Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Violence contre les Chinois : qui sont les agresseurs ?

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"8.500 Chinois (selon la police) ont défilé hier dans le quartier de Belleville à Paris pour protester contre les violences dont ils sont la cible.

AFP : Depuis plusieurs mois, selon le collectif, les agressions et les vols violents visant les Asiatiques se multiplient dans l'est parisien. "Les agresseurs sont souvent des groupes de jeunes qui habitent ici", affirme Huong Tan, qui réfute l'existence de problèmes de racisme.

RFI, plus clair : « Il y a trop de gens qui sont agressés par des Arabes. Ils arrachent les sacs dans la rue, ils cassent les vitres, on ne se sent pas en sécurité », lance une jeune manifestante sous le bruit assourdissant des gongs et des tambours.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Vive la racaille footballistique,grâce à elle la France va faire le ménage dans ses écuries…

  2. Pourquoi les chinois ne font t-ils pas leur police eux même?…on ne pourra pas les taxer de racisme eux!

  3. Une dame, auparavant de gauche, me disait récemment son écoeurement devant la confusion entre tous les immigrés, confusion pour ne pas désigner certains : elle me racontait qu’elle avait vécu dans un quartier où les Portugais chargeaient leurs voitures la veille de leur départ vers leur pays d’origine, avec de quoi partager, et que les “jeunes” brûlaient les véhicules la nuit. Une année à mettre un peu de côté pour les leurs…
    Mais je laisserai s’exprimer un jeune Algérien, fraîchement arrivé en France, que j’avais invité à déjeuner et qui venait de se convertir : “Je trouve que les Algériens ici, ils font des choses qu’ils n’oseraient pas faire chez nous, et je comprends pas pourquoi vous les laissez faire !”
    Ou encore, un collègue sénégalais disant à mes autres collègues français, un jour où j’attendais deux collègues “jeunes” sur le parking pour leur expliquer mon “poing de vue”, après leur avoir donné RDV (jamais honoré par eux): “Le problème avec vous les Français, c’est que vous avez peur des [jeunes] et que vous acceptez de vous laisser faire ; moi, je leur ai dit que s’ils me cherchaient, je leur cassais la tête !”
    Mais, bien sûr, diront les thuriféraires du chancisme pour la France, il est impossible que deux étrangers aient pu dire cela, ou alors c’étaient deux frontistes ou deux villéristes déguisés…
    J’ai une ami thaï, de nationalité française également, qui vote MPF et qui se fait traiter de raciste quand elle défend la France et dénonce les “jeunes”… Quand on ne veut pas voir, on ne veut pas voir !

  4. En fait, je m’en doutais : dans les journaux relatant ces faits, personne ne parle de “racisme anti-jaunes”.
    La seule conclusion logique est donc que les voleurs ne sont pas des Gaulois…

Publier une réponse