Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : le référendum / Pays : Etats-Unis

Une vision américaine du Non français

"Vive la France !", s’écrie l’un des chefs de file du mouvement néoconservateur américain, Bill Kristol, dans un éditorial du magazine Weekly Standard. A l’en croire, c’est une "libération" : l’Europe se libère de vieux régimes "arrogants" et "loin de la population". C’est l’effondrement d’un modèle, le moment est venu pour l’Europe d’ouvrir le débat sur "ses Etats-providence en faillite, ses économies sans croissance qui n’encouragent pas à grimper les échelons, ses politiques de l’immigration en faillite"

En l’absence de réactions officielles dimanche soir, en plein milieu du traditionnel week-end du Memorial Day, les blogs ont donné le ton chez les conservateurs. "Bravo à tous les Jacques et Jeannette qui ont mis leur doigt dans l’oeil des énarques et du reste de l’élite française", écrit l’un des bloggeurs des Chicago Boyz, ces admirateurs de l’école des penseurs économiques conservateurs de Chicago. L’antiaméricanisme de certains partisans du non ne le gêne pas : "cela m’est égal que les gens nous aiment. L’important, c’est qu’ils décident eux-mêmes. Si les Français ne veulent pas du capitalisme sauvage ou à l’anglo-saxonne ou d’hyper-libéralisme, c’est très bien. Ils sont libres d’avoir autant de socialisme qu’ils peuvent ingurgiter."

Dès samedi, le très conservateur George Will, du Washington Post, prévoyait que "les élites ­ politique, économique et médiatique ­ risquaient de mesurer la limite de leur habileté à imposer leurs marottes". Dans le Los Angeles Times, Gary Schmitt a mis aussi en cause un déficit démocratique en Europe. Il ne cachait pas qu’il ne pleurait pas la Constitution : "Si elle meurt, c’est la vie."

Michel Janva

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services