Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classifié(e)

1er anniversaire de l’assassinat de don Andrea Santoro

Le cardinal Ruini, vicaire général du diocèse de Rome et président de la conférence épiscopale italienne, a célébré hier une messe en Turquie dans la petite église dont le P. Santoro était curé. L’Evangile de la Vie précise :

La maman du pretre martyr assistait à la Messe.
Au cours de l’homélie, le Cardinal a plaidé en faveur de la liberté religieuse.
Le Cardinal avait été escorté par la police depuis l’aéroport d’Ankara.

Henri Védas

Partager cet article

1 commentaire

  1. Il y a mieux :
    RABZON (Turquie), 5 fév 2007 (AFP) – Une messe pour un prêtre réunit la famille du défunt et celle de son tueur
    La famille du prêtre assassiné Andrea Santoro et celle de son jeune meurtrier se sont retrouvées lundi en l’église catholique de Trabzon (nord-est de la Turquie) pour partager leur douleur, à l’occasion d’une messe à la mémoire du religieux italien, tué un an plus tôt.
    Peu avant l’office, les parents de l’assassin, âgé aujourd’hui de 17 ans et condamné à plus de 18 ans de prison, sont venus au presbytère de l’église Sainte-Marie de Trabzon, où le père Santoro avait exercé pendant cinq ans, exprimer leur tristesse à la mère, aux deux soeurs et au cousin du défunt.
    “La famille du prêtre leur a dit qu’ils priaient pour leur enfant emprisonné aussi bien que pour Santoro”, a relaté à la presse le maire de Trabzon, Volkan Canalioglu, témoin de la scène.
    “C’était un moment plein d’émotion”, a affirmé l’édile, racontant que la mère du jeune criminel, connu par ses seules initiales O. A., avait également baisé la main du cardinal Camillo Ruini, président de la conférence épiscopale italienne et vicaire de Rome.
    L’office a été l’occasion pour Mgr Ruini d’adresser des messages de paix.
    “Nous sommes venus parmi vous dans le même esprit que le Père Andrea, en respectant l’islam et la religion musulmane, en considérant la Turquie et les Turcs comme des amis”, a-t-il déclaré.
    “Nous sommes venus pour témoigner que le dialogue interreligieux est possible et souhaitable”, a-t-il ajouté, selon la traduction en turc de ses propos.
    Le père Santoro avait quitté sa paroisse romaine pour exercer son ministère en terre musulmane, parmi la dizaine de fidèles de la minuscule communauté catholique de Trabzon.
    Les motivations d’O. A., qui a abattu le prêtre de deux balles à la porte de son église en criant, selon des témoins, “Allah Akbar” (Dieu est grand), restent floues.
    Plusieurs thèses ont été avancées comme mobiles possibles du meurtre, du crime organisé par des réseaux locaux de prostitution à un acte à connotation islamiste visant un éventuel prosélytisme religieux, en passant par une réaction isolée à la publication en Europe de caricatures du prophète Mahomet.
    L’Eglise catholique italienne a annoncé peu après le meurtre sa volonté de faire proclamer saint et martyr Andrea Santoro, mort à 61 ans.
    vu ici :
    http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=262157

Publier une réponse