Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International / Pays : Russie

Vers une évolution en profondeur des rapports France Russie ?

Selon une analyse lue ici. Extraits.

"(…) le voyage a été plus fructueux que ne l’espéraient les partisans de cette rencontre : de nombreux signes intéressants ont été donnés concernant la Syrie et le partenariat franco-russe en général.

Concernant la Syrie, les deux pays se sont mis d’accord sur trois points. Le premier porte sur les échanges d’informations obtenues lors de vols de reconnaissance. Le deuxième traite de l’intensification et de la coordination des frappes, y compris sur des exploitations pétrolière, ce qui signifie l’anéantissement des capacités économiques de Daesh. Mais le point le plus intéressant, ce sont les paroles du président Hollande qui a dit, littéralement : «les forces luttant contre Daesh ne doivent pas être visées par nos actions».

Il s’agit d’un point de compromis important entre les deux parties et sa «vitalité va devoir être vérifiée».

Le compromis, du côté français, réside dans la reconnaissance de l’existence d’autres groupes terroristes en dehors de Daesh. Il s’agit d’une concession importante de la part de la France. Et elle porte sur une question qui provoquait jusqu’ici des débats acharnés.

Mais il est évident que la Russie, en échange de cette concession, a fait un pas vers la France aussi, en «promettant» de ne pas bombarder l’opposition «saine» qui se bat contre le régime de Bachar el-Assad, mais ne fait pas partie des groupes terroristes. Si la France et la Russie se persuadent que cette entente est respectée, cela ouvrira la voie vers, non pas une coalition unique, bien évidemment, mais vers un rapprochement radical des positions politiques de la France et de la Russie. (…)

Récemment, il a souvent été dit et écrit que la coopération dans le cadre de la question syrienne ne devait pas affecter la ferme position concernant l’Ukraine et qu’il ne fallait pas échanger l’Ukraine contre la Syrie.

Et que voyons-nous au cours de ces 24 heures ? C’est le jour même du voyage de M. Hollande à Moscou, que le Premier ministre Manuel Valls se prononce, pour la première fois, en faveur de l’annulation des sanctions contre la Russie, depuis la tribune de l’Assemblée nationale. Cette allocution est très importante, car la coutume, au sein de l’Union européenne, veut que les petits «pays-taiseux» s’alignent sur le discours des pays majeurs. Dorénavant ces pays vont se prononcer plus délibérément. (…)

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]