Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

3 policiers tombent dans un guet-apens

P 3 policiers ont été agressés par une quarantaine de personnes qui les ont attaqués avec des pierres la nuit dernière à Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine, blessant gravement l'un d'eux.

Membres du commissariat de Colombes, ils ont été pris à partie vers 1h15 alors qu'ils intervenaient sur un feu de véhicule situé sur un chantier. Alors que deux des trois policiers étaient partis en direction de l'incendie, le troisième, resté dans le véhicule, a été violemment agressé par une quarantaine de personnes munies de pierres et de pavés. Touché au visage et victime de multiples contusions, le policier blessé dans le véhicule souffrirait d'un traumatisme crânien et serait blessé à l'oeil. On a retrouvé une cinquantaine de pavés autour du véhicule, qui a été complètement détruit.

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

15 commentaires

  1. la police est devenue une cible sans pouvoir de défense, les agresseurs le savent, pourquoi se gêneraient-ils. Il faudra des morts pour que les pouvoirs publics prennent les dispositions conforment au pouvoir régalien de l’État, pouvoir depuis longtemps abandonné avec en prime une large inversion des valeurs dans cette république.

  2. retrouvé une cinquantaine de pavés autour du véhicule?? Drôle de lapidation !

  3. pourquoi se géner c’est amusant de caillasser un policier.De toute façon ils n’écoperont de rien .C’est le policier qui ira en prison s’il tire dans le tas.

  4. Les vocations pour être policier sont en baisse. Ce qui est tout à fait compréhensible. Les policiers veulent bien prendre des risques pour maintenir l’ordre (du moins ce qu’il en reste!) mais ils n’ont pas envie de risquer leur intégrité physique, voire leur peau quotidiennement.
    Question: quand il n’y aura plus que de très maigres effectifs de Police, et que les possesseurs de kalachnikov seront de plus en plus maîtres des rues, que se passera-t-il? Ne restera-t-il qu’une police de “grands frères”?
    Quelle “asymptote” et quelles solutions nos politiciens, à la courte vue, envisagent-ils?
    Qui osera en parler lors de sa campagne électorale?

  5. Nous apprîmes que la meilleure défense est dans l’attaque.
    Une illustration en somme du vieux principe de si tu veux la paix prépare la guerre.
    Las…
    On pourrait enchainer les citations pour démontrer l’absurdité des temps et le refus de l’action.
    Le policier resté dans sa voiture a risqué sa vie, sans aucun doute. L’eût-il perdu, qu’adviendrait-il du quartier, du pays tout entier ce matin et dans les jours à venir?
    Au désir banal, raciste et jihadiste de se faire un français, s’ajoute cette partition du territoire qui augure un avenir quasi certain de partition imposée.
    La république une et indivisible…
    C’est donc déjà fini.

  6. perdue!
    bien plates excuses…

  7. Combien les policiers ont-ils fait d’interpellations suite à cette attaque ?
    Combien de cartouches ont-ils tiré pour se défendre ?

  8. On va bien voir si la mise en application de la loi sur les aggressions envers les représentants de l’ordre va être appliquée. Ca coûte moins cher un véhicule de police que les conséquences si le policer avait utilisé son arme pour défendre sa vie…Merci messieurs les politiques de laisser de telles pratiques, ça me laisse preplexe sur notre relève pour faire appliquer la loi . Mon doux pays, à quand une nouvelle Ste Jeanne d’arc ?

  9. Revoir les scènes du film ” La chute du faucon noir” d’un rare réalisme… quant à certains quartiers.

  10. les policiers n’attendent que ça qu’il y ait un drame côté police, ce serai pour eux un declencheur de marre a haute voix et de greve general …
    a savoir que le policier de la BAC que vous avez cité sur les conditions de vie de la police a été muté par sanction !!!

  11. La situation est, sans vouloir être grossier pour le plaisir, un bâton mer…. !
    On ne peut plus rien toucher sans risquer de se salir les doigts.
    A moins d’une réelle politique d’ampleur, déterminée, de longue haleine, avec une volonté générale et une “union sacrée” politique, tout cela possiblement (très) onéreux en frais et peut être vies humaines, “réagir” au coup par coup ne servira malheureusement à rien (ex : GIGN à Grenoble pour arrêter….personne).
    Sans compter les problématiques budgétaires en pleine crise économique.
    En Algérie, pendant des années les “problèmes” étaient appelés des “événements”, ça a fini en guerre. On peut aussi relire les débuts de la guerre du Liban.
    Soit il y une réelle politique déterminée, soit nous allons avoir…des gros problèmes s’intensifiant.
    A moins que la classe politique, dans le secret, “fourgue le mistigri” à des élus FN chargés de faire le ménage. Cela voudrait dire que même la gauche (extrême) est dans l’affaire, ce qui est quand même peu probable.

  12. Pourquoi ne pas mettre des sénateurs, des députés et autres élus qui ne servent à rien ,avec aussi des ministres en tête des patrouilles de police dans les quartiers sensibles:au moins ils pourraient justifier en partie leur racket sur notre dos.

  13. Combien de temps avant que la police comprenne qu’elle est au service du peuple et non pas de sa hiérarchie ?

  14. “On a retrouvé une cinquantaine de pavés autour du véhicule.”
    Comme l’a souligné Fdesouche il y a un certain temps déjà, cela fait longtemps qu’il n’y a plus, en banlieue, ni voitures à cheval ni pavés.
    C’est quand, la dernière fois que vous avez trouvé une pierre à vos pieds, en vous penchant, en pleine ville ? Pierre qui vous aurait été indispensable pour “caillasser” la police, comme on le lit sans cesse ?
    La conclusion est simple, mais les médias ne la tirent jamais : ces “pavés” (ou ces “pierres”) proviennent de stocks constitués au préalable, stratégiquement positionnés, dans l’unique but d’attaquer la police.
    Je ne suis pas juriste, mais une tentative de meurtre prémédité, c’est bien une tentative d’assassinat, non ?
    Tentative d’assassinat de policiers ? Combien de mois de travaux d’intérêt général ? Combien de semaines de “bracelet électronique”, qui, selon les mots effroyablement sévères de Claude Goasguen, député-maire UMP du 16e arrondissement de Paris, hier sur Radio Courtoisie, “enquiquinent bien les délinquants” ?
    Rôlàlà. Le pouvoir enquiquine les délinquants !… Les voyous rampent sous la table ; les gangsters font sous eux.
    Je sens que la criminalité va baisser bien vite, et que le sentiment d’insécurité va s’évaporer comme une rasade d’aquavit sur les pierres d’un sauna.

  15. Ce qu’il faudrait demander à nos elites c’est de traverser d’une maniere anonyme une cité tirée au choix par les policiers ou gendarmes
    le soir vers 22heures.Pas plus! juste de la traverser comme ca! comme quelqu’un qui rentrerait du travail.Aprés on lui demanderait ses impressions (enfin si il peut s’exprimer)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services