Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société / Homosexualité : revendication du lobby gay

Une tactique du gouvernement de faire croire que l’extrême-droite aurait pris une place importante dans le mouvement

RhRoland Hureau répond à Atlantico

"Depuis plusieurs mois que le mouvement dure, comment a évolué le rapport de force entre ces multiples groupes ? Quels sont ceux qui ont pris de l'ampleur et pourquoi ? Et au détriment de qui ?

Par rapport à ces forces politiques que nous évoquions, le courant principal de la Manif pour tous, composé de gens sans engagement politique antérieur, pèse infiniment plus lourd et cela  dès le départ. Il s’agit d’un mouvement  parti de quasiment rien, auto-organisé autour de Frigide Barjot, dont le leadership ne fut d’ailleurs  jamais complètement  accepté et de quelques tètes surtout  issues des mouvements catholiques  traditionnels : AFC, Vita,  mais ces mouvements, aux effectifs limités, pesaient infiniment moins que ce qu'est devenue la Manif pour tous.

C’est une tactique du gouvernement  de faire croire que l’extrême droite aurait pris une place importante dans le mouvement. C’est évidemment faux. A moins qu’on ne classe à l’extrême droite les mouvements  pro-vie ou pro-famille modérés, mais ils y étaient dès le départ.

Quand la gauche est embarrassée, elle agite l’épouvantail de l’extrême droite : ça marche de moins en moins et cet amalgame n’a qu’un effet, aujourd’hui, c’est de faire grandir encore  l’exaspération des manifestants et de les mobiliser un peu plus.

Il est clair que Hollande a fait le calcul suivant : ces réformes sociétales provoquent une poussée de fièvre passagère dans les milieux  "cathos" et une fois le changement opéré, ils s’y habitueront  et tout rentrera dans l’ordre. Il découvre que les choses risquent de ne pas rentrer dans l’ordre aussi vite qu’il le souhaitait : du fait des tactiques de harcèlement  opérées par quelques jeunes, comme les "veilleurs", très pacifiques au demeurant, et de l’immense amertume de la base qui s’est sentie profondément humiliée. Alors, il espère isoler et réduire les résistances en les assimilant à la droite extrême, en brandissant la menace de violences. Mais cela pourrait avoir l’effet inverse. 

Et si des violences se produisent effectivement,  on ne sait jamais, il accusera  l’extrême droite, comme Guillot criait "Au loup !". A force, on n’y croit plus.

Le principal changement au sein du mouvement est la scission de Béatrice Bourges avec le courant  principal au nom, en principe de positions plus dures : le Printemps français qu’elle a lancé et qui au départ a failli être un slogan de la Manif pour tous, signifie, si j’ai bien compris, que la thématique du mouvement est élargie à d'autres motifs de mécontentement  et Dieu sait s’il y en a. Par derrière, il y a un contentieux personnel entre Frigide Barjot et Béatrice Bourges, connu de tous et qui existait dès le départ du mouvement. Mais en tant que telle,  Béatrice Bourges, ancienne candidate indépendante  aux législatives de Versailles, n’a rien d’une passionaria révolutionnaire : en menaçant d’interdire le Printemps français, Manuel Valls  agite un épouvantail ; interdire un mouvement comme cela, embryonnaire, composé de jeunes gens plutôt bien élevés et qui n’ont commis aucune violence n’illustre qu’une chose : à quel point la loi Taubira, comme toutes les démarches purement  idéologiques, nous fait entrer dans une logique qui n’est plus démocratique. Et c’est cela qui est dangereux

Il y a un autre changement, passé inaperçu et peu analysé : la modification de la composition sociologique des manifestations : du 13 janvier au 24 mars on est passé de 800 000 à 1 600 000 manifestants sans que personne puisse dire d’où viennent les nouveaux venus, un public sans doute plus populaire que celui  du départ (ndlr, la police vait estimé à 340 000 le nombre de manifestants le 13 janviers et 300 000 le 24 mars)".

Partager cet article

11 commentaires

  1. Inutile de trop chercher !
    Le peuple excédé est dans la rue. C’est aussi simple que cela
    Et j’en suis, après une vie à rester chez moi, pour élever mes enfants et m’occuper de mes petits-enfants.
    La ligne rouge a été franchie avec la loi Taubira.
    S’attaquer à la famille et aux enfants, m’est insupportable.
    Ce n’est pas Bergé et les gays qui vont faire la loi en France ! Une minorité, éminemment respectables, n’ a pas à imposer un changement de civilisation.
    Par un vote à mains levées des “Sages”, on rêve.

  2. La voici la réduction : l’opposition aux actes du gouvernement, c’est l’extrème droite…..ils n’ont rien trouvé de mieux et de plus simple…..

  3. Oui c’est une tactique du gouvernement qu’il faut dénoncer même si souvent plus c’est gros plus çà passe. Le but du gouvernement est qu’il y ait des violences, il les souhaite pour discréditer le mouvement. Il y aura des provocateurs, des indics, tout sera fait pour cela.

  4. Je crois que Roland Hureau sous-estime l’importance des actions de Civitas quand il essaie d’analyser les origines du mouvement.
    Le rôle de Frigide Barjot, essentiel certes, me semble avoir été principalement d’ordre médiatique car elle connaît bien ce milieu-là. A mon avis elle aurait dû s’abstenir de franchir sa limite d’incompétence (principe de Peters!) ce qu’elle a fait lorsqu’elle a voulu imposer le pacte civil aux manifestants qui n’en voulaient pas. Ce n’est pas une raison pour l’insulter, au contraire il faudrait la remercier. Mais ce mouvement vit et chacun y trouve sa place petit à petit.
    On peut aussi remarquer que ce sont des femmes qui le “dirigent”: Ludivine, Frigide, Béatrice ont gentiment pris le dessus sur Tugdual Derville par exemple: c’est à leur honneur à tous dès qu’on reste courtois dans les différends. Aujourd’hui on a: PDG: Ludovine, Communication: Frigide (si elle veut), Organisation Sécurité: Dary, DG: Béatrice et Tugdual et sans doute d’autres que je ne connais pas. Demain ce sera peut-être un autre oganigramme.
    Ce qui me semble aussi très caractéristique de ce mouvement – et très “gaulois” – c’est une vitalité entretenue par les différences, une créativité exubérante, une auto-discipline étonnante pcq subordonnée au but à atteindre, et une facilité non moins étonnante à se couler dans le cadre proposé par la “direction”, preuve que celle-ci agit juste.
    Enfin et surtout ce mouvement ne recherche aucun avantage matériel: les manifestants ne sont pas là pour défendre leur intérêt matériel, mais leur idéal spirituel, même les non-croyants. C’est tout simplement admirable.

  5. Bien vu et sur le Printemps Français et sur la panique et la manip des Hollande et Valls.

  6. Ils en sont encore a craindre les adversaires de la dernière guerre, pour mieux se dispenser de discerner ceux de la prochaine!

  7. @ Clovis
    M. HUREAU dont toute l’analyse est très pertinente est proche de l’UMp, et il appartient à la haute administration, ce qui n’est pas une tare en soi. Mais dans ce milieu il est de bon ton de mépriser les ”extrêmes”, au nom de la ”compétence” des énarques et autres hauts fonctionnaires. Et bien qu’il ait écrit deux excellents livres qui décrivent l’incompétence de la haute administration française, M. HUREAU reste marqué par ses origines professionnelles.
    Ce qui caractérise ce mouvement et qui est très gaulois aussi, c’est que des gens se sont institués représentatifs de tous et décident de tout pour tous et entre eux sans consulter personne. Cela explique que F. BARJOT, choisie par les médias, ait cru pouvoir décider toute seule : c’était la pratique autour d’elle.
    Mais les noms que vous citez ont eux aussi décidé tous seuls qui devait parler, qui était interdit, comment demander au Préfet de police de mettre un barrage de CRS entre Civitas traité d’extrémiste et d’extrême droite, et les autres manifestants, tandis que des homos et des gens de gauche paradaient sur le podium : ce sont les dirigeants de la Manif Pour Tous qui ont lancé la théorie du danger extrémiste en en rajoutant dans le style du reniement de St Pierre : ”Je ne connais pas ces hommes”.
    Aujourd’hui VALLS utilise le truc à fond. Leçon à en tirer : quand on dénonce ses frères à ses ennemis, on est tjrs dénoncé soi-même, mais par ses propres ennemis.
    L’histoire de la Révolution illustre très bien cela.
    Demain, ce ne sera pas Civitas qui sera mis en accusation dans les médias, mais les noms que vous citez. Et ils l’auront mérité, sans doute pour n’avoir pas réfléchi aux conséquences de leur attitude. Les Girondins ont lancé la guillotine pour chasser les fidèles du Roi, puis ils on été pourchassés et gullotinés à leur tour.
    Pauvre FB, Pauvre Ludivine, Pauvre Tugdual : si vous êtes convoqués par un juge à cause d’incidents mineurs et montés en terrorisme fascisant d’extrême droite, vous connaîtrez le sort de ceux que vous aviez dénoncés.Quand on renie, soit on pleure sa faute, soit on est soi-même accusé. Triste, mais vrai.

  8. @ P.R. : Je ne pense pas que la Bargot se soit rendu-compte qu’elle était instrumentalisée par la gôche, devant le succès des opposant au mariage pour tous, il fallait bien que la clique Berger et autre nuisibles trouvent une personne à utiliser pour nous diviser !
    Ils ont en parti réussi, mais ce n’est qu’une victoire très partielle et éphémère, ils s’en rende compte alors ils essaient d’agiter le chiffon rouge, ou plutôt le drapeau bleu blanc rouge ; celui que nous n’avons jamais relégué au grenier contrairement à eux !
    Ne nous trompons pas de manif.
    Souhaitons que les dirigeants des partis soient moins influençable pour les élections municipale et faisant des alliances avec les autres partis de droite ! Car si des alliances se faisaient, resteraient-ils aux pouvoir des mairies ? À celles du Palais Bourbon ? (le sénat n’a que peu d’importance vu que son avis ne compte pas beaucoup) allez, un bon coup de pied dans cette fourmilière la prochaine fois ?!

  9. Tactique sans doute mais éculée sûrement, plus personne n’y croit, cela fait partie du magma médiatique ambiant !
    Quand vous demandez à un passant si les casseurs du Trocadéro étaient d’extrême droite, il éclate de rire, et vous répond : il suffit de voir la couleur des mains des saccageurs !

  10. Le gros problème est que les “grands” médias sont tous infiltrés par la “franc”-maçonnerie et aident Hollande, Valls et toute la clique dans leur travail de désinformation.
    Ne nous leurrons pas, la majorité des Français gobent cette propagande.

  11. Extrême Droite, que de conneries on dit en ton nom, ce qualificatif perd de plus en plus de force, au contraire , il signale le désarroi des individus, genre singes hurleurs, qui poussent toujours le même cri, faute d’arguments.
    Extrême bêtise et aussi extrême pétoche, Dieu et Notre-Dame finirons par nous donner la Victoire.
    Relire les prophéties de Pie X et Pie XII, pour commencer.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique