Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Vols et pillages à Brétigny : plaintes et témoignages

Le politique et la préfectorale n'en finiront pas de parler pour couvrir ces méfaits et voiler la vérité. Les faits sont têtus.

On lit dans le Figaro que la préfectorale soulève une incompatibilité entre le rapport de police et les horaires : 

"L'heure d'arrivée des premiers CRS sur les lieux de l'accident ferroviaire de Brétigny, une heure et demie après les secours, "ne colle pas" avec la description d'un rapport policier faisant état de vols d'effets appartenant aux victimes, a indiqué aujourd'hui une source préfectorale".

Or on lit dans ce témoignage "il essayait de glisser sa main dans le sac de ma femme", que les horaires de ce rapport coïncident aec la réalité :

"C'était environ deux heures après le drame [donc vers 19h30]. On était sur le côté gauche de la gare et on a senti une tension monter lorsque les CRS sont venus pour élargir le périmètre de sécurité, après l'évacuation des grands blessés. On s'est alors dirigé du côté droit. Au total, dans le périmètre de sécurité, il devait y avoir deux cents personnes entre les voyageurs, les secours, les policiers et les journalistes.

Pendant que j'étais justement en train d'accorder une interview, j'ai vu quelqu'un se coller à ma femme. Au début, je croyais qu'il voulait entendre ce que je disais. Mais j'ai vu que cet adolescent, qui doit avoir entre 15 et 18 ans, essayait de glisser sa main dans le sac de mon épouse. C'était très discret, comme un pickpocket. Aussitôt, j'ai mis fin à l'interview, je suis allé vers lui en lui lançant "Qu'est-ce que tu fais ?" Alors il est parti, s'est fondu dans la foule. Et je ne l'ai plus revu".

Enfin, il y a bien eu quatre plaintes déposées :

"Quatre plaintes pour des faits de vol survenus après le déraillement
du Paris-Limoges le 12 juillet en gare de Brétigny-sur-Orge, dans
l’Essonne, ont été recensées
, a indiqué le parquet d'Evry vendredi.

Outre la plainte d'un médecin urgentiste victime du vol de son
portable,
le 12 juillet et pour laquelle une enquête du chef de vol en
réunion et avec violences a été ouverte, "une enquête distincte est
diligentée sur la commission de faits de vols, commis lors de
l'évacuation des blessés par la Sûreté départementale de l'Essonne", a
indiqué le parquet. Trois plaintes ont déjà été recueillies".

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

9 commentaires

  1. A mon avis ce sont les mères de famille de LMPT qui avec leurs poussettes, en ont profité pour soulager les passagers de leur portefeuille, qu’elles ont caché sous leur bébé.

  2. Il eût encore fallu que vous ne mentissiez pas.
    Celui qui se cache derrière la vérité devrait se reconnaître.
    Les autres devraient être enfermés pour salissures de la République.

  3. En faite “ils” ne le disent pas mais “ils” ont inventé une machine a remonter le temps, une sorte de porte par laquelle passe des barbares. Hier au Trocadéro aujourd’hui à Brétigny et bientôt chez toi.
    Pour moi c’est la seule explication cohérente; d’abord pour ne pas être traité de facho et surtout pour ne pas devenir fou et voter FN.

  4. D’après le “style” pickpocket professionnel, les “djeuns” ne sont certainement pas les seuls suspects, les “récupérateurs” sans aucun scrupule, le sont tout autant.

  5. Ils sont chez eux chez nous !
    Ils sont l’avenir de la France ! qu’il a dit l’autre nullisime 1er !par qui il a été elu !

  6. Benoît Rayski : Brétigny-sur-Orge : ne pas nommer les choses les empêchent-elles d’exister ? Non, non, non et non, on vous le jure, il ne s’est rien passé à Brétigny ! Mais la vérité est la vérité. Elle met parfois un peu de temps à éclater. Et elle peut faire mal. Mais moins que le mensonge…
    http://www.atlantico.fr/decryptage/bretigny-orge-ne-pas-nommer-choses-empechent-elles-exister-benoit-rayski-792426.html#zwIxFj3ECSzed63Q.99

  7. ….faut pas stigmatiser , encore et toujours ….

  8. Si c’est eux qui ont dévissé les boulons, ils étaient sur place avant même le déraillement.

  9. A ce stade, la destruction des citées est impérative, la nuit quand tout ce triste monde dort ou se drogue, quelques centaines de kilogs d’explosifs puissants détruiront le nid et les serpents qui s’y trouvent.
    A défaut de repartir chez eux, qu’ils partent en fumée.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services