Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

3 élues au Conseil Régional d’Ile-de-France quittent le FN : trop à gauche

Yasmine Benzelmat, Conseillère Régionale d’Ile-de-France (Yvelines), Vanessa Juille Ex-Conseillère Municipale d’Arpajon, Conseillère Régionale d’Île-de-France (Essonne), Béatrice Troussard, Conseillère Municipale de Chelles, Conseillère Régionale d’Île-de-France (Seine-et-Marne) expliquent dans un communiqué :

Images-2« Après mûres réflexions, nous avons choisi de partager notre expérience d’élue, toutes les trois ensemble, et nous avons constaté que nous avions le même diagnostic sur la situation actuelle, tant dans l’exercice de notre mandat à la Région, dans nos départements qu’au niveau national, dans le parti que nous avions rejoint.

Nous avons toutes les trois la même volonté d’avancer des projets et de construire une autre manière de faire de la politique, dans le respect de toutes les sensibilités de Droite.

Jeunes élues du Front National, nous considérons que le pilotage du parti est trop marqué par des consignes contradictoires voire hasardeuses.

Le virage à gauche du FN s’est de plus en plus accentué, et des désaccords idéologiques se sont multipliés à cause d’une ligne trop ancrée à gauche, alors que nous sommes trois femmes de Droite : nous croyons à la liberté personnelle qui prend appui sur la famille, à la liberté d’entreprendre et à la force du travail, à la liberté d’éducation sans que l’Etat soit omniprésent. Or, progressivement, le FN a changé de l’intérieur, ses repères ont éclaté et ses zigzags actuels dans les prises de position, hier interdites mais aujourd’hui mises en avant, ressemblent plus à du « marketing de produit » plutôt qu’à des positions sincères et authentiques. Le brouillage des messages est aujourd’hui total, ce qui est de nature à rompre la confiance chez les Français. Comme beaucoup de gens, nous avons constaté qu’il y régnait trop de souffrance politique ; les gens ne s’y retrouvent plus : et nous non plus.

La gestion des hommes et des projets nous paraissait souvent déconnectée des attentes du terrain. Pire, on avait parfois l’impression de décisions prises en dépit du bon sens, alors que notre slogan national était « au nom du peuple ».

Au niveau régional, nous regrettons trop de mauvais fonctionnements, pas de moyens d’action suffisants, un autoritarisme dans les relations entre les responsables et les élues de terrain que nous sommes, le refus d’une gestion collective équilibrée, une relative opacité de la gestion du groupe d’élus, etc

Plus encore, dans notre mandat à la Région, nous nous sommes rendu compte que parfois des décisions étaient intéressantes, mais qu’à cause des postures partisanes ou médiatiques, nous étions obligés de les rejeter. Et trop souvent de façon surjouée, jusqu’à la caricature !

Cette politique à l’ancienne ne correspond vraiment plus au temps d’aujourd’hui. Nos militants et sympathisants nous le font comprendre clairement. Et nous-mêmes, nous voyons bien que, sans rien nous renier, nous pourrions voir notre travail et nos propositions d’intérêt général autrement acceptées et mieux accueillies.

Au niveau départemental, on constate là aussi des manquements politiques importants : un caractère illisible des consignes données par à-coup, sans logique ni cohérence les unes par rapport aux autres, un mépris des élus locaux, un autoritarisme dans les nominations et les investitures… Cela provoque des tensions inutiles mais forcément inévitables quand on agit ainsi, d’où ensuite un appauvrissement militant, des désaffections d’adhérents, beaucoup plus nombreux aujourd’hui que ce que l’on veut faire croire.

La refondation telle qu’elle est mise en œuvre ne fait que reproduire les mêmes méthodes d’action, de harcèlement ou de désorganisation généralisée qui ont conduit aux échecs électoraux et déçu nos militants et nos électeurs.

Pour toutes ces raisons, nous ne croyons pas à cette refondation. Nous avons donc décidé de quitter le Groupe FN IDF Bleu Marine au Conseil Régional d’Ile-de-France.

Chacune de nous trois veut servir la cause de notre pays et de notre région, avec ceux qui ont des convictions déterminées, et une ouverture au dialogue politique sans lequel on ne peut travailler avec les autres.

Nous, nous voulons travailler au service de nos compatriotes, et nous avons fait le même constat toutes les trois : il n’était plus possible de continuer sans bouger ni réformer nos modes d’actions et de pensée.

Nous sommes tout à fait conscientes que cela demande des efforts de réflexion de fond et de bienveillance, loin des facilités de langage et de la paresse intellectuelle que les postures imposent. Mais nous restons vigilantes et conservons notre esprit critique, car nous sommes désormais trois femmes libres, et heureuses de notre liberté de parole retrouvée.

Elues de terrain, au service des Franciliens, nous avons à cœur de porter un autre projet et de servir au mieux le bien commun. »

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

12 commentaires

  1. La gauchisante Marine Le Pen est cramée, sacrifier Philippot ne suffira pas à lui racheter une nouvelle virginité.
    Encore 10 ans de gâchés pour le FN et la France.

  2. Ces démissions interviennent vraiment à contre-temps au moment où le Front remettait justement la barre à droite. (sur l’économie, sur l’école, sur le problème démographique, …). Il y a dans ces départs un manque de discernement. C’est une aventure sans lendemain.
    RDV vendredi pour le lancement d'”Ecole & Nation” avec ARDINAT, PENNELLE, MH de LACOSTE pour défendre la liberté de choix de l’école, reconnaître le magnifique exemple des écoles alternatives, etc
    Je vous renvoie également aux nombreux colloques ENL qui se tiennent depuis plusieurs semaines sur la défense de notre civilisation, sur la chasse et la biodiversité, sur la France forte (7/12/2017), sur l’Europe et la Méditerranée (9/12/2017)…

  3. Marine et Chirac, même problème.
    Marine n’est pas plus de droite que Chirac ne l’était.
    Ceux qui sont au FN depuis 30 ou 40 ans ne se retrouvent pas avec cette dame. Le congrès va tourner au bide parce que le leader ship de Marine en correspond pas aux adhérents. Il faudrait que Marion vienne remettre de l’ordre dans tout ça.

  4. Des femmes intelligentes qui ont compris que Marine, en voulant “blanchir” outrancièrement le vaisseau lancé par son père (certes trop “pavillon-noir”!) en avait, en fait, été la naufrageuse…

  5. On comprend la démission du FN.
    On aurait aimé la démission du mandat!

  6. A valere : pourquoi la démission du mandat de ces femmes de droite, élues par des électeurs FN de la région, très majoritairement de droite, et donc qui veulent une politique FN de droite ??? Sont-ce ELLES qui sont indignes de leur mandat ou bien les personnes qu’elles mettent en cause ????
    répondre à la question c’est mettre le doigt sur la fausseté de votre remarque fielleuse….

  7. Merci à scat pour son fiel: ces 3 dames ex-FN furent élues non sur leur mérite mais sur l’étiquette de la boutique Le Pen.
    L’honnêteté demanderait qu’elles rendent leur tablier.Elles ne l’ont pas fait.
    Même remarque pour Philippote et ses followers.

  8. Les divisions ne font pas l’unité. Il s’avère qu’un FN affaibli ne fait que renforcer la durabilité du pouvoir de Macron.
    Toutes les forces de gauche, notamment Mélanchon, peuvent également se réjouir de ces départs individuels. Car le patriotisme ou le souverainisme n’est ni une exclusivité de droite ni une exclusivité de gauche.
    Enfin, ces individus iront rejoindre des partis nains, nombrilistes, sans assise électorale, qui ne parviendront jamais à devenir la grande force populaire qu’est et restera le FN.
    Pour tenter d’accéder un jour au pouvoir par les urnes, il faut accepter qu’il existe des gens qui ne sont pas forcément de droite idéologiquement mais qui sont malheureux de voir ce que les forces destructrices du libéralisme internationaliste font de la France.

  9. Voilà qui confirme le caractère de pseudo rénovation du FN: apparemment toujours aucune démocratie autre que verticale. La fille est bien celle de son père.
    Bye bye FN …

  10. Le FN est la composante extérieure de la triangulation électorale, mais il y aura toujours des électeurs refusant de comprendre le système. Ceux qui gouvernent ont de beaux jours devant eux. Pour nous la sueur et les larmes pour eux la cuillère d’or et les domestiques.

  11. Enfin des personnes qui ont compris que pour la France , le meilleur étant de sortir du systeme des partis et de leur verrouillage mais s unir autour de vrais problématiques ; cela évite les arrières pensées carriéristes et favorise un seul but : la France . Ne reste plus qu à trouver un chef digne et honorable …et il n est pas republicain !
    Vive Louis XX !

  12. Même après le départ du funeste Philippot, la dérive gauchisante du FN pasteurisé se poursuit : rien de plus normal puisqu’il continue d’être dirigé par une gauchiste nommée Marine Le Pen.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!