Union à droite : Marine Le Pen refuse d’y croire

Interrogée sur la publication par Valeurs actuelles d’une tribune cosignée par des élus de plusieurs partis de droite, Marine Le Pen a déclaré :

« Je ne veux pas me laisser enfermer par l'union des droites » qui « ne veut strictement rien dire ».

« Une grande partie de ce que fait Emmanuel Macron, la droite en avait rêvé », « disparition de l’ISF », « réforme de la SNCF ». « Ils sont très mal à l'aise, même sur l'immigration ils cherchent à tenir le même discours que celui du Front national, mais la réalité c'est que les actes des élus de Laurent Wauquiez, notamment des députés européens au Parlement, sont à l'exact inverse ».

« C'est un parti (Les Républicains, ndlr) qui en réalité tient des propos électoralistes, mais à chaque fois qu'il doit agir, il agit contre l'intérêt des Français, et contre (ses) propres promesses ». 

Que les dirigeants LR tiennent des propos électoralistes, c'est bien connu. Mais l'union à droite ne se limite à des accords d'appareil. Ce n'est pas le sens de la tribune publiée dans Valeurs Actuelles, que Marine Le Pen n'a visiblement pas lue.

"[…] continuer à décloisonner en élargissant encore, sans exclusive d’origine, les participants ; poursuivre les rencontres pour apprendre à se connaître et favoriser les rapprochements locaux et nationaux ; approfondir la réflexion pour favoriser l’émergence d’un programme crédible.

Il est temps, il est plus que temps que les hommes et femmes de droite de bonne volonté fassent un pas les uns vers les autres et trouvent les moyens de faire naître un grand mouvement de droite réunissant des personnes (électeurs, militants, cadres et élus) venant de toutes les actuelles organisations mais réunies par un même amour de la France."

Laisser un commentaire