Voilà qui donne le tournis

De Robert Ménard :

"Nicolas Sarkozy vient de changer d’avis.

Cette fois, sur l’étiquetage de la viande halal. Il y est désormais favorable. Au grand dam des autorités religieuses, juive comme musulmane. Alors que son ministre de l’Agriculture soutenait le contraire, il y a quelques jours encore, jugeant cette mesure « stigmatisante ».

Une volte-face qui n’est sûrement pas étrangère à l’offensive menée par Marine Le Pen sur la vente, dans les circuits de distribution classique, de viandes provenant d’animaux égorgés sans étourdissement : en clair, égorgés à vif.

Nicolas Sarkozy vient de changer d’avis.

Cette fois, sur la possibilité pour les victimes de faire appel d’un jugement prononcé par une cour d’assises. Au grand dam des professionnels, de droite comme de gauche. Alors que son ministre de la Justice s’y était opposé lorsque certains parlementaires UMP l’avaient envisagé, expliquant que c’était au ministère public de prendre en charge le sort des victimes. Une volte-face qui n’est sûrement pas étrangère à l’offensive lancée par l’Institut pour la justice, un groupe de pression très efficace.

Nicolas Sarkozy vient de changer d’avis. Cette fois…"

9 réflexions au sujet de « Voilà qui donne le tournis »

  1. Saint-Plaix

    Franchement,je m’étonne!
    Le Salon Beige me semblait jusqu’ici une institution sérieuse véhiculant des informations de qualité.
    Là je suis totalement sidéré!
    Le scoop du jour serait que le petit Nicolas aurait changé d’avis!!!
    Il y a vraiment des gens qui croient qu’il ait jamais été capable d’avoir un avis personnel et de le garder deux jours de suite?
    Que Nicolas change d’avis, ce n’est pas un scoop: c’est un mode de gouvernement!

  2. ouimol

    Monsieur Ménard, comme vous présentez les choses, on a vraiment l’impression que vous prenez comme argent comptant les propos voltefaciques de Sarközy. Sur je ne sais plus quel site on explique ques les connaisseurs voient dans les deux menteurs du trio de présidentiables de véritables “animaux politiques” suggérant bien sûr qu’ils ont tous les deux une souplesse de reptiles. Reste à savoir si les Français ont encore envie de voter pour un animal.

  3. jehan

    @Saint-Plaix
    Aucun reproche à adresser à M. Janva qui démontre bien que N. Sarkosy navigue “à la godille”. Comme en 2007, N. Sarkosy tire des bords “de droite et de gauche” afin d’avancer à contre-courant le temps de la campagne électorale; puis une fois élu, se laisse porter par le courant oligarchique et mondialiste.
    Il devrait être évident pour tous que, politiquement, N. Sarkosy est “à voile et à vapeur”.

Laisser un commentaire