Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

3 propositions pour faire gagner la droite

Dans Les 4 Vérités, Pierre Baudouin propose d'en finir avec une France de droite gouvernée à gauche :

"Et, pour en finir avec cette anomalie, je ne vois que trois possibilités : 1) Soit changer les règles du jeu électoral ; 2) Soit parvenir à une alliance électorale entre les différentes formations de la droite française, et notamment entre l’UMP et le FN ; 3) Soit, enfin, rendre illégitime l’alliance entre le PS et l’extrême gauche communiste (et donc totalitaire).

Commençons par le troisième point. De toute évidence, c’est ce qui nous échappe le plus. Si le PS et ses électeurs considèrent acceptable de s’allier avec des personnes se revendiquant de l’idéologie la plus meurtrière de tous les temps, on voit mal comment nous pourrions nous y opposer. Cependant, il y a, au moins, une chose que les dirigeants et les électeurs de droite pourraient faire, c’est rappeler la réalité du communisme et forcer les élus de gauche à se positionner par rapport à cette réalité. Or, que ce soit en matière de connaissance de l’histoire ou de connaissance de la pensée marxiste, le moins que l’on puisse dire, c’est que les élus de droite ne sont pas au niveau. Quand ils ne sont pas, purement et simplement, eux-mêmes marxistes sans le savoir.

S’agissant de l’alliance entre les partis de droite, nous allons avoir une « fenêtre de tir » : l’UMP va élire ses dirigeants à l’automne, juste après deux graves défaites électorales, dont tout le monde sait qu’elles ne sont dues qu’à ce refus de tout accord avec le FN. Un bon nombre de dirigeants de l’UMP s’en tient à la ligne Chirac (plutôt le PS que le FN), mais ces dirigeants, soit ne sont pas élus sur leur nom (Jouanno), soit ont craint de se présenter (Juppé), soit sont en situation électorale périlleuse et seront peut-être battus dimanche prochain (Kosciusko-Morizet). Ce ne sont certainement pas les plus légitimes pour parler de stratégie électorale ! Le « Ni front républicain, ni Front national » de Copé est certainement un progrès par rapport à la ligne Chirac, mais il n’est pas tenable. Soit il est moralement impossible de discuter avec le FN, auquel cas il faut revenir à la ligne Chirac (et même aller jusqu’à interdire le FN, tant qu’à faire !) ; soit c’est possible et, alors, il faut envisager des accords.

Dernier point : le changement des règles du jeu. La nouvelle majorité va sans doute modifier le scrutin législatif. Je ne regretterai pas l’actuel scrutin qui fausse outrageusement la représentation nationale et il me semble absolument normal que le FN, compte tenu de son poids électoral, ait un groupe à l’Assemblée. Mais il pourrait aussi y avoir une autre évolution, avec la désignation des candidats par les militants et le développement de primaires à droite. Si le dispositif socialiste, dont nous avons supporté le matraquage pendant tout l’automne, était généralisé à droite, il est probable que l’idée d’entente à droite pourrait faire de rapides progrès."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Exactement mon analyse : “deux alternatives (forcément) risquées pour l’UMP : soit continuer sur la ligne Buisson et promouvoir des mouvements comme la Droite populaire afin de contrer frontalement le FN, son programme économique étatiste et sa “certaine” incompétence militante, soit faire des accords avec le FN, qui rejoint – il faut le dire – de nombreuses idées de l’UMP.”
    http://www.itinerarium.fr/un-front-republicain-bien-dangeureux-a-lump-de-faire-les-bons-choix/

  2. “Il est le meilleur d’entre nous” disait Chirac en parlant de Hollande ! La droite dite républicaine est-elle crédible ? Les socialistes sont-ils crédibles ? Tous ces moralistes anti-FN sont-ils crédibles ? Eux qui s’allient volontiers avec le diable ! Il est urgent de rappeller, à temps et à contre-temps, les réalités du communisme. Car il est tout de même incroyable que le nazisme (national-socialisme)focalise à lui seul toutes les haines et, que le communisme soit encore aujourd’hui considéré comme politiquement correct ! Il n’y a pas deux poids, deux mesures, toutes les idéologies sont condamnables car “intrinsèquement perverses”. Il est urgent d’en finir avec le mensonge d’Etat ! A commencer par revisiter les programmes d’histoire-géographie-éducation civique de l’E.N., curieusement orientés !

  3. “Quand ils ne sont pas, purement et simplement, eux-mêmes marxistes sans le savoir.”
    Comme bon nombre de catholiques (ou plutôt de soi-disant catholiques, tels que ceux qui se disent favorables à l’ordination de femmes, à la possibilité de remariage pour les divorcés …) sont, purement et simplement, eux-mêmes au mieux protestants sans le savoir.
    À l’attention de phm:
    “”Il est le meilleur d’entre nous” disait Chirac en parlant de Hollande !”
    Hollande ou Juppé?

  4. Désolé phm….. Chirac n’a pas parlé de Hollande, mais de Juppé, comme
    * le meilleur d’entre nous…*

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]