Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Vers la fin de l’égalité du temps de parole au deuxième tour de l’élection présidentielle?

Communiqué de presse de Louis Alliot (FN) :

"Les propos du président du CSA, Olivier Schrameck, se déclarant favorable à la fin de l’égalité du temps de parole qui prévaut actuellement entre les candidats lors de la dernière période de l’élection présidentielle, constituent une menace grave pour la pluralité des opinions et le bon fonctionnement de notre démocratie.

Outre que Monsieur Schrameck contrevient à son obligation de discrétion assignée par le code de déontologie de sa propre institution (les membres du CSA sont tenus de s’abstenir de toute prise de position publique sur les questions dont le CSA a ou a eu à connaître ou qui sont susceptibles de lui être soumises dans l’exercice de sa mission), il tend, par l’autorité qui est la sienne, à encourager les médias à verrouiller le temps de parole aux deux grands partis du système et leurs satellites. L’overdose UMPS quotidienne le reste de l’année serait ainsi maintenue voire renforcée lors de la campagne présidentielle. Cette perspective est tout à la fois intolérable et insupportable.

En effet, comment « l’équité », dont la définition donnée par Monsieur Schrameck sur l’antenne de France inter est plus brouillée encore que l’écran d’une chaîne cryptée, pourrait constituer une avancée démocratique quand seule l’égalité offre aux candidats l’assurance d’une compétition loyale ?

Aussi, non seulement le Front National est farouchement opposé à ce concept « d’équité » appliqué au partage du temps de parole pendant la campagne présidentielle, mais il est de surcroît favorable à l’extension de l’égalité stricte à une plus longue période (deux mois minimum), ainsi qu’à tous les scrutins référendaires entre les partisans du « oui » et du « non ».

Enfin, nous rappelons que la devise de notre République n’est pas Liberté – Équité – Fraternité mais Liberté –ÉGALITÉ – Fraternité. Nous exprimons à cet égard notre confiance envers le Conseil Constitutionnel pour qu’il s’oppose, le cas échéant, à la mise en œuvre d’une telle réforme antidémocratique. Le Front National interpellera nos compatriotes sur ce sujet grave en lançant dès aujourd’hui une pétition".

Partager cet article

12 commentaires

  1. A défaut de pouvoir dissoudre le FN…

  2. Pour allez plus vite, le CSA n’a qu’à attribuer 100% du temps de parole au PS…

  3. Scandaleux! Le peuple ne doit pas laisser passer cela. En revanche, la pétition , bof…c’est un exutoire ringard qui ne correspond pas a la lutte contre la dictature au visage démocratique que nous subissons. Il faut que le FN invente d’autres moyens d’action.

  4. Plus on les entendra, moins on les écoutera, plus on aura envie de les sanctionner.

  5. “Nous exprimons à cet égard notre confiance envers le Conseil Constitutionnel pour qu’il s’oppose…..”
    Confiance mal placée est source d’ennuis.

  6. Nous nous fichons ROYALEMENT des débats de tous ces pitres, qui s’ébattent dans un simulacre digne de la “Ripoublik”.
    Vive le ROY !!!! (celui qui est non assujetti à l’idéologie franc-maçonne).

  7. Si le PS est contre, alors l’UMP sera d’accord pour qu’on accorde plus de temps de parole au PS en 2017 !

  8. Toujours plus …. Quand on a toute les manettes du pouvoir, on en veut encore plus. Il est évident que la cible est le FN. Ils ont la trouille à l’UMPS. Car l’UMP est forcément d’accord.
    Et comme Siloe08 : Vive le Roy ! Mais en attendant ! ? ! ? ! ? !

  9. @siloe08: Louis XVI aurait fait partie d’une certaine franc-maçonnerie (la grande loge de France), ce qui reste à prouver…

  10. Ca ce n’est pas une blague. C’est même extrêmement grave. Mais que faire puisque le Parlement va le voter par 13 clampins à 2 h du matin ?
    La loi va passer comme tout le reste parce que finalement il n’y a pas de véritable opposition en France (je veux dire un parti respectable).
    Les LMPT ne veulent pas faire de la politique, en un sens ils ont raison.
    Donc pendant les campagnes électorales on devra choisir entre l’UMP et le PS. Sûr qu’on ne regardera pas, mais au vote l’un des deux passera forcément.

  11. Si ce projet est mis en oeuvre, il a pour cible première le FN, de la part du PS mais aussi de l’UMP, qui sont morts de peur pour les prochaines régionales et européennes.
    Mais il y aura des dégâts collatéraux : les petites listes de style BOUTIN-BOURGES-Martinez n’auront plus accès aux médias.
    A moins que ceux-ci ne les surdimensionnent arbitrairement en temps de parole, par rapport au FN, pour accentuer l’effet de ”l’équité”….

  12. Schrameck est l’ancien directeur de cabinet de Jospin: il est scandaleux qu’un personnage aussi partial ait été nomme a la tête du CSA, organisme qui se prétend indépendant. Tous les moyens sont bons pour contrer le FN: il y avait les 500 signatures maintenant ce projet. Au fait le rapport Jospin avait préconise l’introduction d’une dose de proportionnelle. Enterre.A force de mettre le couvercle sur la marmite, il finira par sauter!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services