Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Véronique Lévy en mission pour la Vie

Véronique Lévy en mission pour la Vie

Un article d’Antoine Bordier :

Elle s’est convertie au catholicisme en 2012, et, se retrouve aux avant-postes du combat pour la vie et la famille. A l’heure où la PMA pour toutes a été adoptée dans une Assemblée Nationale clairsemée, cette femme « accomplie » met en garde notre société dite « moderne » contre un progrès qui serait « mortifère ».

Avec sa jolie robe blanche, Véronique ressemble à une petite fille slave, des pays de l’Est. Elle est la petite dernière d’une fratrie de 3 enfants. Son frère aîné, Bernard-Henri (le célèbre BHL), a une vingtaine d’années de plus. Elle n’aime pas beaucoup parler de son enfance. Solitaire, timide, fragile, elle manque d’affection maternelle. Son adolescence est difficile. Elle met sa vie en danger, sort la nuit, boit, se drogue. Véronique nous ouvre les portes de sa vie. Elle commande un second café, dans ce bar où elle a ses habitudes. Elle se souvient des discussions qu’elle avait avec Bernard-Henri :

« il me parlait souvent du génocide, pendant ma jeunesse. Je ne dis pas « shoah », parce que pour moi il n’y a qu’un holocauste, celui du Christ. Shoah, est un terme religieux qui signifie offrande religieuse et Dieu ne peut demander des sacrifices humains. Les génocides sont des atrocités faites par les hommes : je pense aux génocides juif, arménien et au populicide vendéen. »

« Si tu ne crois pas en Jésus-Christ… »

A la suite de sa conversion, en 2010, Véronique a tout laissé derrière-elle : ses errances nocturnes, ses excès multiples. Elle se souvient que le Christ a commencé à s’approcher d’elle dès le plus jeune âge.

« J’ai parlé de ma rencontre avec Jésus dans mon premier livre, Montre-moi ton visage.  Une amie avec laquelle je passais mes vacances à Antibes, quand j’avais 3 ans, Coralie, m’a dit cette phrase que je n’ai pas comprise tout de suite, et qui était prophétique : « si tu ne crois pas en Jésus-Christ, tu seras emportée par les robots. » Cette parole prend tout son sens à l’heure où la PMA pour toutes cache des lois plus abominables encore, votées à la va-vite à l’Assemblée Nationale. »

Véronique évoque, aussi, ses songes qui l’ont orientée vers le Christ.

« A 25 ans, j’ai rêvé que j’étais recouverte d’un épais drap noir, et, que je portais un masque. J’étais encerclée, et, je me mets alors à courir, car j’étais en danger de mort. Je m’écroule devant les portes d’une cathédrale. Je me relève et me précipite à l’intérieur. Et là, j’entends les battements d’un cœur. C’est comme si je m’étais retrouvée dans un corps, dans un ventre maternel. J’entendais de l’intérieur le cœur de ma mère. Quand je lève les yeux, je vois le Christ en croix, gigantesque. Il me dit : « que ton cœur de pierre devienne un cœur de chair ». Et de ses bras détachés de la croix, je vois deux épées qu’Il me lance et qui transpercent mon cœur. Je me réveille à ce moment-là. »

Baptisée en 2012

En 2010, elle fait son entrée dans l’Eglise. Elle rencontre le père Pierre-Marie Delfieux, le fondateur de la communauté monastique de Jérusalem, qui deviendra son directeur spirituel. Le 7 avril 2012, elle est baptisée. C’est le plus beau jour de sa vie : « je l’ai vécu comme un mariage. » Elle part en Terre sainte, et, approfondit encore un peu plus sa relation avec le Christ. Elle se plonge dans la prière, dans l’adoration et dans l’écriture. Elle prépare son quatrième livre. Elle a des airs de Marie-Madeleine. Elle est une femme libre à part entière, et, elle a revêtu une sorte d’armure chevaleresque qui ressemblerait à celle de sainte Jeanne d’Arc. Aujourd’hui, elle compare la légalisation de l’avortement à celui « d’un génocide invisible aux larmes interdites ».

« Je convoque un Nuremberg »

Le 27 juillet dernier, sur sa page Facebook, qui totalise près de 9000 abonnés, Véronique publie une tribune (voir l’encadré) qui fait du bruit :

« J’appelle un nouveau Nuremberg où seront jugés ceux qui ont légalisé l’attentat contre l’espèce humaine car contre Dieu. »

Quelques heures après, la PMA pour toutes est votée à l’Assemblée Nationale. Le Sénat devrait suivre. Véronique dans une colère contenue dénonce cette loi bioéthique.

« Cette loi n’est pas du tout éthique. Nous sommes arrivés à ce que le prophète Daniel appelait « l’abomination de la désolation ». Daniel parle du temple qui est profané par l’Antéchrist. Saint Paul nous dit que notre corps est un temple. Le Christ, lui-même, parle de son corps comme un temple : « Détruisez ce temple et je le rebâtirai en 3 jours ». Et, les Juifs lui répondent : « nous l’avons bâti en 46 ans, et toi, tu le rebâtirais en 3 jours ? ». Or, nous avons 46 chromosomes. Nous sommes le temple de la présence de Dieu. Dieu nous a créés à Son image. Et, aujourd’hui, avec ces lois, avec l’avortement, avec cette PMA pour toutes, l’homme n’est plus un temple, il devient un objet. Il devient objet de manipulations. Regardez, nos églises, nos cathédrales brûlent. Aujourd’hui, c’est la cathédrale de l’homme, c’est l’homme lui-même, créé à l’image de Dieu, qui flambe, et, qui est profané par les marchands du temple de nos corps ».

Modifications génétiques et manipulations multiples

Il y a 45 ans, l’avortement était légalisé, permettant le droit de tuer un embryon, un petit d’homme. Aujourd’hui, le chercheur, le médecin et le généticien deviennent omnipotents. Petit-à-petit, ils remplacent Dieu pour disséquer, manipuler, profaner le trésor de la création : l’homme et la femme, l’enfant, le plus fragile. Elle en évoque les conséquences irréparables :

« Ils veulent créer des chimères, modifier l’ADN, trier les embryons, faire de l’eugénisme, éliminer les embryons déficients. En octobre dernier, le député Philippe Vigier, disait qu’il fallait « traquer les embryons porteurs d’anomalies chromosomiques ». La PMA pour toutes, au-delà des femmes homosexuelles et des femmes seules qui désirent avoir un enfant, légalise la fabrication d’enfants hors sexualité, en dehors de toute union. L’altérité, le masculin et le féminin de notre humanité sont gommés. Le mot procréation médicalement assisté est un mensonge d’Etat. Car, la procréation c’est quand l’homme et la femme s’unissent dans un acte d’amour, dans le don total des personnes. Aujourd’hui, la femme n’a plus besoin de l’homme. »

Le monde est-il devenu fou ? Véronique surenchérit et dénonce la création « artificielle de gamètes, de spermatozoïdes, d’ovaires, à partir des cellules souches embryonnaires. » Elle dénonce les laboratoires pharmaceutiques comme Bayer et Monsanto qui sont en train d’industrialiser cette « production ». C’est pour cela qu’elle appelle à un nouveau Nuremberg.

« Nous assistons à la mise en place, à grande échelle – comme pour l’avortement, qui fait en France chaque année, plus de 200 000 victimes, et depuis sa légalisation en 1975, plus de 10 millions – d’un processus nous menant à un crime contre l’humanité, contre l’espèce humaine, contre Dieu, notre Créateur. »

Depuis le 1er août, une disposition de loi proposant d’autoriser l’avortement pour détresse psycho-sociale jusqu’au terme de la grossesse a été adoptée en première lecture.

Et si on voulait défigurer l’image de Dieu ? 

« Oui, la question peut se poser. Et, d’ailleurs, il ne faut pas décorréler ce qui se passe actuellement avec ces lois mortifères de la volonté de se passer de Dieu. Ces lois contre la vie, contre la famille, sont contre Dieu. Aujourd’hui, Hérode ferait des expérimentations sur Marie et Joseph. Il essaierait d’arracher le Christ, né de l’Esprit Saint, du sein de la Vierge Marie. C’est la contre-incarnation. C’est l’avènement de l’Antéchrist. Depuis sa création l’homme qui se détournait de Dieu a toujours fait des sacrifices humains. Et, aujourd’hui, ces sacrifices sont légalisés, industrialisés. »

Véronique conclut avec des raisons d’espérer :

« c’est vrai le combat est très rude. Mais n’oublions pas que dans ce combat contre Dieu et contre l’humanité, Dieu aura le dernier mot. »

Autour de son cou, Véronique porte un chapelet. Elle nous invite à quitter cet hypermatérialisme et à nous réfugier sous le voile de Marie,

« gardienne de l’innocence où veille l’immaculé du monde.  Dénoncer toutes ces manipulations sur l’embryon où Jésus est crucifié, le visage de l’homme défiguré et arraché à sa Paternité divine, c’est cela le témoignage des derniers temps. C’est cela être des témoins! »

J’appelle un nouveau Nuremberg où seront jugés ceux qui ont légalisé l’attentat contre l’espèce humaine car contre Dieu.

(extraits de sa tribune)

Désormais je porterai le voile du Désert, le long voile des hommes bleus, les princes des dunes infinies. Mon masque ne sera pas un masque mais un voile, un voile INVIOLABLE. Je le porterai en signe de deuil. Mais aussi en signe de l’Hymen virginal avec le Créateur! Qui rendra la vie aux 10 millions d’enfants exterminés dans le sein de leur mère, congelés, disséqués ou fabriqués ex utéro pour alimenter l’industrie des lobbies de la technoscience? Qui rendra la vue, les oreilles à ces coeurs de pierre qui légiférèrent, légalisèrent ce génocide aux larmes interdites? En facilitent désormais l’accès et les modalités? Suppriment la liberté de conscience des soignants, le délai de réflexion des mineures et allongent le délai légal d’aspiration foetale à 14 semaines ? Qui ouvrira les lèvres à tous ces “chiens muets”dont parle le prophète Isaïe ? Qui citera au memento des morts le nom de ces petits dont les Anges aux Cieux voient la Face de Dieu. Les idolâtres veulent faire du peuple de sujets une masse informe et uniforme, corvéable à merci dès sa conception. C’est là que s’insinue l’envahisseur, c’est là, dans le lieu saint de la conception humaine. Pour servir les intérêts des lobbies de la mort et au-delà, des croquemitaines à la solde de satan! OUI au Voile de l’Hymen inviolé de la féminité.

Textes réalisés par Antoine BORDIER

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services