Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Vers une hausse de la taxe d’habitation pour les résidences secondaires

Il fallait s'y attendre :

"Mauvaise nouvelle pour ceux qui ont la chance de disposer d’une résidence secondaire, leur taxe d’habitation va peut-être s’alourdir. Les communes dans lesquelles l’offre de logements est inférieure à la demande, où les prix de l’immobilier sont chers et les loyers élevés peuvent voter une augmentation de la part qui leur revient de taxe d’habitation pour les résidences secondaires et cela dès l’imposition au titre de 2017. Cette majoration peut être comprise entre 5 % et 60 %.

Jusqu’à présent, les villes qui avaient opté pour cette possibilité le faisaient à hauteur de 20 %, mais « cette année, de nombreuses villes ont décidé de majorer jusqu’à 60 % la taxe d’habitation sur les résidences secondaires de façon presque confiscatoire », juge Jean Perrin, président de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI).

Cette taxe ne peut pas s’appliquer partout. Il faut que la commune soit située dans une zone où la taxe annuelle pour les logements vacants s’applique. La liste des villes concernées est donnée dans le décret n° 2013-392 du 10 mai 2013 et comprend les principales agglomérations françaises.

« Les communes anticipent les pertes de recettes liées aux exonérations de taxe d’habitation prévues en 2020 et dont personne ne sait par quoi elles seront compensées », explique Julien Biscarat-Aymes, fondateur du site www.jelouebien.com. Paris, Bordeaux, Nice ont ainsi voté cette majoration à 60 %. A Saint-Jean-de-Luz, elle est passée de 20 à 40 %. Pour l’instant, les autres grandes villes n’ont pas appliqué cette majoration."

Après la transformation de l'ISF en IFI, après la possible augmentation de la taxe foncière pour compenser la suppression de la taxe d'habitation de la résidence principale, cela commence à faire beaucoup pour les propriétaires. Et ce sont les classes moyennes et les familles qui vont en être les principales victimes.

Il est vrai que pour un citoyen du monde, vivant dans les aéroports et les hôtels et adepte de la mondialisation, posséder une résidence familiale dans un terroir bien français comme la Bretagne, la Corrèze, la Vendée ou la Bourgogne, qu'est ce que c'est ringard !

Partager cet article

6 commentaires

  1. Pour s’accaparer comme en Grèce des biens du peuple, il n’y a pas mieux que la taxe foncière et d’habitation. Les gens ne sont en réalité plus propriétaires, on leur fait payer un loyer.
    Les propriétaires sont les possesseurs des dettes des états. Chaque Français (bébé compris) est actuellement endetté par l’état de plus de 32 000 euros. Donc une famille de 4 personnes a une dette de 128 000 euros. Mais comme de nombreux Français n’ont pas de biens taxables, la dette des imposables est double. Donc de 256 000 euros. Comme quoi peu de gens sont réellement propriétaires de leur maison.
    Les malins qui ont compris cette arnaque, préfèrent louer ou acquérir des biens dans un pays non endetté.
    Cela dit, cette duperie s’est organisée démocratiquement. Les escroqués ne devraient pas se plaindre. Ils ont voté pour.

  2. Et plus nombreux seront ceux qui chercheront ailleurs…Sinistre et stupide législateur.

  3. Ce qui ne serait pas ringard, c’est une mobilisation nationale des propriétaires. Il est temps de mettre un terme à ces pleutres mondialistes. Les propriétaires ne sont pas forcément des riches y compris ceux qui hérité de la maison de leurs parents, les bolcheviques vont-ils comprendre cela un jour.
    Mobilisons-nous rapidement partout.

  4. Hélas les heureux propriétaires de belles demeures familiales ont sans doute voté majoritairement pour Macron -à l’instar des Versaillais . Par confiance atavique dans un financier?
    Les familles moyennes désireuses de transmettre un patrimoine foncier hérité et sauvegardé malgré les taxations fiscales et successorales vont être acculées à s’en défaire s’ils parviennent à trouver un acheteur . Sinon les taxes foncières et d’habitation ( et les autres impôts ) achèveront de les ruiner comme leur maison …et la France se couvrira de villages fantômes.

  5. Ca fait 50 ans que nos gouvernants inventent des impôts à la pelle !
    Nous sommes tellement imposés que nous nous abstenons de travailler pour le pays.
    Combien de jeunes retraités seraient prêts à se retrousser les manches pour le pays, mais imposés à près de 60 %, inutile d’engraisser un état mafieu.
    Il vaut mieux tel le gui, le sucer jusqu’à ce qu’il crève.

  6. Ah ! les vilains riches avec leurs belles maisons, leurs coffres-forts bourrés de billets de banque, leurs domestiques traités comme des esclaves, toujours fourrés à l’église…
    C’est quasiment le langage que m’a tenu l’une de mes collègues !

Publier une réponse