Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

120 000 dollars la banane

120 000 dollars la banane

C’est la chronique des cinglés…

Une banane, accroché au pan de mur d’une exposition d’art contemporain à Miami, aux États-Unis, a été vendue 120 000 dollars. Son artiste Maurizio Cattelan a été étonné lorsque son oeuvre fut dévorée samedi 7 décembre.

Intitulée Comedian, l’oeuvre a été acquise par un collectionneur français (!). Elle était exposée à la foire d’art contemporain Art Basel quand un visiteur a proposé un happening. L’homme s’est alors approché de la banane, l’a décrochée du mur, l’a pelée et mangée. Une foule qui prenait des photographies de l’oeuvre s’est empressée de filmer la scène insolite… Il s’est ensuite fait escorter par la sécurité. David Datuna,  d’origine géorgienne, vivant à New York, se décrit comme un artiste. Il décrit son action comme “une performance artistique” qu’il a intitulée Hungry Artist (“Artiste ayant faim”).

L’oeuvre dévorée a été changée quelques minutes après par une autre banane.

Producteur de bananes est un métier d’avenir…

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

6 commentaires

  1. J’ai un nouveau métier à proposer aux Gilets Jaunes : colleurs de bananes avec du scotch gris. Si chacun d’entre eux monte à Paris avec une planche ainsi ornée, il est en droit de demander à Macron de le lui acheter au cours actuel. Si chacun d’eux repart avec 120 000€, les choses s’arrangeront dans le calme (par contre, prévoir une grosse affluence au prochain Acte)

  2. “L’art” contemporain n’est rien d’autre qu’une monnaie parallèle, un système de détournement de fonds et de blanchiment d’argent.
    Ceci explique l’achat d’une banane scotchée pour 120 000 dollars et cela dure depuis un peu plus d’un siècle…
    Chacun pourra imaginer l’ampleur des sommes concernées sur la période.
    Si au début ils faisaient mine de créer des “œuvres”, depuis quelques décennies ils se contentent généralement des contenus des poubelles quand ce ne sont pas des toiles blanches ou même des tableaux invisibles.

    Bien entendu si vous prenez exactement le même scotch et une banane identique vous aurez du mal à vendre cela pour 1 euro… Parce que “l’œuvre” n’a pas d’importance, elle sert simplement à cautionner, en toute impunité, un transfert de fonds.

  3. Dans l’art contemporain, c’est surtout le “temporain” qui est en trop.

  4. Maurizio Cattelan est aussi à l’origine du ” Pape frappé par une météorite “, le Pape étant Saint Jean Paul II – à terre !
    Une horreur pourtant acquise par l ‘homme d’affaires Pinault, exposée en de multiples circonstances.
    On ne peut le considérer comme un amateur d’art – et ce serait bien son genre de compléter sa collection avec ce produit !

  5. Et il est donc tout à fait opportun de dire art comptant pour rien… enfin presque !!! 120 000 dollars et ceux qui ont besoin de se soigner et ne le font pas par manque de moyen… Une honte ! Effectivement, c’est bien pour blanchir de l’argent sale !

  6. Art contemporain : la banane qui valait 120 000 dollars:

    « L’art contemporain a besoin d’un contexte, la notion de beau est dépassée. On est dans d’autres critères, plus subjectifs, plus sociologiques » souligne Nathalie Obadia, galeriste française spécialisée dans l’art contemporain et enseignante à Sciences Po Paris, lors de son passage dans le journal de 64 minutes de TV5MONDE du 13 octobre dernier.

    “L’art contemporain peut avoir l’air facile, décalé ou même bâclé. L’œuvre en elle-même ne fait plus foi, c’est le message qui se cache derrière qui est important.” Sic…
    C’est un art qui donne à penser. Il est là pour interpeller, critiquer, bouleverser. Une œuvre d’art contemporain est “subversive”, comme le rappelle Nathalie Obadia

    ————-
    Surtout des critères politiciens et de pure spéculation, quel est le message donc ? Et même si il y a un message il y a certainement beaucoup de contenant et peu de contenu, un concept sans contenu n’est que ruine de l’âme, si une oeuvre d’art est subversive uniquement pour être subversive et n’apporte aucune réponse, je n’en vois ni le sens ni la valeur…Et contrairement a ce que certains voudraient nous imposer la notion de Beau n’est pas dépassée, ce n’est parce que leurs cerveaux malades n’arrivent plus a concevoir le beau que celui-ci est dépassé, le Beau c’est l’ Absolu , évidemment, dans cette dimension ces personnes serviles et vénales sont lâchées, et pour cause… n’ayant qu’une culture très limitée et ne voulant ni ne pouvant en acquérir une autre, ils se cantonnent dans leurs prés carrés, sales et médiocres, que ne ferait t’on pour survivre…?
    Il existe encore d’autres pistes dans l’art, mais la plupart des artistes manquant d’imagination, se réfugient dans des simulacres d’art et des galipettes malhonnêtes.

    Comment des galeristes peuvent t’ils souscrire a autant de médiocrité sinon en espérant qu’il n’y aura pas d’esprit critique pour contrer leurs tromperies.Ils veulent nous parler d’ Esprit, mais ils ne nous parlent que d’esprit.Le Beau est Absolu et ces personnes a l’esprit très relatif. Cette banane est la simple projection ( vulgaire), d’un rêve d’un vieil artiste libidineux en mal de sexe impossible, et de rêves de puissance oubliée.Plutôt que “comédien”, je la nommerai “imposture d’un mauvais comédien”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services