Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Nouveaux médias

La force de CNEWS réside dans sa capacité à offrir au grand public une parole libre

La force de CNEWS réside dans sa capacité à offrir au grand public une parole libre

Dans Valeurs Actuelles, le Père Danziec salue la nouvelle émission religieuse de CNEWS :

« Le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit. » La formule est de saint François de Sales, patron des journalistes et elle convient parfaitement au lancement d’En quête d’esprit sur CNews. Inaugurée discrètement dimanche dernier, cette nouvelle émission religieuse a fait son apparition sur les écrans sans grand renfort de publicité. Aujourd’hui encore, sur le site de la chaîne d’information en continu, elle n’est toujours pas répertoriée dans la grille des programmes. Il n’en reste pas moins que l’émission s’appuie sur la même méthode qui fit le succès de saint François de Sales. Evêque en Savoie au début du XVIIe siècle, empêché de prêcher par les protestants, ce prélat n’hésita pas à rédiger sur des billets ses homélies et ses apologies de la foi catholique avant de les glisser, discrètement et tranquillement, sous les portes. Puisque les habitants ne pouvaient venir à lui, il irait à eux. N’est-ce pas là le modèle de l’audace éditoriale qui s’invite à domicile pour délivrer un message authentique ? On aurait tort de s’y tromper : la timidité publicitaire n’empêche donc pas ce rendez-vous hebdomadaire, dominical et cathodique d’occuper un espace bien caractéristique. Sa raison d’être ? Revenir sur l’actualité de la semaine en l’analysant avec un regard, non pas seulement religieux, philosophique ou spirituel, mais aussi ouvertement chrétien. Audacieux.

Ce créneau, distinctif, n’aurait-il pas pour autant les apparences d’une niche ? Les commentateurs à gauche n’ont pas manqué de voir, derrière cette réalisation, l’ombre de Vincent Bolloré lui-même. L’actionnaire majoritaire de Vivendi, maison mère du groupe Canal Plus auquel appartient CNews, se trouve dépeint en chef d’orchestre occulte poussant le canal 16 de la TNT à une mue version Fox News, la fameuse chaîne d’information conservatrice américaine. Déjà en 2018, la chroniqueuse Sonia Devillers s’était émue sur France Inter que l’homme d’affaires breton ait racheté l’hebdomadaire France catholique, fondé en 1924 contre l’influence du Cartel des gauches. « Comme quoi, l’obédience religieuse d’un patron de presse ne relève pas seulement de la vie privée », soupirait-elle alors. Pourtant, croire que dans les coulisses de ce projet se cache un lobby chrétien-conservateur à la manœuvre pour étendre sa toile, c’est être loin de la réalité.

L’émission En quête d’esprit n’a pas vocation à occuper un créneau mais à offrir du sens. N’en déplaise à la doxa progressiste, une quantité non négligeable de Français ne se reconnaît pas dans cet ennemi à abattre, cet « homme blanc, hétérosexuel, catholique » évoqué par Eric Zemmour lors de la convention de la droite. Oui, il peut arriver à certains d’avoir soif de hauteur, de ne pas être convaincus que la quête du bonheur puisse se réduire aux seules considérations matérielles et d’envisager l’actualité sous le prisme de l’évangile. Et il ne saurait être question de réduire cette catégorie à la “droite catho”. Une “droite catho” dont on peinerait du reste à mesurer le poids réel : entre l’échec de Fillon en 2017 et celui, plus récent, de Bellamy aux européennes, la “droite catho” existe-t-elle vraiment ? Dans un intéressant entretien avec le philosophe Thibaud Collin accordé au bimensuel L’Homme nouveau en juillet dernier, le sociologue Yann Raison du Cleuziou le soulignait très justement :

« Quand des journalistes identifient l’échec de François-Xavier Bellamy à celui de la droite catholique, ils ne font que mettre fin à leurs propres illusions, celles qu’ils ont eux-mêmes créées en exagérant le poids réel du catholicisme sur LR. »

Les illusions contre le réel. Si Face à l’info ou L’heure des pros cartonne sur CNews, cela ne relève en rien du hasard. La force de la chaîne réside, plus que jamais, dans sa capacité à offrir au grand public une parole libre. Différente des discours convenus, ou déjà entendus. Ces émissions, en n’étant point déconnectées du quotidien des téléspectateurs, permettent à ces derniers de s’y retrouver. Et de ne pas se sentir jugés. Pourquoi se scandaliseraient-ils de l’existence d’une nouvelle émission, mâtinée de spiritualité chrétienne, dans un pays qui compte 4581 communes portant le nom d’un saint ? Les Français le savent bien, près de 20% des localités où ils naviguent évoquent le patrimoine chrétien. Chaque village possède son clocher. De Richelieu à l’abbé Pierre, en passant par Mgr Myriel, le bienfaiteur de Jean Valjean dans Les Misérables ou La Vierge à midi de Claudel, toute l’histoire de France et la littérature sont traversées par la fibre chrétienne. L’athéisme ambiant ne saurait arracher totalement ce maillage mystérieux et solide, parfois insoupçonné, que chacun possède au fond de lui. L’insolent succès du Puy du Fou en témoigne de façon éclatante.

L’invitation à battre sa coulpe sur le réel, ses racines ou son identité ne prend plus si facilement. Que l’initiative de CNews agace les censeurs de la bien-pensance n’étonnera pas grand monde. Un ancien journaliste du Monde, Yassine El Azzaz, l’admet lui-même : le fait est que la droite des valeurs a appris à se réinventer. Elle ne s’empêche pas de critiquer le biopouvoir avec Foucault. Les ravages du capitalisme avec Marx. Elle sait reprendre à son compte les concepts de l’hégémonie culturelle de Gramsci ou des idées-forces de Michel Onfray. Elle gagne quand elle s’assume. A gauche, on préfère le confort du dogme. On se confine dans l’entre-soi. Et si l’indignation devient trop forte, alors on pétitionne. Loin du registre de l’indignation, le chrétien préfère celui de la proclamation. Calme, résolue, tranquille, sereine. A l’image d’une marée montante en baie du Mont-Saint-Michel. Tiens ? Encore un patronyme d’origine chrétienne. Décidément.

Partager cet article

5 commentaires

  1. c’est la seule chaîne d’info que je regarde et je ne regarde que Zemmour le soir, les autres étant les lèche-bottes de Macron et des gauchistes ou des retourneur de vestes professionnels: rafarrin, le maire et toute la clique de LR qui ne sont intéressés que par la gamelle

  2. l’émission avec zemmour est un régal pour les téléspectateurs , cinq personnes de qualité qui s’écoutent, ne s’insultent pas, maitrisent leurs sujets, une pépite dans les médias actuels

    • Ce qui est génial dans l’émission de Christine Kelly qui n’était pas ouvertement pour E.Zemmour est de l’avoir mis en valeur. On sent qu’ils s’apprécient mutuellement au point d’être devenus de réels complices. Il faut constater que CK a du affronter tous les gauchos trotskistes du PAF car elle a donné de l’audience et à la chaîne et surtout à Zemmour, un crime pour tous ses détracteurs.

  3. svp , précisez le jour et l’heure de diffusion car pour l’instant je n’ai pas pu la trouver dans la liste des programmes
    merci

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services