Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Y-a-t-il un ministre contre le “mariage” homosexuel ?

B Après Roselyne Bachelot, le secrétaire d'Etat à la Jeunesse, Jeannette Bougrab, s'est prononcée pour le mariage homosexuel. Elle pense que la France viendra un jour au mariage homosexuel :

«comme il existe en Espagne, comme il existe aux Pays-Bas. » « Moi j'ai été très surprise qu'à l'arrivée de Zapatero (…), ça a été adopté dans un pays qui est pourtant profondément catholique et très pratiquant».

La reculade de l'UMP se poursuit de façon orchestrale. Normalement un ministre, tenu au devoir de réserve, ne peut s'exprimer contre l'avis du gouvernement, sinon il démissionne. Il semble que sur ce sujet ce ne soit pas le cas. Imaginez le tollé si un ministre avait déclaré publiquement son hostilité à toute recherche destructrice d'embryon ou son opposition à l'intervention française en Libye.

Les députés Nicolas Dhuicq, Christophe Guilloteau, Jacques Remiller et Christian Vanneste ont réclamé à leur tour la démission de Roselyne Bachelot :

"Si certains soutiennent le projet de la gauche, visant notamment à autoriser le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels, à légaliser le cannabis, à donner le droit de vote aux étrangers, qu'ils en assument toutes les conséquences".

Christian Vanneste a jugé

"que si un ministre se plaît à gifler littéralement la majorité des députés en disant Ce que vous pensez est stupide, vous êtes des beaufs et d’ailleurs ce que vous pensez aujourd’hui, demain cela n’existera plus, il ne faut pas compter à ce qu’elle ait une majorité".

Partager cet article