Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

16 juillet : jour de la libération

fiscale ! Cette année, le jour à partir duquel les Français cessent de travailler uniquement pour financer les dépenses de la sphère publique et commencent enfin à profiter du fruit de leurs efforts, tombe le 16 juillet. Comme l’année dernière, en dépit des baisses d’impôts promises. La dépense publique absorbe, en 2006, 53,6% du Produit Intérieur Brut (PIB), c’est-à-dire 53,6% de la richesse créée par les Français.

Cette année, les Italiens sont libérés le 27 juin, les Allemands et les Britanniques le 17 juin, les Polonais le 7 juin, les Espagnols le 22 mai et les Irlandais dès le 10 mai ! Le Français, lui, se fait tondre jusqu’au 16 juillet.

Michel Janva

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

6 commentaires

  1. C’est normal, on sait bien que les français sont non seulement des veaux (selon l’expression du “Grand” Charles) mais aussi des montons de Panurge (bêêêêê bêêêê)

  2. Des moutons de Panurge bien sûr pas des montons

  3. Et quid des la redistribution : remboursements de soins, allocations diverses… Un calcul libéral certes, mais bien peu pertinent…

  4. @ Guillaume
    Quand vous parlez de “redistribution” vous parlez de quoi ??… De la gabegie de notre Etat providence qui incite à la paresse et à l’abus (voir récentes affaires CPAM et ASSEDIC…) au lieu d’aider véritablement les plus démunis… Ou alors du scandale que consiste le fait que seulement 50% des français paient l’Impôt sur le Revenu, en écœurant cette France qui travaille et qui bouge … Ou le prix exorbitant de l’immigration légale et illégale qui pèse sur nos finances publiques et sur notre compétitivité économique…
    Merci d’éclairer ma lanterne, je ne suis qu’un libéral un peu naif…

  5. (CONSTITUE pas consiste… Je tape trop vite..)

  6. Ceux qui sont libérés sont ceux qui travaillent, les serfs de nos nouveaux seigneurs.
    La différence avec le début de la féodalité est que ces nouveaux seigneurs n’ont que des privilèges et aucun devoir. Il s’agit bien sûr des RMIstes éternels et des familles polygames de 28 enfants-délinquants.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services