Vote des sénateurs : un écart de 3 voix

Selon le sénateur Bruno Retailleau, si le scrutin avait été public au Sénat, le résultat aurait été 165 contre et 171 pour. Donc 3 voix d'écart. On comprend pourquoi le gouvernement a préféré passer en force.

Il est certain que ce passage en force rend l'adoption de cette loi encore plus illégitime, après les gigantesques manifestations, la contestation populaire et le recours au CESE. N'importe quel gouvernement suivant aura toute légitimité pour abroger cette mauvaise loi, mauvaise dans son fond, certes, mais tout aussi mauvaise par son adoption.

27 réflexions au sujet de « Vote des sénateurs : un écart de 3 voix »

  1. Goupille

    Il faudra leur demander des comptes : pourquoi n’ont-ils pas exigé un vote public ? Qui a voté quoi, surtout chez les pseudo-opposants de l’UMP ?
    Ils ne faut pas qu’ils s’imaginent qu’ils en ont fini. Cela ne fait que commencer.
    Et pas de quartier.

  2. Claribelle

    S’il ne manquait réellement que 3 voix pour faire capoter le projet, les UMP qui ont voté “pour” (par calcul électoral) et les PS qui n’ont pas osé voter “contre” (par crainte de représailles) ont une lourde responsabilité !

  3. Herge

    Extrait du compte rendu du sénat:
    _ Mme Catherine Troendle [UMP]. – Je tiens à préciser que tous les membres de mon groupe ont voté contre ce texte, à l’exception de Mmes Farreyrol et Keller, et de M. Cointat, qui ont voté pour, MM. Milon, Fouché, Karoutchi et Gaillard se sont abstenus.
    _ M. Yves Détraigne. – Je souhaite que soit publiée la liste des membres de mon groupe qui se sont abstenus ou qui ont voté pour.
    _ M. François Rebsamen. – Moi de même.
    _ Mme Éliane Assassi. – L’ensemble de mon groupe a voté pour ce texte.
    _ M. Jean-Vincent Placé. – Le mien aussi.
    _ M. Robert Hue. – J’ai bien entendu voté pour ce texte ainsi que la grande majorité du RDSE. MM. Alfonsi et Barbier ont voté contre ; MM. Chevènement, Collombat et Vendasi n’ont pas pris part au vote. »

  4. Nabulione

    Passer en force ? Par ce qu’ils ont voté à main levé ?
    Mais c’est quand même très courant au Sénat.
    Rédigé par : Lore | 12 avr 2013 19:20:30
    @ Lore : la question n’est pas là. Souvent, pour le vote final sur une loi, le scrutin est public.
    Il suffit qu’un groupe le demande pour qu’il soit de droit.
    La question est donc de savoir pour quelle raison l’UMP et l’UDI n’ont pas demandé ce scrutin !!!
    Cela arrangeait la gauche qui se savait plus nombreuse dans l’hémiycle et qui craignait un scrutin public, car plusieurs sénateurs socialistes étaient décidés à faire enregistrer leur vote CONTRE, malgré les manoeuvres de Rebsamenn !!!

  5. stephe

    Il ne faudra pas compter sur l’UMP pour toucher à quoi que ce soit. Qui a entendu un engagement clair de Messieurs Fillon et Copé? Les tartuffes qui ont eu le culot de battre l’estrade le 24 mars devront être mis au pied du mur lors de l’alternance qui s’annonce.

  6. Maye

    “N’importe quel gouvernement suivant aura toute légitimité pour abroger cette mauvaise loi” : ah, vous croyez ?
    Alors pourquoi l’UMP n’a-t-elle pas demandé le vote public ?
    Marine Le Pen a dit qu’elle abrogerait cette loi, elle est la seule.
    [L’UMP dit qu’elle a été prise de court. MJ]

  7. fh

    Les assemblées républicaines sont coutumières de ces mauvais coups à la France aux conséquences dramatiques, portés à quelques voix près.
    Qu’on se souvienne de la condamnation à mort du Roi en janvier 1793, passée à très peu de voix. Ou encore de l’instauration de la république, en 1873, à quelques voix près, à nouveau. Dans ces assemblées, il s’est toujours trouvé une nombre suffisant de personnes gonflées de leur importance, avides de reconnaissance sociale et de prébendes, pour venir aux moments clés pour approuver sans sourciller les pires infamies.

Laisser un commentaire