Bannière Salon Beige

Partager cet article

Communisme / Pays : International

4000 Hmongs expulsés de Thaïlande vers le Laos communiste

De Jean Cochet dans Présent :

"L’armée thaïlandaise a commencé à expulser vers le Laos 4 000 Hmongs, une ethnie minoritaire d’Asie du Sud-Est, qui se trouvaient hébergés dans des camps situés au nord-est du pays, «pour certains depuis plus de trente ans». […] Les Hmongs […] ne sont pourtant pas des réfugiés tout à fait comme les autres. Durant la guerre froide, une partie d’entre eux furent en première ligne du combat anticommuniste. En Indochine, ils avaient formé des commandos encadrés par des militaires français pour combattre les Vietcongs. Après le départ des Français ils se rallièrent aux Américains […]

En 1976, après la réunification du Vietnam sous l’égide des communistes du Nord, les combattants Hmongs ne purent retourner au Laos, d’où cette ethnie est issue […]. La France a accueilli alors quelques milliers d’entre eux en Guyane , auxquels notre gouvernement accorda quelques hectares de forêts amazoniennes, jugés par les Guyanais inexploitables. Peut-être inexploitables pour des Guyanais solliciteurs d’allocations en tous genres, mais pas pour les Hmongs. Ceux-ci, aussitôt à pied d’œuvre, retroussèrent leurs manches et entreprirent de défricher la forêt quasiment à mains nues et sans subvention. Résultat : dès la première année ces pionniers venus d’Asie obtinrent une récolte de riz capable d’assurer leur subsistance. Deux ans plus tard ils commençaient à exporter. Aujourd’hui ils sont, sur le marché du riz, les principaux concurrents des producteurs camarguais. Au grand dam des Guyanais, jaloux et hostiles.

D’autres Hmongs s’installèrent en Thaïlande, où, au fil des années, ils furent rejoints par plusieurs milliers de compatriotes, ces derniers étant le plus souvent des réfugiés économiques. Bangkok affirme donc aujourd’hui que les Hmongs sont des immigrants illégaux, en dépit de la communauté internationale qui estime elle que la plupart d’entre eux peuvent prétendre au statut de réfugiés sensé les protéger contre toute expulsion. Ce qui impose, nous ne le nions pas, un sérieux problème à la Thaïlande. Mais le régime du Laos étant aujourd’hui plus proche de celui qui sévit en Corée du Nord que de celui capitalo-communiste du Vietnam ou de la Chine, il y a fort à redouter que les Hmongs qui lui seront livrés se retrouveront aussitôt exécutés par la junte communiste. Ou alors condamnés à une mort lente dans quelques camps de travail ou par un ostracisme féroce qui les privera de tout moyen de subsister."

Partager cet article

10 commentaires

  1. http://www.france24.com/…s-ethnie-minoritaire

  2. Où sont les protestations des “belles âmes chrétiennes” si prompt à se mobiliser pour les Afghans (déserteurs) de Calais?

  3. “La France a accueilli alors quelques milliers d’entre eux en Guyane , auxquels notre gouvernement accorda quelques hectares de forêts amazoniennes, jugés par les Guyanais inexploitables. Peut-être inexploitables pour des Guyanais solliciteurs d’allocations en tous genres, mais pas pour les Hmongs. Ceux-ci, aussitôt à pied d’œuvre, retroussèrent leurs manches et entreprirent de défricher la forêt quasiment à mains nues et sans subvention. Résultat : dès la première année ces pionniers venus d’Asie obtinrent une récolte de riz capable d’assurer leur subsistance. Deux ans plus tard ils commençaient à exporter. Aujourd’hui ils sont, sur le marché du riz, les principaux concurrents des producteurs camarguais. Au grand dam des Guyanais, jaloux et hostiles”.
    Vous affirmez des inepties. Les monhgs ont été manipulés par les français et le américains dans leur geurre contre le communisme et ils ont font les frais. Mais… que dire de guyanais qui ont été floués et qui n’ont jamais eu (même au sortir de l’esclavage) une parcelle de terre de la part de l’état français qui possède la quasi totalité du sol guyanais.
    Avant les monghs , les marchés étaient achalandés selon nos coutumes alimentaires et la terres exploitées. Que dire de ces agriculteurs et éléveurs de la région de Kourou et Malmanouri, expulsés de leurs terres pour créer le centre spaciale de Guyane. Avant d’affirmer des absurdités sur les guyanais. Aanalysez la politique coloniale de la France dans ces colonies qui ne dit pas son nom. Les Guyanais sont victimes au meme titre que les monghs qui eux (ceux qui ont eu la chance d’achapper à la guerre) ont eu au moins des terres gratuites de la part de la France ainsi que les allocations à l’époque que n’avaient les guyanais….le riz est cultivé par les gros exploitants surinamais et les békés et non par les monhgs. Arrêtez de dire n’importe quoi et d’insulter les guyanais qui ont toujours accueillis les étrangers…même quand la France s’en sert pour sa politique qui consiste à ” diviser pour mieux régner”.

  4. Longues habitudes républicaines : on promet monts et merveilles puis on lâche à une mort certaine les idiots qui ont eu l’imbécillité de croire qu’un républicain avait une parole d’honneur.

  5. PDF]
    Hmong, un peuple de l’exil
    Format de fichier: PDF/Adobe Acrobat – Afficher
    Au Laos, les Hmong étaient obligés de payer deux impôts : un au chef laotien et un autre aux. Français. ….. Provinces de Xaysomboun et Bolikhamsai au Laos …
    http://www.uhasie.org/index.php?dlm/1/15
    l’histoire des Hmongs.

  6. http://www.youtube.com/watch?v=295xJUejUSg
    Thailande expulse les Hmongs,convois camions.

  7. Malheureusement, statistiquement l’immigration en France est d’abord ouverte aux Algériens, aux Marocains, aux tunisiens, aux turcs, et aux Maliens, et non aux populations qui ont servi la France sans jamais la haïr en plus d’appartenir, comble de l’horreur, à une religion autre que l’Islam.
    Beaucoup de personnalités de l’UMP, comme Alain Juppé, avaient signé il y a quelques années un appel en faveur des Hmongs. Mais je ne les vois pas militer pour que les familles persécutées de ces anciens combattants soient rapatriées en France. Et les médias traditionnels n’en parlerons pas

  8. http://www.uhasie.org/index.php?dlm/1/15
    Hmong un peuple de l’exil

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services