Violations des lieux saints de Jérusalem

Les Patriarches et chefs des Églises et communautés chrétiennes de Jérusalem ont publié une déclaration commune le 4 septembre pour alerter sur les «récentes violations du Statu Quo» des Lieux Saints de Jérusalem qu’ils qualifient de «tentative systématique visant à miner l’intégrité de la Ville Sainte» et à «affaiblir la présence chrétienne en Terre sainte».

Ils dénoncent aussi une proposition de loi signée par une quarantaine de membres du Parlement israélien qui «limiterait les droits des Églises sur nos propriétés».

Dans ce document conjoint, treize hauts représentants de l’ensemble des Églises et communautés chrétiennes présentes à Jérusalem expriment leur ferme opposition à «toute action» de la part de «toute autorité ou groupe» ayant pour effet de violer ou de miner «des lois, accords et règlements qui ont discipliné notre vie pendant des siècles».

L’inquiétude des chefs religieux quant au respect du Statu Quo qui «réglemente la coexistence des communautés religieuses dans la Vieille Ville de Jérusalem a été ravivée» par plusieurs décisions récentes de la Cour israélienne qui menacent les propriétés des différentes Églises chrétiennes.

«Les tentatives dénoncées ne touchent pas qu’une seule Église; elles nous touchent tous, et elles affectent les chrétiens et toutes les personnes de bonne volonté à travers le monde. Nous avons toujours été fidèles à notre mission de veiller à ce que Jérusalem et les Lieux Saints soient ouverts à tous, sans distinction ni discrimination».

Laisser un commentaire