Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

Une fausse réponse au discours de Benoît XVI à Ratisbonne

200906_ratisbonne Libération offre une tribune à un chercheur au CNRS, Albert Levy, qui a le mérite de répondre au discours de Ratisbonne en se concentrant sur le coeur du propos du Pape : le rapport de la raison et de la foi, qu’on oppose à tort.

Mais Albert Levy se trompe en transposant l’opposition entre foi et raison à l’intérieur de la raison elle-même :

Nous avons affaire, avec [la foi et la raison], à deux voies différentes d’accès à la vérité, à deux attitudes distinctes devant la connaissance, deux modalités cognitives opposées, voire inconciliables : l’une, la raison, implique des opérations de type scientifique basées sur la vérification empirique, l’observation clinique, elle vise la production d’un « savoir », l’autre, la foi, s’appuie sur des actions de type fiduciaire (confiance entre personnes), sur la persuasion rhétorique, et vise la construction d’un « croire ».

Quoiqu’il en dise, l’auteur sépare donc bien la science et la foi, et nie l’unité qu’il y a entre la connaissance de la nature créée par Dieu et la connaissance de la révélation de ce même Dieu.

L’affirmation de cette séparation conduit l’auteur à prétendre que si le catholicisme a aujourd’hui intégré les « catégories » de la raison, ce serait à cause de sa confrontation à cette rationalité occidentale.

En Occident, c’est surtout le combat politique pour la laïcité, qui a abouti à la séparation de l’Eglise et de l’Etat, et le développement de la sécularisation de la société avec l’essor d’une culture profane, qui ont contraint le Catholicisme à changer et à recourir au "logos" : Vatican II (1965) fut, à ce titre, un moment exemplaire de confrontation de l’Eglise avec la modernité.

Dire que les chrétiens adhèrent à la raison sous une pression externe est absurde, puisque le Dieu des chrétiens est lui-même raison (logos). L’article illustre donc précisément les erreurs, partagées par bien des catholiques, qu’a voulu dénoncer Benoît XVI.

Pierre Nicolas

Partager cet article

3 commentaires

  1. La laïcité a été promue par l’Eglise, le laïcisme a exagéré cette distinction, en en faisant une séparation.
    Monsieur Lévy illustre parfaitement la tendance positiviste qui ne voit l’influence de la raison que dans les sciences expérimentales. Or la raison a toute sa place dans la théologie et la philosophie et s’il est vrai que raison et foi sont deux voies d’accès à la vérité, elles ne s’excluent ni ne se contredisent l’une l’autr. Au contraire la raison traite aussi des matières de foi, en aidant la théologie.
    Enfin ce mariage de la foi et de la raison n’est pas l’apanage du catholicisme puisque, sans remonter à Moïse, dès les Septantes (Troisième siècle avant notre ère), donc du temps de la synagogue ce rapprochement était déjà en route. Ce sont les Juifs qui ont commencé cette union et la foi est devenue inséparable de la raison. Foi cahtolique et héllénisme sont inséparables.(Je ne fais que répéter ce que j’ai lu dans le discours de Ratisbonne)
    Cela ne date pas de 1965, mais de plus de vingt-trois siècles.

  2. Le pape lors du Congrès national de l’Eglise italienne à Vérone a décrit jeudi 19 octobre la « culture dominante en Occident » en ces termes : « Seul ce qui peut être expérimenté et calculé est rationnellement valide alors que dans le domaine pratique la liberté individuelle s’érige comme une valeur fondamentale à laquelle tous les autres doivent se soumettre ».

  3. N’est-ce pas plutot le catholicisme qui a introduit la rationalité en occident par le truchement de ses moines scribes et universités? Les Diderot, Voltaire, et autres Rousseau n’ont -ils pas été formés dans des collèges jésuites? Une philosophie occidentale eût-elle été possible sans Thomas d’Aquin?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services