Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

“12 mesures pour 2012”: 11e mesure

Mesure11
Présentation de la 11e mesure par François Billot de Lochner:

Fbl

La population immigrée au sens large, incluant les citoyens « issus de l’immigration », peut être estimée à approximativement 15% de la population totale de notre pays. Le « seuil de tolérance », selon l’expression de François Mitterrand, est manifestement largement dépassé.

Pourtant, la France accueille chaque année entre 300.000 et 400.000 nouveaux arrivés, dont 20.000 seulement peuvent justifier d’un titre de séjour fondé sur une raison de travail. Une nation financièrement asphyxiée, économiquement appauvrie, socialement fragilisée, peut-elle continuer sur cette pente ? Il est du devoir de la France, pour son propre bien et pour celui des immigrants eux-mêmes, de mettre un coup d’arrêt à sa politique actuelle d’immigration.

Je propose de demander que, dès le mois de mai 2012, l’Etat suspende toute délivrance de titres de séjour, quelle qu’en soit la cause. Le président devra chercher à à coordonner cette décision à l’échelle européenne, en obligeant l’Union à se doter de frontières extérieures controlées de manière drastique.

Si les institutions européennes et nos partenaires ne coopèrent pas à cet impératif, il faudra user de la clause de sauvegarde prévue par les des accords de Schengen pour provisoirement retrouver le plein contrôle de nos frontières nationales, dans l’attente d’une politique d’immigration européenne digne de ce nom.

François Billot de Lochner est l'auteur de 12 mesures pour 2012 et l'initiateur d'Audace 2012.

Commentaire de Guillaume de Thieulloy:

Thieulloy La suspension de toute délivrance de titre de séjour, qui est au cœur de cette mesure, est évidemment nécessaire face à l’échec, reconnu par tous, de la politique d’intégration. Je doute toutefois qu’elle soit suffisante.

A l’heure actuelle, l’immigration présente trois caractéristiques: c’est une immigration de peuplement (les populations immigrées n’estiment pas avoir vocation à retourner dans leur pays d’origine); c’est une immigration d’assistanat (les populations immigrées ne viennent majoritairement pas pour travailler, comme ce fut le cas jusqu’aux années 70); et c’est une immigration culturellement étrangère aux traditions européennes et chrétiennes.

J’en déduis au moins deux impératifs. Il est indispensable de remettre en cause le rôle que joue l’Etat-providence dans l’immigration d’assistanat en restreignant le périmètre des bénéficiaires des aides sociales. Par ailleurs, il faut casser la logique d’immigration-colonisation, ce qui implique au minimum de supprimer le droit du sol et la politique de grande braderie des papiers français (en 2009, 108 000 étrangers ont été naturalisés).

Personnellement, je pencherais également pour une suspension du regroupement familial – bien qu’il y ait un droit naturel à vivre en famille – pour éviter que la présence d’immigrés venus travailler sur notre sol n’excède quelques années.

Naturellement, tout ceci ne concerne que la cessation – réelle et non fictive, comme aujourd’hui – de tout flux d'immigration. Il restera un énorme défi: comment intégrer les populations allogènes actuellement présentes sur notre sol ?

Au-delà, le problème est d’abord d’ordre moral: sommes-nous fiers de ce que nous avons reçu et voulons-nous le transmettre à nos enfants? Cet aspect-là de la question n’a donc sans doute pas vocation à figurer dans un programme électoral, mais il est aussi important que les mesures concrètes.

Guillaume de Thieulloy, essayiste et gérant de l'hebdomadaire Les 4 Vérités, est l'initiateur d'une pétition demandant un référendum sur l'immigration. 


Partager cet article

11 commentaires

  1. Au lieu de suspendre en Mai 2012, allons-y en
    Mai 2011, et même, soyons fous, en Mars !

  2. Je suis d’accord sur l’urgence des mesures à prendre.
    Moi aussi je propose mon petit programme :
    =======================================
    A] Réforme des institutions
    Pour que le peuple se ré-approprie son pays.
    1°) Possibilité de véritables référendum d’initiative populaire
    2°)Élection de la chambre des députés à la proportionnelle véritable
    3°)Élection du sénat sans grands électeurs inutiles, par circonscription pour représenter les terroirs, mais au scrutin direct.
    B]Pour arrêter l’immigration, qui vise à nous rendre minoritaires sur notre sol.
    (L’ONU prévoit une France de 97 millions d’habitants en 2050, avec 50% d’immigrés, dont une majorité de musulmans. Nous n’arriverons jamais à cette situation. Elle est simplement impossible. La société éclatera avant).
    1°) Abandon total du droit du sol
    2°) Abandon du regroupement familial, ou alors au pays d’origine.
    3) Réserver les allocations familiales, les aides au logement aux citoyens français.
    4°) Renvoi systématique des étrangers délinquants dans leur pays.
    5°) Renvoi de tout les immigrés illégaux
    Droit normal à la préférence nationale en cas d’embauche. Paiement d’une taxe pour l’embauche d’étranger (comme en Australie, 5000 dollars !), Preuve de l’impossibilité d’embaucher un français pour faire ce travail avant d’embaucher un étranger (comme en Angola, ou beaucoup d’autres pays)
    C]Pour assurer notre santé économique.
    1°) Barrières protectionnistes douanières (taxes, critères de qualité, contrôles)
    2°) Priorité aux productions nationales
    4°) Protection de la famille traditionnelle, comme cellule de base de la société.
    5°) Aide à la natalité des femmes françaises (Halte garderies, congés maternités, stages de remise à l’emploi, etc..)
    6°) Développement des énergies renouvelables locales, facteur d’indépendance, et pour nous préserver dur changement climatique.
    7°) Moins de voitures, de camions, pour moins dépendre du pétrole.
    8°) Priorité à l’agriculture biologique, qui génère plus d’emplois, demande moins de pétrole, assure mieux notre indépendance.
    9°) Utilisation systématique de logiciels libres et de format ouverts dans les administrations et services publics
    10°) Préservation de la Poste, de l’éducation nationale, des grands services publics
    11°) Nationalisation des World Company , puis découpe en petites coopératives et revente aux employés (prioritairement).

  3. D’accord avec la proposition et avec le commentaire, évidemment.

  4. Oui mais avec des réserves.
    Il faut favoriser l’immigration de pays culturellement proche de nous et d’un haut niveau culturel : on manque dramatiquement de cadres formés !
    On doit fermer le robinet de l’immigration mais l’ouvrir ad libitum au cas par cas.

  5. oui mais aussi:
    – suspension des aides sociales
    – suspension de la loi sur le regroupement familiale
    – suspension accords européens et contrôle effectifs des frontières
    – suspension de la double nationalité
    – suspension de l’automatisation de la nationalité françaises même si né et vécu en France
    – suspension de la nationalité par le droit du sol
    – rétablissement de la nationalité par le droit du sang (donc possibilité de retrouver la nationalité français pour des descendants de colons canadiens, américains, sud-africains….
    (avec exceptions notables pour le droit à la nationalité française par le sang versé).

  6. C’est oui, avec la réserve que ce n’est pas assez. On ne suspendra rien sans un arsenal qui découragera tout nouveau candidat. Celui-ci doit être mis devant l’évidence qu’il n’a aucun avantage à venir de ce côté-ci de la mer et qu’il y aurait même danger à venir vivre avec des sangliers et des mangeurs de cochons impénitents…
    Je partage le point de vue de G. de Thieulloy.
    Néanmoins, resservir “l’intégration” dans cet exposé, c’est avouer être déjà vaincu. Or, les allogènes ne s’intègreront pas. Il faut le comprendre une bonne fois pour toutes. C’est d’ailleurs l’inverse qui est en marche, promu par le Système, la machine infernale, leur machin diabolique. Le vinaigre ne se mélange toujours pas à l’huile… c’est inexorable du fait des différences de densités. Les différences de cultures, de religions, de langues, etc sont à l’image de ce vinaigre…
    Ceux qui restent s’assimilent à l’identité nationale, au tréfonds de la France, ou repartent inexorablement.

  7. Ces gens sont pour le moins timorés, lisez “Le président devra chercher à coordonner cette décision à l’échelle européenne…” Ce sont des faux nez, ils savent très bien que “l’Europe” n’acceptera aucune mesure destinée à ne serait-ce que freiner l’entrée d’allogènes sur notre sol. D’ ailleurs vous remarquerez qu’il n’est absolument pas question de souveraineté de la France.

  8. Suspendre l’arrivée d’immigrés est insuffisant et impossible. D’ailleurs “suspendre” signifie cesser pour un temps avant de reprendre (ce qui est d’ailleurs la nouvelle ligne du FN marinisé).
    Ce qu’il faut c’est ARRETER L’IMMIGRATION EN INVERSANT SON FLUX.
    Tout autre élucubration n’est qu’illusion. Voilà pourquoi j’ai voté oui mais avec beaucoup de réserves…

  9. Non, Monsieur de Thieulloy, il n’y a pas de défi, nous ne pourrons ” intégrer ” ces populations. L’intégration, ça ne marche pas. Nous ne pourrons pas non plus les assimiler. Trop nombreux, trop différents, sans aucune réelle volonté de s’assimiler, sans aucune poszsibilité non plus. Leur vocation est le départ, volontaire ou contraint et forcé. Qui veut la fin veut les moyens. Sinon on reste dans le gloubi glouba actuel.Et nous en créverons.

  10. Suspendre, oui, à condition que l’on inverse le courant, en commençant par les criminels issus de l’immigration qui croupissent dans les prisons françaises.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services