Washington : les pharmaciens ont droit à l'objection de conscience

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

"Une cour fédérale de l’Etat de Washington a décidé mercredi que les pharmaciens ont le droit, au nom du Premier amendement à la Constitution américaine, de refuser d’avoir en stock et de distribuer la « contraception d’urgence » potentiellement abortive, si un tel acte devait contredire leurs croyances religieuses. C’est une victoire pour les pharmaciens qui contestaient les règles auxquels ils sont soumis depuis 2007 par le Washington Board of Pharmacy."

En France, les pharmaciens n'ont pas cette liberté.

4 réflexions au sujet de « Washington : les pharmaciens ont droit à l'objection de conscience »

  1. P G

    @ PK
    Léger désaccord de formulation : nos libertés s’arrêtent là où commencent celles de l’Etat, f-m ou non.
    Ce distinguo me parait important, car trop de catholiques pensent encore que l’Etat peut se substituer à chacun, au nom de la ”justice sociale”, ”équité” et autres théories socialisantes.
    Dans la mesure où les catholiques ont par exemple vendu leurs libertés scolaires par deux fois en 50 ans (lois Debré, accords Cloupet-Lang) en échange d’un plat de lentilles étatiques, ou familiales en échange des allocations familiales du temps de guerre, ils ont consenti à leur abaissement par l’Etat : la f-m tire sa force de nos abandons.

Laisser un commentaire