Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Y-a-t-il une Thatcher pour sauver la France ?

The Economist dresse dans un cahier spécial de 16 pages un sombre tableau de l’état de la France. Il souhaite à la France une personnalité qui ait, comme l’ancien premier ministre britannique,  le courage de s’en prendre aux acquis et de réformer. Pour The Economist, la France de 2006 ressemble à la Grande-Bretagne des années 70, avant l’arrivée de la "Dame de Fer"  : un pays en déclin et impossible à réformer : chômage, 35 heures, dépense publiques excessive, faillite des universités, intégration ratée des minorités, paralysie générale du pouvoir à Paris.

Le journal parvient à la conclusion que la France a besoin d’un politique fort, capable de «faire passer les réformes qui rendront sa compétitivité au pays» : une «Madame Thatcher». Selon The Economist, si le prochain président français parvient, comme l’ancien premier ministre britannique en poste de 1979 à 1990, à faire passer des réformes drastiques, la «France pourrait rebondir bien plus vite que ce que pensent les déclinologues». Le problème, selon l’hebdomadaire anglais : les hommes politiques français manquent de courage. Et il doute des capacités de l’ensemble des candidats potentiels, Laurent Fabius, Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn ou Nicolas Sarkozy, à endosser un tel rôle.

Michel Janva

Partager cet article

10 commentaires

  1. Ils ont mille fois raison!
    C’est dur de prendre une leçon de ces gens-là.
    Il n’y a effectivement aucune possibilité de redressement avec les politiciens cités.
    Ceci dit, il est utopique de penser, que d’autres pourraient redresser notre pays !
    Il n’y a plus aucune solution humaine possible.
    Croire en Dieu, oui
    Croire au Père Noël, non !

  2. Voyons Henri, souvenez-vous : “Impossible n’est pas français !”
    L’art politique n’est-il pas de rendre possible ce qui est nécessaire ? Croyez qu’ils sont plus d’un les politiques qui veulent vraiment mettre en oeuvre des politiques hardies.
    Ora, certes, ET labora ! (l’oubliez-vous ?)

  3. @ Henri
    Rappelons nous les enseignements de Maurras : “le desepoir en politique est une sottise absolue” !

  4. @ Yoyo,
    Impossible n’est pas français!
    Celui qui a dit ça à un an près aurait été originaire de la république de Gênes!
    Drôle de français que cet énergumène !
    Il était prétentieux, diabolique, révolutionnaires et un des plus grand boucher de l’histoire de l’humanité. Son génie militaire n’excuse en rien sa mégalomanie !
    Mort à St Hélène, je ne veux même pas prononcer le nom de cet ignoble personnage.
    Bref en terme de citation, ce n’est pas une référence, de plus, victime des anglais, (merci à eux, ils nous ont rendu service) je me demande si à St Hélène, il pensait toujours : « Impossible n’est pas français »
    J’aimerais savoir à qui vous pensez, quand vous dites qu’ils sont plus d’un à vouloir mettre en place des politiques hardies.
    La situation est trop avancée pour ne pas dire pourrie, pour espérer une solution pacifique à nos problèmes.
    De plus je pense que le redressement politique, économique et social, passera d’abord et avant tout par un redressement moral et religieux.
    Qui parmi les politiciens actuels veut ou peut le faire ? Aucun !
    Ora et Labora, je suis bien sur d’accord, mais il ne faut pas confondre action et activisme.
    Toute espoir de prendre le pouvoir par la voie démocratique est pour le moins stupide, et utopique.
    A ce jour, Ora plus fort que Labora.

  5. La France se relèvera, quelque soit l’élu de 2007 car les Français sont des champions, ils sont les meilleurs, ils sont les plus forts, ils sont des travailleurs, et nous avons des millions de chances. Et ceci se fera grâce au Salon Beige, le top des sites, qui nous insufle la force de l’Esprit Saint et la sagesse de Benoît XVI. Allez les Français, ils vont gagner !

  6. Je ne sais plus qui a écrit un livre sur le sujet de Mme Thatcher à l’Elysée !

  7. Certes sous Mme Thatcher, mais il est à noter que son remplaçant n’a pas suivit sa ligne de conduite.
    Et ce n’est pas les Anglais qui peuvent nous donner des leçons.
    La France n’est pas encore arrivée au point de ce qu’acceptent les Anglais face aux étrangers chez eux, et qui donnent tribune à des fanatiques bouffeurs de Chrétiens.

  8. Et si au lieu de Mme Tatcher nous tournions vers le Roi ? Ne serait il pas temps d’aller sacrer notre roi à Reims ? Vive la France, Vive le Roi !

  9. Le problème est malheureusement les medias qui se rangent toujours du coté des syndicats grévistes ; de ce fait ces derniers continueront à se croire les plus forts.

  10. Ne vous en faites pas M.athanase lansac, Il arrive le Roi, et avec Lui le prochain Pape.
    Mais combien en restera-t-il de nous, pour l’acclamer, bien peu j’en ai peur!

Publier une réponse