Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

23 juillet, jour de libération des contribuables

Selon Contribuables associés :

Thumbnail"En 2018, nous aurons trimé 204 jours pour financer les dépenses publiques ! A compter de la date symbolique du 23 juillet, nous pourrons enfin profiter de notre labeur. Selon les calculs effectués par l’association Contribuables Associés à partir des données de l’OCDE, le ratio entre les dépenses publiques (État, collectivités territoriales, sécurité sociale, Union européenne) et les richesses créées en France (le Produit intérieur brut) est de 55,9% en 2018, ce qui signifie que l’administration publique absorbe plus de la moitié de la richesse produite en France.

Sur chaque euro que nous gagnons, la dépense publique en dévore près de 56 centimes. Rapporté au calendrier de l’année, cet indicateur symbolique permet de savoir que les Français ont travaillé 204 jours pour financer les dépenses de l’administration publique, nous serons donc symboliquement libérés le 23 juillet. La France est encore cette année la triste « championne » des pays de l’OCDE pour le poids de sa dépense publique, devant la Finlande (52,6% du PIB dépensés pour la sphère publique), la Belgique (51,6 % du PIB dépensés pour la sphère publique) et le Danemark (51,5% du PIB dépensés pour la sphère publique). En moyenne, les contribuables de la zone euro fêtent leur libération le 19 juin, plus d’un mois avant les contribuables Français."

Pour Eudes Baufreton, directeur de Contribuables Associés

« La France dépense beaucoup trop pour sa sphère publique, et ce poids de la dépense publique se traduit par un matraquage fiscal gigantesque sur les contribuables. Seule la réduction des dépenses publiques permettra une véritable baisse des impôts, une diminution de l’endettement et le retour de l’emploi en France ! En un an, le nouveau gouvernement a créé 7 milliards de dépenses publiques supplémentaires et 8 nouveaux impôts : c'est insupportable ! ».

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. le vrai problème, c’est pas qu’elle dépense trop, mais c’est ce quelle fait de nos impôts ! Après tout rendons à César ce qui est à César mais pas pour le bien commun, et pas utiliser (sans l’avis des français) l’argent public n’importe comment.

  2. …pour le bien commun .. bien sur !

  3. Calcul faux puisque le budget reste en déficit.
    Le véritable jour de libération fiscale compte plusieurs semaines de plus qui correspondent au budget + remboursement de la dette.

  4. Objectivement l’Etat français de 2018 dépense trop car il prends en charges énormément de dépenses qui ne relèvent pas de ses missions régaliennes, dépouillant les citoyens de leur liberté et de leur responsabilité.
    Las : “Un Etat Obèse est un Etat faible”

  5. Non seulement ce calcul est effectivement faux car le budget de l’Etat et des collectivités est globalement très déficitaire, ce qui repousse des prélèvements qui devraient déjà être pris en compte. Mais j’imagine également que ce jour de libération fiscale se limite au périmètre … fiscal. Or il me semblerait plus cohérent de prendre en compte l’intégralité des prélèvements obligatoires car c’est bien le périmètre effectif de ce que l’Etat nous oblige à verser car il sait mieux que nous ce qu’il est bon pour nous de faire de cet argent. Et à ce compte-là, je suis persuadé que nous ne sommes pas loin, en moyenne, de 70 à 80% de prélèvement sur nos revenus.
    Des prélèvements à ce niveau ne seraient-ils pas un des critères qui définissent un Etat totalitaire ?!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services