattage rituel). Ainsi, un non musulman qui consomme de la viande issue d’un abattage halah mais non étiquetée finance sans le savoir le culte musulman…!

  12. J’ai lu quelque part que la certification hallal rapportait 315 millions d’euros, soit plus que le budget du Vatican. (245 millions d’euros)

Publier une réponse