Vers la préférence nationale au Royaume-Uni

Le Premier ministre britannique David Cameron a annoncé hier la mise en place de restrictions aux droits des immigrés en matière d'aide au logement, d'indemnité chômage et d'accès au système de santé.

David Cameron s'en est aussi pris aux "touristes de la santé" abusant du National Health service (NHS), le système public de santé.

"Soyons clairs: nous avons un service national gratuit de santé, ce n'est pas un service international".

Concernant l'allocation logement, le Premier ministre a souhaité qu'elle soit désormais réservée aux immigrés ayant vécu au moins deux ans dans le pays.

Le Labour a lui-même durci sa position sur l'immigration, de même que les Libéraux-démocrates.

4 réflexions au sujet de « Vers la préférence nationale au Royaume-Uni »

  1. Pitch

    Ils ont la trouille de la montée de l’UKIP de Nigel Farage dans les sondages.
    C’est pour cela que Cameron est obligé de donner des gages à son électorat conservateur, de peur qu’il ne le délaisse pour Farage.

  2. C.B.

    L’information est disponible (la source de SB est l’AFP via le Figaro, il n’y a même pas besoin de savoir lire l’anglais): il faut en tirer des conclusions sur le silence des journalistes, qui font des choix dans les faits qu’ils relaient.

Laisser un commentaire