Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

2 décrets pour la culture de mort

Les étudiantes pourront bénéficier d’une contraception d’urgence dans les universités et les pharmaciens pourront délivrer la pilule même sans ordonnance récente. C'est ce qu'a annoncé le ministre de la Santé, Marisol Touraine. Deux décrets, déjà signés, seront publiés très prochainement.

Interrogée sur l’accès à l’avortement, qui serait compliqué en période d’été, le ministre a indiqué avoir donné « instruction aux services de l’Etat dans les régions et aux Agences régionales de santé de s’assurer que partout l’IVG sera possible » et que les permanences téléphoniques régionales seront assurées. 220 000 par an, ce n'est pas assez, il en faut plus !

En outre, malgré le déficit de l'Etat, Marisol Touraine s’est dite favorable au remboursement par l’Assurance maladie de toutes les méthodes, quel que soit l’âge de la femme.

Partager cet article

16 commentaires

  1. Quel culot ! Et les étudiants ? Ce genre de ségrégation sexuelle moyenâgeuse basée sur l’anatomie n’est pas sans rappeler les heures les plus sombres de notre histoire.

  2. L’idéologie libertaire de gauche à pignon sur rue sans qu’il y ait opposition…

  3. Le Gouvernement n’a aucune marge de manœuvre sur le plan économique pour marquer la société de son empreinte.
    Il leur reste par conséquent le domaine social où, il faut le reconnaître, ils ne trompent pas leur électorat (contrairement à l’UMP qui est passé maître en la matière).
    A nous de réveiller ceux qui s’endorment et de créer de saines surprises! (pour paraphraser André Maurois)

  4. Un ministre c’est trés puissant,ça détient le droit de vie et de mort sur ses sujets.

  5. Pauvres gamines, j’espère qu’elles pourront peut-être trouver quelqu’un à qui parler avant d’arriver au planning…

  6. Pauvres gamines ! Mais qu’estce qu’elles ont à vouloir à tout prix coucher !

  7. pas sur que les écrans de fumée :contraception,mariage homo etc..masquent aux yeux des français la catastrophe économique et sociale qui arrive.

  8. @ c,
    ces “gamines” sont, pour la plupart, des inconscientes qui tombent amoureuses ou qui se croient anormales si elles n’ont pas de “copain” et qui se disent que si elles ont, excusez-moi de l’expression: “un pépin”, il leur restera la “solution” de l’IVG.
    Le fait que l’avortement soit légalisé lui enlève, à leurs yeux, son immoralité, elles ne s’en rendent pas compte: elles se disent que puisque c’est légal, c’est que c’est normal. Après l’avortement, leur corps et leur instinct réagissent violemment et elles en souffrent, ou bien elles refoulent.
    Elles s’excusent en se disant qu’elles sont seules ou qu’elles n’ont pas les moyens d’élever cet enfant mais, plus tard, presque toutes ont au moins un enfant et sont de bonnes mères.
    Dieu sait les remettre sur le droit chemin, parfois rudement, si elles “ne savaient pas ce qu’elles faisaient” et Il sait punir celles qui “savaient ce qu’elles faisaient”.

  9. C’est criminel,tout simplement…!L’Ordre des médecins et l’Ordre des pharmaciens restent muets car ils sont tenus par les “frères”.Ils ne diront rien.Omerta ignoble…

  10. Pour le dépérissement d’un peuple, il n’y jamais de déficit dans la religion du progrès contre l’humanité.

  11. Mes amis,ce n’est qu’un début!
    Si nous avions suivi la ligne BUISSON,Sarkosy n’aurait pas fait cela!Maintenant pleurez!Combien d’avortements en plus?

  12. Socialistes ou communistes, ils ont toujours été assoiffés de sang. Qui est donc le véritable père de ces idéologies homicides ? Peu leur importe l’âge des victimes, très jeunes ou en fin de vie, mais de préférence faibles : la faiblesse est pour ces gens une insulte à leur orgueil ; ils sont bien les héritiers fidèles des lumières.

  13. Je propose que nous entrions dans leur jeu. Que nos filles aillent retirer en masse ces produits et y retourne et y retourne encore et encore. Et que chacune, parés les avoir passés au pilon, retourne ces rames de destruction à l’Elysée dans de beaux paquets cadeaux ou sera écrit : Droit de l’enfant, Droit à la vie !!!!

  14. Combien de pelletées de foetus voudront ils pour faire avancer leurs idées? Cette société est une abomination.

  15. Il faudra tout de même qu’on m’explique un jour au nom de quoi et de quel droit, dans une démocratie, un ministre ou un gouvernement peut de cette façon décider du jour au lendemain d’une loi semblable; n’avons-nous plus de Parlement en France ? Le peuple, dont hypocritement on se réclame assez, n’a-t-il plus droit à la parole ? Sommes-nous donc tombés dans le totalitarisme et l’abrutissement au point d’être devenus amorphes ?

  16. Avec le sexe libre, l’état cherche à s’attacher la jeunesse.

Publier une réponse