Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

40 % des femmes souffriraient de stress post-traumatique après une fausse couche

C'est une étude de la revue BMJ Open reprise par tous les médias généralistes et spécialisés ce soir : Ouest-France, Franceinfo, Pourquoi docteur?, ActuSanté.net :

"Les fausses couches du premier trimestre surviennent en moyenne dans au moins 15% des grossesses. Souvent difficile à vivre pour les femmes, la fausse couche est loin d’être exceptionnelle, mais bel et bien fréquente, et les retentissements psychologiques mal évalués. 38% des femmes qui ont fait une fausse couche souffrent de stress post-traumatique, selon une étude parue dans le BMJ Open.

Trois mois après une fausse couche, 38% des femmes ont montré des troubles de stress post-traumatique, 20% d’entre elles ont souffert d’anxiété et "5% de dépression" […]

L’étude déplore un manque de prise en charge psychologique pour ce genre d’évènements qui livre les femmes à elle mêmes. L’un des auteurs, le Dr Jessica Farren explique le problème :

« Nous étions surpris du nombre élevé de femmes qui souffrent des symptômes de stress post-traumatique après une fausse couche. Pour le moment il n’y a pas de suivi ou rendez-vous pour les femmes qui ont fait une fausse couche ou une grossesse extra-utérine. Nous avons des indicateurs en place pour détecter les dépressions post-partum mais rien pour le traumatisme qui suit la perte d’un enfant »."

Et après les menteurs du gouvernement osent prétendre que le syndrome post-avortement, lui, n'existerait pas. C'est un véritable déni de réalité motivé par l'idéologie mortifère !

Partager cet article

9 commentaires

  1. Et en matière d’Avortement cela est bien pire, compte tenu de cet acte d’assassinat immonde ……….

  2. Nous pensons que ceux q’ils faut attaquer devant les juridictions, pour défaut d’information, ce sont les pouvoirs publics Fraçais !!
    Qu’en une, ou plusieurs Femmes oseront-elles se lever pour lancer des procédures en ce sens ??

  3. Qualifier (enfin!) la fausse-couche de “perte d’un enfant” est un grand progrès: le “contenu du sac utérin” n’est donc ni un castor ni un épi de maïs, mais bien un être humain … qui n’a simplement (c’est la position d’Israël Nisand, gynécologue) pas tous les droits reconnus à l’être humain après sa naissance.
    On va finir par y arriver… J.-F. Poisson surprend encore apparemment beaucoup les journalistes sur ce sujet.

  4. Provoquer un avortement ,c’est donner un coup de marteau sur un ordinateur. Il y a toujours des répercussions sur tous les programmes, cela se manifeste par des troubles psychologiques mais aussi par des troubles organiques ou psychosomatiques.Le déni et le refoulement de la réalité font des dégâts durables
    Le sacrement de pénitence reconcilie bien mieux que les traquillisants

  5. Sans faire de comparaison mal venue, le mouvement L214 a publié une vidéo prise dans l’abattoir de Limoges où des vaches gestantes étaient abattues. Les foetus, à différentes étapes de la gestation étaient tués et jetés à la poubelle.
    On est choqué par ces images, mais si les responsables du planning familial ou des futures mamans ont pu voir ces images et ont enfin compris le problème de l’IVG, ce sera une très bonne chose.

  6. l’avortement est quelque chose d’horrible, tous les lecteurs de ce site sont d’accord sur ce point! cet article est très intéressant car la plupart des gens qui qualifient l’avortement de meurtre, “oublient” malgré eux que dans le cas d’une fausse couche il y a mort d’un enfant! qui dit mort dit violence, souffrance, arrachement, deuil… pour beaucoup de gens une fausse couche n’est pas tragique en soi car elles sont fréquentes! la douleur n’est évidemment pas la même que pour un être avec l’on a vécu 1 mois, 1 an, 100 ans… mais l’arrachement est bien réel, même si seule la mère le ressent! j’ai moi-même occulté cette souffrance pendant des années car je pensais ne pas avoir le droit de “m’apitoyer”, qu’une fausse couche ce n’est rien! pourtant à 2 mois de grossesse j’ai accouché d’un bébé de certes 3cm, mais qui avait une tête, 2 oreilles, 5 doigts, 5 orteils! je l’ai vu, je l’ai enterré, et puis plus rien! on n’en parle pas parce que ce n’est qu’une fausse couche! comment peut-il ne pas y avoir de traumatisme?jusqu’au jour où cela vous rattrape au travers de la mort d’un proche par exemple! et là on se dit que même nous en tant que mère, en minimisant les faits nous avons comme enlevé un peu d’humanité à notre enfant! où qu’il soit il a le droit à de l’amour comme pour tout autre enfant (qu’il fasse 1cm ou 50cm) et donc droit à des prières!
    après 4 ans mon bébé a eu enfin droit à sa première messe! comme tout défunt il y a droit! dites des messes pour les enfants que vous avez perdu!c’est notre devoir! qu’il soit aux lymbes ou non, il a le droit que l’on prie pour lui!!
    vous qui luttez contre l’avortement,vous devriez être à même d’avoir plus de compassion pour les femmes qui vivent une fausse couche! la vie continue pour nous, la douleur est relative, mais nous avons le droit à la reconnaissance, reconnaissance que notre enfant a bien eu une vie ici-bas, à l’abri des regards, mais une vie, une vie de partage même si seule sa maman a pu bénéficier de sa présence… il fait partie de notre famille, de nos enfants…
    C’est une part de consolation énorme! la reconnaissance de notre enfant! pourtant même dans nos milieux pro vie elle est absente la plupart du temps!
    je pense que beaucoup de mamans qui l’ont vécu rejoindront ma pensée
    pro vie, oui! on ne lâchera jamais!
    courage à toutes les mamans qui vivent ou ont vécu une fausse couche!

  7. Comme quoi le gouvernement est particulièrement misogyne. Avec la théorie du genre, il ne veut pas accepter cette différente : contrairement à l’homme, la femme est bien plus atteinte dans sa chair lors d’une fausse couche ou un avortement.
    Les hommes politiques traitent encore aujourd’hui les femmes comme des créatures inférieures. Et les enfants, ils leur laissent même le droit de naitre avec un père et une mère. Ils sont prêts à créer des milliers d’orphelins artificiellement pour la jouissance de quelques égoïstes. Cela dit, Mme Taubira pourtant femme, accepte la marchandisation de l’espèce humaine ! On ne peut plus parler de civilisation européenne mais de décadence.
    Est-ce que les féministes s’en offusquent ? Absolument pas. Est-ce que les Femen cherchent à réagir contre cette indigne maltraitance, non ! Les milliardaires qui les payent comme de vulgaires mercenaires, n’en ont cure des femmes.

  8. Merci Lili pour votre commentaire très juste, très touchant et que l on sent très sincère.
    J ai moi aussi vécu plusieurs fausse couches, à différents stades. Et j ai maintenant autant d enfants au ciel que sur terre. Je partage vos sentiments et votre analyse. Je me dis que je devrais faire dire des Messes pour eux et en parler peut être plus souvent.
    Surtout, je me dis qu à l avenir, si je perds à nouveau un enfant durant une grossesse, je prendrai davantage le temps d y penser, de lui parler, de le nommer peut être, bref je lui donnerais du temps sans éviter de trop M engager émotionnellement.

  9. Ma fille a fait une fausse couche il y a trois ans .
    Je lui ai conseillé d’aller voir le prêtre de notre paroisse pour prier avec lui pour le petit enfant . Elle l’a fait .

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services