Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Politique en France

Vers un rapprochement entre le FN et les identitaires ?

Lu dans Le Monde :

F "le FN […] considérait la dénonciation de l'islam, thématique monopolisée il y a encore quelques années par Philippe de Villiers, comme "trop compliquée" pour ses électeurs. "Ce qui inquiète nos responsables politiques, c'est la portée continentale de ce vote", a ainsi déclaré au Monde Marine Le Pen […]. Et d'ajouter : "La France a été soumise beaucoup plus vite que la Suisse aux revendications communautaires. Nous sommes face à des revendications de groupes politico-religieux qui veulent que la loi française s'adapte à la loi religieuse." Pour Mme Le Pen, qui se présente désormais comme "l'une des dernières défenseures de la laïcité en France", il y a "une spécificité avec la religion musulmane : elle est extrêmement récente sur notre sol. Ce n'est pas parce qu'elle est arrivée de manière massive ces dernières années qu'elle participe au même titre que les religions judéo-chrétiennes à l'identité de la France".

B Une position qui n'est pas sans rappeler celle du Bloc identitaire [qui a] fait de "l'incompatibilité de l'islam" avec la société française leur marque de fabrique. La nouvelle tonalité du discours de Mme Le Pen ne leur a pas échappé. "Depuis quelques semaines, on voit comme une évolution du discours de Marine Le Pen sur l'islam, l'immigration clandestine. On se sent beaucoup plus proche d'elle que d'un Bruno Gollnischl'autre vice-président du FN -", affirme Fabrice Robert, président du Bloc identitaire. "Je pense qu'elle est en train de faire évoluer sa ligne. On analyse avec intérêt ce qu'elle propose, on ne veut pas insulter l'avenir. Il est possible que dans quelques mois, quelques années, on puisse travailler ensemble", ajoute M. Robert, dont la formation s'est fait une spécialité des actions coups de poing contre la construction de mosquées. M. Gollnisch, lui, tout en se félicitant du vote suisse, assure que "le problème de fond n'est pas plus le minaret qu'il n'est, en France, la burqa : il est celui de l'immigration massive" et qu'il ne "mène pas de croisade contre les musulmans"."

Si le FN pouvait en profiter pour clarifier sa position sur l'islam, ce serait une bonne chose.

Partager cet article

23 commentaires

  1. Pour Mme Le Pen, qui se présente désormais comme “l’une des dernières défenseures de la laïcité en France”
    Ça fout les jetons ©

  2. Tout ces prises de positions me paraissent bien compliquées… à suivre.

  3. Il ne s’agit pas tant de lutter contre l’islam que d’évangéliser les musulmans… Demander aux musulmans d’abandonner l’islam pour le matérialisme athée, c’est se moquer d’eux et ce n’est pas charitable.

  4. Il est vrai que le problème de base est l’immigration massive, ou encore pour remonter plus haut, le marxisme culturel (culpabilité de l’Homme blanc, négation des races, critique du christianisme et de la société traditionnelle blanche, etc).
    Toutefois, j’accepte n’importe quelle initiative qui montre aux étrangers que nous ne leur laisserons quand même pas toutes les commodités qu’ils désirent. Un jour on questionnera la construction de mosquées, ensuite l’immigration non-occidentale, ensuite le renvoi de certains immigrés, etc.
    Il se produit aujourd’hui des choses qui étaient inconcevables à mentionner il y a 50 ans (immigration non-occidentale, prières musulmanes en pleine rue, etc). Et bien c’est maintenant à notre tour de proposer des choses qui sont considérées comme inconcevables, et nous ferons en sorte qu’elles se produisent dans l’avenir.

  5. Marine plus “réac” que Gollnisch? voilà une nouvelle qui va en faire réfléchir plus d’un…!
    En vérité il n’y a pas de contradiction sur ce sujet entre les positions de Marine le Pen et celles de Gollnisch.
    Bruno Gollnisch déclarait d’ailleurs il y a quelques jours qu’il n’y avait pas au sein du FN de courant pro-Marine et de courant pro-Gollnisch (au niveau des idées)

  6. Arrêtons de nous laisser trimballer par le FN ou n’importe lequel des partis dits de droite!
    Tous ces républicains démocrates, dans la réalité ne sont pas les amis des catholiques!
    Si parmi eux il se trouve, des gens sincères et honnêtes, ils ne sont pas majoritaires et politiquement parlant ne représente rien.
    Ils n’en sont pas responsables, c’est le Système qui veut ça!
    Je répète, c’est un non-sens de se dire républicain et de se prétendre catholique !
    La république est née dans le sang du Roy très catholique, et sa seule finalité c’est la destruction définitive de la religion.
    La mort du Roy n’était qu’une étape.
    Les républicains se font les complices de ces crimes !
    Voter c’est un suicide !
    La dure réalité, c’est que le suffrage universel est le moteur de la Révolution.
    Les républicains franc-maçons (encore un pléonasme) disent : voter pour qui vous voulez , mais votez
    Est-ce donc si difficile à comprendre !
    http://www.viveleroy.fr/article71.html

  7. Les Identitaires se comporteraient donc comme les Saxons à la bataille de Leipzig : quelle surprise!

  8. Pourquoi on ne peut totalement se réjouir du vote Suisse…
    Au risque de choquer, je ne suis pas ravi du vote Suisse, qui suscite pas mal d’interrogations :
    – le minaret n’est qu’une infime partie visible des phénomènes qui se passent en Europe aujourd’hui. Interdire le minaret, n’est-ce pas se rassurer et se fermer les yeux sur une réalité, qui est la montée de l’Islam en Europe? Ne faut-il pas au contraire que des minarets fleurissent dans nos pays d’Europe pour que les européens anesthésiés ouvrent enfin les yeux?
    – Sorti de l’aspect cosmétique du minaret, que pouvons-nous faire de plus ? Est-ce que cela va freiner l’islamisation de notre pays ? Certainement pas. Il est de plus très difficile, voire extrêmement discutable que l’on empêche des personnes de pratiquer leur religion, quoi qu’on puisse penser de l’Islam. Comment empêcher la construction d’une mosquée ? Bompard, qu’on peut difficilement soupçonner d’Islamophilie en sait quelque chose. En cela, je pense que Marine et les identitaires se réjouissent d’une décision cosmétique qui n’a le mérite, et c’est déjà bien, que de relancer le débat…
    Je suis plutôt de l’avis de Gollnisch. Le vrai problème est l’immigration dont l’islamisation n’est qu’un des aspects. Seul l’arrêt de l’immigration, l’inversion des flux migratoires, une politique d’assimilation ambitieuse, mais difficile, peut renverser la vapeur, et il faut pour cela que l’Islam montre sa réalité démographique.
    – Le vote Suisse n’a un sens que dans celui de la réciprocité dans la tolérance religieuse, bien défendue par Antony.
    « Nous bâtirons une mosquée à Rome quand nous aurons le droit de construire une cathédrale à la Mecque ».
    Sorti de cette idée, je ne vois pas au nom de quoi nous pourrions justifier quelque chose que nous condamnons quand elle arrive aux chrétiens dans un pays musulman. S’il est vrai, et c’est regrettable, que la liberté religieuse marche souvent à sens unique, et que les chrétiens se font bouffer petit à petit, est-ce juste manière de répondre ? Je n’en suis pas sûr. L’Islam est surtout fort de nos faiblesses.
    Je salue néanmoins les Suisses pour leur courage, leur réflexe salvateur pour la défense de notre civilisation et leur irrévérence face au politiquement correct…
    Et j’attends vos commentaires…

  9. bruno GOLLNISCH a raison ,il n’y a pas de croisade en cours contre les musulmans,ils sont les jouets et les armes des seigneurs du nouvel ordre mondial comme en leur temps HITLER et STALINE furent instrumentés contre les catholiques.

  10. Scat et Olivier M. vont pourtant nous jurer que Marine n’a jamais changé d’avis sur rien. Et que la ligne du front national n’a jamais dévié d’un pouce. En plus, reprendre des idées du traître et faquin Philippe de Villiers ! Sans compter, après Soral et Dieudonné (dont un des enfants a pour parrain Jean-Marie Le Pen, mais sinon ils n’ont rien à voir avec les Le Pen), le rapprochement avec les identitaires pourtant voués aux gémonies ici même par certains à cause de leur alliance avec Bompard.
    Marine Le Pen a tiré les leçons de la dalle d’Argenteuil, et de l’épisode Soral et Dieudonné en se recentrant sur les préoccupations de son électorat. Elle montre ainsi une certaine adaptation électoraliste qui faisait défaut à son père. Il faut dire que le granit n’est pas réputé pour sa souplesse.
    Cela dit, je n’ai rien contre le fait de progresser en tirant des bords, même en politique. Mais, accuser Philippe de Villiers de s’adapter à la situation et aux circonstances sans rien reprocher à Marine Le Pen a quelque chose d’amusant. De même, il faut vraiment être un militant du front national pour dire que rien ne sépare idéologiquement Marine Le Pen de Bruno Gollnisch !
    C’est intéressant tout cela en tout cas. La France s’écroule, mais en fanfare.
    A HB
    La religion catholique ne donne pas de modèle de gouvernement. Voir l’article à propos de la démocratie chrétienne ci-dessous. Le principe de subsidiarité ne s’oppose pas aux élections (le problème des élections truquées ou biaisées accouplé à un refus de l’information, et de la pluralité des médias, comme en France est un autre problème).
    Les nord-coréens ne votent pas, pas plus que les Chinois ou les Cubains, et ils s’en portent effectivement très bien.
    Sous l’ancien régime, on votait déjà, par exemple au sein des fabriques, pour désigner les patrons de corporation, ou encore aux états généraux. Hugues Capet fut lui-même élu
    J’aimerais surtout comprendre comment vous pensez que le roi trés chrétien va retrouver le pouvoir sans vote, ou sans qu’un représentant élu par le peuple ne le lui remette.

  11. Une vraie union des patriotes pour les présidentielles avec une candidate…unique.
    Ou les élections de la dernière chance avant le chaos.
    Toutes autres considérations séparatistes sonneront le glas de notre civilisation Chrétienne.

  12. Il parait que même Luther a observé une trêve quand les mahométans se sont rapprochés de Vienne.
    Alors pour vaincre l’UMPS (ou les partis politiques du même genre depuis 30 ans) qui ont bradé notre pays, avec notamment le regroupement familial,il faudrait peut-être essayer d’arriver à une alliance peut-être temporaire et peut-être contre nature,pour faire front à un danger clairement identifié lui!

  13. SD parle pour lui-même et préjuge abusivement des positions des uns et des autres sans les connnaître.
    Encore du vent pour nuire, décidément spécialité de certains sur le Salon beige.
    Bien plus sérieusement, Gollnisch a parfaitement raison en disant que le problème n°1 est l’immigration de masse: c’est dans ses valises que l’islam s’introduit et progresse.
    Et l’islamisation ne progressera qu’avec une immigration invasion massive.
    ce qui est le cas aujourd’hui.
    En cela, Gollnisch n’est en rien contredit par Marine LE PEN.
    En effet, dès 2007, elle déclarait que les 2 défis qui menançaient aujourd’hui la France étaient le mondialisme et…l’islamisation.
    Qui en est d’ailleurs un corollaire puisque l’immigration est à la fois un effet et un vecteur du mondialisme.
    La position de Marine est donc bien celle que nous avons entendue depuis 2007, et nous ne pouvons que nous en féliciter.
    On en n’est cependant évidemment pas à faire la bise aux Identitaires, qui ont choisi le parti de combattre le Front aux régionales.
    Mais leurs piètres résultats attendus et annoncés doivent sans doute commencer à les inciter à davantage d’humilité…

  14. Je rejoindrais bien les commentaires de Bruno Gollnish et de ‘Guillaume’ dans ce petit forum. Le refus des minarest a qqch de ‘cosmétique’ ( même si cela ne manque pas de courage !) . Le véritable enjeu se situe non seulement dans le frein à l’immigration de masse mais aussi (et surtout) en celui d’une politique résolument pro-vie et pro-famille. Sans cette double et profonde détermination, nous (et les pays qui nous entournet et dont est issue l’immigration) n’avons aucune chance de survie pacifique.

  15. Sd,
    1-« La religion catholique ne donne pas de modèle de gouvernement »
    Dieu merci, car cela n’est pas son affaire !
    Ceci dit est-ce une raison pour participer activement via le vote, à un système dont la finalité est sa disparition totale ?
    2- « le problème des élections truquées ou….. »
    J’avoue que si cela vous convient de jouer avec un système corrompu, en toute connaissance de cause, cela me laisse perplexe et m’inquiète grandement sur votre bon sens !
    Mais c’est le propre de la démocratie, et des démocrates, de reconnaître juste et bon tout ce qui est mauvais et pervers pour peu qu’on ai réussi à persuader le nombre !
    Permettez-moi de ne pas être du nombre !
    3- « Les nord-coréens ne votent pas, pas plus que les Chinois… » Excellente analyse que je partage totalement !
    Vous avez l’impression d’être libre en France ?
    Et pour longtemps ? Profitez-en vite, sans être prophète, je sens que ça ne va pas durer.
    La dictature par la voie des urnes, ça doit vous rappeler quelque chose, non ?
    4- « Sous l’ancien régime, on votait déjà.. »
    Exact, mais est-ce comparable avec des élections politiques nationales !
    L’intérêt du vote professionnel était que seules les personnes compétentes dans un domaine votaient.
    Ou êtes-vous compétent pour désigner un président de la république !
    Pour ma part, j’avoue ne rien connaître du fonctionnement d’un Etat !
    Et vous ?
    5- « J’aimerais surtout comprendre comment vous pensez… »
    J’ignore tout de la réponse, et j’avoue faire une confiance totale à Dieu dans ce domaine !
    Je Le pense plus apte, que n’importe qui, à résoudre ce problème surhumain.
    C’est peut-être ça la Foi : Faire confiance totalement à Dieu, sans avoir la prétention de changer ce qui n’est pas de notre ressort !
    Mais la démocratie à cela de pervers, c’est qu’elle donne abusivement l’impression à tout un chacun qu’il est acteur du gouvernementdu pays!
    Les doux réveurs s’y laissent prendre, jusqu’à leur réveil toujours douloureux!

  16. Madame Le Pen … une défenseure … pas de la langue française, alors ! Le mot “défenseur” est neutre, me semble-t-il ?

  17. @ SD,
    Vous avez raison quand vous soulignez « ne donne pas de modèle de gouvernement. ». Il est même écrit dans le catéchisme romain que la démocratie est tout à fait correcte pourvu que les élues suivent la loi de Dieu.
    Or, ce n’est PAS le cas en France. Et c’est même très rarement le cas dans les démocraties en général.
    La règle en usage dans les démocraties est l’élection : or, pour être élu, un candidat est généralement prêt à toutes les promesses (cf. les « belles » parole du mètre) et une fois élu, ne fait que la politique de ses soutiens financiers (cf. encore une fois la politique actuelle du mètre… ce qui ne le grandit pas).
    Dans un monde de bisounours, la démocratie et le catholicisme vont sûrement très bien ensemble. À l’épreuve de la vie réelle, on a vu ce que cela a donné :
    – rien pour Dieu
    – tout contre Lui.
    Au final, et après plus de deux cents de test, on doit pouvoir dire qu’en France, la démocratie n’est pas compatible avec le catholicisme.
    La solution : un chef qui orienterait le navire sans se soucier de se faire (ré)élire et maintenant le cap SELON les commandements du Christ.
    Même s’il était mauvais globalement en politique immédiate, il serait forcément bon sur la durée, le bien pour tous l’emporterait forcément sur les défenses d’intérêts particuliers et mondialistes actuels.
    Un roi ? Sans doute est la solution la plus compatible avec cela. Le Roi est sacré. C’est bien plus important que d’être couronné.
    Les grâces du sacrement lui confèrent naturellement la force et la sagesse qui sied à son statut et surtout ses responsabilité. Et son alliance avec le Seigneur, de qui il tient donc son pouvoir, lui impose de gouverner avec charité.
    Quant à son retour démocratique, c’est une billevesée… Tel qu’on est parti, il reviendra dans la douleur et le désespoir.
    Faire élire un roi aujourd’hui pour le peuple n’aurait pas de sens.
    On pourrait par contre faire élire le meilleur candidat à ce poste par un nombre restreint d’électeurs… Mais c’est un autre sujet.

  18. @ Olivier M
    Vous m’avez fait sourire en écrivant “SD parle pour lui-même et préjuge abusivement des positions des uns et des autres sans les connnaître.”. Certes, je ne parle que pour moi-même, et d’autre part puisque vous défendez une vision de l’actualité politique à travers le prisme du FN, il n’y a aucun préjugé abusif de ma part, juste une constatation quant à vos positions largement répétées jour après jour. Le discours de la dalle d’Argenteuil ou de Valmy fut un choc pour beaucoup de militants, et voir Marine Le Pen recentrer son discours est une constatation faite également par d’autres, notamment l’article du Monde.
    “Encore du vent pour nuire”, venant de la part de quelqu’un qui passe son temps à vomir sur le MPF, MNR et autres Identitaires qui font un travail remarquable autant qu’intelligent, c’est l’hôpital qui méprise la charité.
    Tout le monde aura constaté qu’il y a un fossé entre Bruno Gollnisch et Marine Le Pen, que ce soient d’anciens ou d’actuels militants qui s’expriment d’ailleurs ici, ou le journal “Le Monde” dans l’article ci-dessus. Ce n’est d’ailleurs pas une tare pour un parti de comporter des personnalités ayant des approches un peu différentes. Heureusement pour le FN.
    Vous remélangez Islam et immigration, mais ce thème ayant déjà été abordé ici même à l’occasion de la déclaration de Jean-Marie Le Pen sur la compatibilité des cinq piliers de l’Islam avec la démocratie et les droits de l’homme à la française, je ne reviendrai pas là-dessus.
    Ce qui me gêne par contre en ce moment avec le FN, c’est l’alliance avec le BNP britannique après les déclarations révisionnistes de son président. Marine est jeune et fraîche, pourquoi déjà s’acheter une batterie de casseroles, alors qu’elle aurait pu faire oublier celles de son père (largement imméritées pour la plupart mais c’est un autre sujet) ? Qu’en pensez-vous ?
    Cordialement,
    SD

  19. @ HB
    “Ceci dit est-ce une raison pour participer activement via le vote, à un système dont la finalité est sa disparition totale ?” : ce n’est pas la finalité du système, qui comme le capitalisme est une technique neutre, mais celle des hommes qui la gouverne et qui comme les petits marquis de Louis XIV ont l’obsession de plaire à ce marais informe qu’est la nomenklatura intellectuello-médiatiquo-artistique.
    “J’avoue que si cela vous convient de jouer avec un système corrompu, en toute connaissance de cause, cela me laisse perplexe et m’inquiète grandement sur votre bon sens !” Je ne préjuge pas de mon bon sens, étant mal placé pour cela. Par contre, le système est corrompu depuis la chute d’Adam. Rien n’est parfait sur cette terre, ni les choses ni les hommes, et nous devons composer avec cela pour vivre en hommes obéissant à la nature et à la vocation que Dieu leur a données.
    “Mais c’est le propre de la démocratie, et des démocrates, de reconnaître juste et bon tout ce qui est mauvais et pervers pour peu qu’on ai réussi à persuader le nombre !” C’est à chaque homme, doué par Dieu de raison et de liberté, de reconnaître ce qui est juste et bon. Et l’Eglise, en faisant connaître la parole de Dieu, est là pour indiquer un chemin clair et praticable. Dans les Évangiles, le Christ fait fréquemment appel à la réflexion, à l’intelligence et à la charité de ses auditeurs. C’est d’ailleurs ce que fait le Salon Beige toutes proportions gardées
    « Les nord-coréens ne votent pas, pas plus que les Chinois… » Excellente analyse que je partage totalement ! Pardonnez-moi, c’était du second degré. Nous vivons beaucoup mieux que les nord-coréens ou que les Chinois, puisque nous sommes libres malgré tout de vivre comme nous l’entendons, y compris en ne suivant pas le modèle dominant.
    Vous avez l’impression d’être libre en France ? Oui. Desinformé, dans une société où les plus faibles sont soumis à la violence des plus forts, dans tous les domaines, mais libre. En tout cas beaucoup plus qu’en Chine ou qu’en Corée du Nord où le peuple meurt littéralement de faim, et où l’on pratique les avortements forcés.
    “je sens que ça ne va pas durer”, l’espérance est une vertu chrétienne. Non seulement faut-il se battre pour que cela dure, mais pour que les choses s’améliorent. C’est possible, Dieu nous a confié notre propre sort, avec le concours de sa grâce si nous l’acceptons.
    “La dictature par la voie des urnes, ça doit vous rappeler quelque chose, non ?” : en réalité, pas tellement. Plutôt la dictature de la majorité sur la minorité. Le problème n’est pas tant l’urne que l’information qui va influencer notre choix devant l’urne. La liberté d’expression est très sévèrement amputée en France, c’est cela le vrai problème, à nous d’y remédier.
    “Exact, mais est-ce comparable avec des élections politiques nationales !” : les états généraux étaient des élections nationales.
    “Ou êtes-vous compétent pour désigner un président de la république !” : la quasi-totalité des Français ne sont pas pas compétent pour m’occuper d’enfants, ou de parents âgés, pour choisir une voiture ou une maison, gérer un budget, orienter une carrière. Et pourtant, c’est ce qu’ils font tous les jours. C’est à nous qu’il appartient de décider ce que nous faisons de nos vies. Et choisir la façon dont les affaires communes vont être gérées en fait partie, comme à l’époque des fabriques. Je ne connais rien en plomberie. Quand j’ai un problème, je choisis un technicien qui va s’en occuper. Je n’ai pas de culte de l’État et autres constructions juridiques artificielles. Et je ne comprends pas que l’on pût séparer l’État de l’intérêt de la population.
    “J’ignore tout de la réponse, et j’avoue faire une confiance totale à Dieu dans ce domaine !
    Je Le pense plus apte, que n’importe qui, à résoudre ce problème surhumain.” Là, vous me surprenez ! Vous n’avez pas de solution alternative à proposer !
    “C’est peut-être ça la Foi : Faire confiance totalement à Dieu, sans avoir la prétention de changer ce qui n’est pas de notre ressort !”, je vous donne raison, mais il s’agit justement de ce qui est de notre ressort. Que faites-vous de “rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu” ? De l’obligation de charité qui vous oblige à améliorer le sort de votre prochain ? Dieu nous a fait libre. En nous chassant du jardin d’Eden, il nous a confié notre propre sort. Nous devons gagner notre pain et tout le reste à la sueur de notre front. Et non pas à la sueur du front de Dieu. La politique, la gestion des affaires humaines, en fait partie. Ce n’est pas pour cela que nous devons empiéter sur ce qui revient à Dieu. La politique fait partie d’un tout au service de l’homme, et qui comme tout peut se retourner contre l’homme.
    “Mais la démocratie à cela de pervers, c’est qu’elle donne abusivement l’impression à tout un chacun qu’il est acteur du gouvernement du pays!” : mais nous le sommes, chacun à un petit degré. Et la politique n’est pas le seul moyen de s’occuper des affaires communes, c’en est un cependant. Le mensonge nous empêche à divers degrés d’avoir une authentique démocratie. Mais depuis la nuit des temps les hommes ont dû lutter contre le mensonge. Rien de nouveau.
    @ PK,
    “Or, ce n’est PAS le cas en France. Et c’est même très rarement le cas dans les démocraties en général.” D’accord pour la France. Pour les autres pays comme par exemple les États-Unis qui appliquent le principe de subsidiarité, c’est quand même beaucoup plus fréquent. La France n’a réellement qu’un échelon de pouvoir.
    “La règle en usage dans les démocraties est l’élection : or, pour être élu, un candidat est généralement prêt à toutes les promesses.” Effectivement. Mais bien informé, le citoyen peut être en mesure de distinguer le bon grain de l’ivraie. Obama n’a pu être élu que par le silence des médias sur son passé. Je ne parlerai pas du locataire actuel de l’Élysée. Nous devons travailler à la vérité dans tous les sens : l’individu a été créé intelligent libre et responsable.
    “Dans un monde de bisounours, la démocratie et le catholicisme vont sûrement très bien ensemble. À l’épreuve de la vie réelle, on a vu ce que cela a donné :” : pour le moment, il y a nettement pire que nos systèmes démocratiques ! Le système actuel est cependant fortement améliorable, mais de toute façon ne sera jamais parfait.
    “- rien pour Dieu
    – tout contre Lui.” Oui. Mais est-ce la faute le système électoral? Ou plutôt de la société dans son ensemble ? Le pouvoir royal français a-t-il toujours été du côté catholique, en encourageant par exemple le gallicanisme et le contrôle de la religion par l’État ? Avant que le pouvoir serve Dieu, c’est la société qui doit se mettre à son service. Nous nous retrouvons au temps des persécutions contre la minorité chrétienne dans l’Antiquité. Cela n’a pas empêché le christianisme de triompher. Aujourd’hui, en France, je considère que la menace vient beaucoup plus de la tiédeur des clercs que du système électoral.
    “Au final, et après plus de deux cents de test, on doit pouvoir dire qu’en France, la démocratie n’est pas compatible avec le catholicisme.” : il y a eut des hauts et des bas. Laissons le passé, et intéressons nous au présent et à l’avenir. La démarche préconisée par le père de Foucauld vis-à-vis des musulmans doit être appliquée à tous les Français.
    “La solution : un chef qui orienterait le navire sans se soucier de se faire (ré)élire et maintenant le cap SELON les commandements du Christ.” : cela existera peut-être, si un candidat arrive à convaincre les Français que c’est ce qu’il y a de mieux pour eux et leurs enfants.
    “Même s’il était mauvais globalement en politique immédiate, il serait forcément bon sur la durée” : pas toujours évident.
    “Un roi ? Sans doute est la solution la plus compatible avec cela. Le Roi est sacré. C’est bien plus important que d’être couronné.” : les qualités pour bien diriger ne sont pas héréditaires. Celui qui a permis que la monarchie disparaisse était un roi sacré : Louis XVI (paix à son âme, ainsi qu’à celle de la reine et du dauphin). Un certain nombre de Rois ont été des catastrophes pour les Français. Considérer la France uniquement sous l’angle d’une propriété personnelle n’était pas toujours le plus efficace.
    “Les grâces du sacrement lui confèrent naturellement la force et la sagesse qui sied à son statut et surtout ses responsabilité. Et son alliance avec le Seigneur, de qui il tient donc son pouvoir, lui impose de gouverner avec charité.” : idéalement oui. Historiquement…
    “Tel qu’on est parti, il reviendra dans la douleur et le désespoir.”, c’est exactement ce que je voulais dire.
    “Faire élire un roi aujourd’hui pour le peuple n’aurait pas de sens.”, mais demain ?
    S’il appartient aux Français de gérer eux-mêmes les affaires qui les concernent, un roi peut servir à matérialiser cette construction humaine qu’est la terre de France, ce qui peut toujours servir en cas de crise.
    “faire élire le meilleur candidat à ce poste par un nombre restreint d’électeurs… Mais c’est un autre sujet.” : d’accord avec vous : le mode d’élection peut mener à des discussions sans fin.

  20. La machine stratégique mariniste est en déroute. C’est du moins ce que cette “redroitisation” illusoire peut laisser penser.
    A l’approche des élections, vu les calamiteuses campagnes précédentes, notamment les inénarables présidentielles de 2007, Marine Le Pen fait du Sarkozisme pratique : elle va dans le sens des électeurs nationaux. C’est de la politique sondagière – et mensongère.
    Faut-il se réjouir de ce revirement ? Certains diront : “vous voyez bien que le FN est resté national !” ; d’autres répondront : “c’est mieux comme cela, ce discours est plus conforme à nos idées” ; enfin comme Michel Janva, on peut se dire : “il faudrait clarifier la position vis à vis de l’islam”.
    Une clarification n’est cependant pas suffisante. C’est facile de dire tout et son contraire. Un coup islamophile, un coup anti-minarets. Il faut que le FN sorte de la dialectique marxiste dans laquelle le néo-lepénisme l’a enfermé. Il faut dépasser le stade de la non-opposition des contradictoires pour revenir à un discours de vérité. Marine le Pen peut-elle y venir avec sincérité ? Il faudrait au moins qu’elle fasse amende honorable pour ses erreurs de stratégie et ses fautes politiques. Ceci suppose une certaine humilité et un certain désir d’être dans la vérité. Or Marine vit dans l’artifice médiatique.
    Tout ce que n’est pas Bruno Gollnisch : tout le monde sait qu’il y a un gouffre abyssal, sur le fond et sur la forme, entre Marine et Bruno. Leurs idées, leurs convictions, leurs projets, leur conception du mouvement national et du FN, tout les sépare !
    Bref, c’est une tactique comme une autre, mais je crois que cela ne marchera plus : tout d’abord parce que les nationaux en ont plus qu’assez d’être dupés par des clowns qui se moquent du monde, d’autre part parce que si vous chasser le naturel il revient au galop. Je prends rdv : vous verrez que dans peu de temps, Marine nous aura poignardés dans le dos !

  21. A SD: “Scat et Olivier M. vont pourtant nous jurer que Marine n’a jamais changé d’avis sur rien. Et que la ligne du front national n’a jamais dévié d’un pouce”
    Eh bien non!! Pourquoi dirais-je cela? Je ne vais pas dire que le FN “n’a jamais dévié d’un pouce”; le FN de 2009 n’est pas celui des années 80, il évolue et c’est NORMAL puisque la société évolue elle-aussi, que les personnes au Fn ne sont plus tout à fait les mêmes etc. Au sujet de Marine Le Pen, je ne sais pas, il est peut-être trop tôt pour en tirer des conclusions. A propos elle aurait changé d’avis sur quel sujet? Ce qui nous interresse dans cet article c’est l’islamisation-immigration de la France… Donc aurait-elle évolué sur ce sujet? Je n’en suis pas sûr… mais bon s’il elle évolue, ce qui compte c’est qu’elle le fasse dans le bon sens…!
    “De même, il faut vraiment être un militant du front national pour dire que rien ne sépare idéologiquement Marine Le Pen de Bruno Gollnisch”
    Ce n’est pas moi qui le dit mais les interressés eux-mêmes! Pour ma part me sentant plus proche de Gollnisch, je ne suis pas opposé à Marine Le Pen, bien au contraire!
    France Jamet, conseiller régional, tête de liste FN en Languedoc-Rousillon (fille du vice-président Alain Jamet) a déclaré à la radio: “Quoique vous pensiez, il n’y a pas de courant “gollnischien” ou “mariniste” au sein du FN.” (23 novembre 2009). a mon avis cela me parît clair (oui je sais on peut toujours me rétorquer que c’est de la langue de bois… mais pourquoi ne pas la croire?)
    Qu’il y aient des sensibilités différentes entre Marine et Gollnisch, je suis d’accord, et c’est normal, cela tient à leurs ages (15 ans entre eux), parcours différents etc Mais parler de “fossé”, cela me paraît une énorme éxagération.
    “Tout le monde aura constaté qu’il y a un fossé entre Bruno Gollnisch et Marine Le Pen, que ce soient d’anciens ou d’actuels militants qui s’expriment d’ailleurs ici, ou le journal “Le Monde”.
    Apparemment c’est loin d’être le cas de “tout le monde”. Quant à ces “militants” (qui n’en sont pas d’ailleurs) et ceux qui “s’expriment ici”, sont-ils bien placés pour donner leur avis alors que la plupart du temps ils ne voient le FN que de très très loin?
    Dans cet article les identitaires laissent entendre qu’il y aurait une différence de stratégie entre Gollnisch et Marine au sujet de la solution à apporter à l’islamisation de la France à savoir l’inversion des flux migratoires.
    Or c’est faux! Gollnisch comme Marine Le Pen soutiennent que la première solution à ce problème est l’inversion des flux migratoires.

  22. A Vlady 17: “Madame Le Pen … une défenseure … pas de la langue française, alors ! Le mot “défenseur” est neutre, me semble-t-il ?”
    Sachant que Marine a dit cette phrase de manière ORALE, il est évident que cette faute de français ne vient pas d’elle… mais du journal qui a transcrit ses propos à savoir Le Monde. Marine ne serait pas “défenseur de la langue française”! Qu’est-ce qu’on ne va entendre!!
    Il est quand même désolant de constater que certains dans “nos” milieux ne parviennent pas à tirer le vrai du faux dans les articles désinformateurs des journaux de gauche…

  23. “Défenseure de la laïcité”. C’est comme ça qu’on cause en France aujourd’hui. Défenseure, professeure, procureure, veilleure, docteure : les journaux sont pleins de cette terminaison, en toute légalité. C’est ridicule, mais c’est un fait. Je suppose que l’auteur (ou auteure?) du premier post a voulu souligner ce ridicule, et l’associer en quelque sorte à la personne de cette pauvre Marine qui cherche toutes les occasions de paraître branchée, moderne, à l’écoute, sur la bonne longueur d’ondes. Elle combat certaines manifestations de l’islamisme au nom de la laïcité, pour se démarquer de ces cathos tradis des premières heures du FN, honnis aujourd’hui. Ils sont tellement ringards! Son père, dans ces temps anciens, ne manquait jamais d’évoquer les racines chrétiennes de la France. La fille, semble-t-il, n’a pas besoin de forcer sa nature pour procéder à l’aggiornamento laïc, avec les résultats militants et électoraux que l’on sait.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services