Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Espagne

Victoire historique de la droite en Andalousie

Victoire historique de la droite en Andalousie

Le résultat des élections de la Junta de Andalucía dimanche sont très intéressants : majorité absolue pour le Parti Populaire, avec 58 sièges sur 109, avec un résultat historique en Andalousie, baston historique de la gauche socialiste. Vox améliore légèrement son score (mais pas autant que pour ses ambitions…). Ciudadanos (centre) s’effondre et disparaît du Parlement d’Andalousie. Les socialistes du Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, ont essuyé un nouveau revers électoral dans leur ancien fief. Ce résultat n’est pas anodin, puisque ce scrutin régional clé place la droite en position de force à un an et demi des prochaines élections nationales.

L’histoire des élections andalouses est bien visible dans un graphique ici (sans le scrutin de dimanche !).

Le PSOE passe de 52,50 % des suffrages en 1982 à 27,90 % aujourd’hui. La gauche du PSOE est divisée en deux factions qui ne dépassent pas les scores de l’ancienne IU (Parti communiste).

C’est un scrutin annonçant les élections législatives de l’année prochaine. Ce troisième revers consécutif infligé par la droite à la gauche espagnole, après celui de Madrid en mai 2021 et celui de Castille-et-Léon en février, est un vrai coup dur pour Pedro Sanchez. Cela fait un bon moment que les journaux espagnols, de toutes tendances, s’attendent à la sortie de Pedro Sánchez.

L’inconvénient, c’est que le PP a fait campagne vers le centre (quoique avec dans son programme un « Plan de familias de Andalucía 2022-2025 y apoyos a la natalidad ») et sur l’absence d’alliance avec Vox, tandis que Vox espérait avoir un poids suffisant pour obliger le PP à l’alliance et imposer certaines conditions pour un gouvernement de droite en Andalousie.

Partager cet article

4 commentaires

  1. “Baston historique” ?
    Intéressant lapsus

  2. L’Andalousie est la dernière région à avoir résisté à la Reconquista. Ils devaient avoir Marine comme conseillère stratégique 😳

  3. Ce n’est pas la première fois, malheureusement, que le SB qualifie, à tort, le Partido Popular de parti de droite. Cette qualification est erronée.

    Le Partido Popular (PP) n’est pas un parti de droite mais l’équivalent en Espagne de la pseudo-droite hexagonale LR, opportuniste et arriviste. Le PP est un parti centriste/de centre-droit qui, à cause de ses multiples affaires de corruption politique, a amené au pouvoir l’extrême-gauche socialo-communiste liberticide, totalitaire et génocidaire. Le seul véritable parti de la droite parlementaire espagnole est Vox. Le PP refuse de faire une alliance avec Vox pour les mêmes raisons que le LR a toujours refusé de faire une alliance avec le RN. Pourquoi ? Parce que le PP, comme le LR, ne sont pas de véritables partis de droite mais essentiellement centristes qui sont allergiques aux partis politiques, moralement conservateurs, attachés à leurs racines religieuses, au droit naturel, à la famille traditionnelle, à la nation, à l’histoire et l’identité nationales.

  4. la gôôôche espagnole va moins vite que celle de france

Publier une réponse