"Une puissance dont on refuse de se servir, qu’on n’actualise jamais, ne sert à rien"

Lettre ouverte bien salée à Frigide Barjot de Pierre Van Ommeslaeghe, Professeur de philosophie.

Du même acabit, cet autre brûlot signé Denis Cheyrouze.

Addendum : l'objectif de ce post est le même que tous les autres posts, informer. Relayer l'info, ce n'est pas la créer et l'info n'est pas toujours rose. C'est ainsi. Alors, ceux qui sont choqués par ces tiraillements dans le collectif évoqués dans ces articles peuvent donc s'adresser au collectif directement.

7 réflexions au sujet de « "Une puissance dont on refuse de se servir, qu’on n’actualise jamais, ne sert à rien" »

  1. Xavier

    A l’adresse du Salon Beige:
    Je ne comprends pas que vous vous fassiez le relais d’attaques contre Frigide Barjot.
    [C’est de l’information et il ne faut pas se voiler la face sur les guerres intestines qui sont des secrets de polichinelle. Les relayer n’est pas les créer, mais peut aider à les faire cesser.
    JL].

  2. Milan

    J’ai envoyé 2 mails à la dame Telenne alias Barjot ce jour, faisant état de mon indignation quant à son attitude hier. Aucun écho, bien sûr.

  3. Nicolas

    La voie est étroite : il faut faire reculer un gouvernement qui n’hésitera pas à saisir le moindre prétexte pour justifier sa répression. On l’a vu avec Valls qui n’hésite pas à quasiment parler de nazis pour qualifier des familles. Tant que l’affluence ne se dément pas, les différentes positions ne sont peut-être pas exclusives les unes des autres, et l’ambiguïté a ses vertus en paralysant en partie la machine médiatique qui sinon tournerait à plein sur l’air de la reduction ad Hitlerum.
    D’abord sur de seules position qui seraient, pour le dire clairement, plus droitières et dures, y aurait-il autant de monde ? Les gens viendraient-ils avec leurs enfants ?
    Ensuite, il serait dommage que la perpétuelle manie d’épurer en réclamant toujours plus d’orthodoxie idéologique ou de radicalité refasse surface maintenant pour faire le jeu du pouvoir et de ses chiens de garde médiatiques.

  4. Solange

    Virginie Merle (cessons de l’appeler par son surnom sexuel totalement débile) doit arrêter sur le champ (c’est le cas de le dire) d’étouffer, au sens propre comme au sens figuré, la France profonde, la France des valeurs, qui veut et qui se sent le devoir de crier son exaspération et sa colère. Non, on ne touche pas à la famille et à la filiation. Non, on ne gaze pas des familles, des enfants et des vieux. Non, on ne lutte pas contre “l’homophobie”, cette invention de l’adversaire destinée à nous faire taire.
    Vriginie Merle démission ! Car Virginie Merle divise et a trop divisé et fait mal à la France profonde. Depuis le début de son opa sur le mouvement, Virginie Merle n’a cessé d’accumuler les provocations et les subversions, de polluer le débat en opacifiant notre défense des valeurs : maintenant ça suffit ! On en a tous vraiment marre ! Personne n’est irremplaçable, surtout Virginie et ses copains qui ne représentent pas la France profonde ! Les “barjots” du Paris qui chantent et qui dansent (voire plus) on n’en veut pas !!!
    Les organisateurs sérieux de la manif pour tous doivent reprendre les commandes comme nous l’exigeons depuis le mois de novembre dernier.

  5. Pitch

    Marrant, votre titre (emprunté au Bld Voltaire).
    J’ai bien cru que l’article parlait du démantèlement à venir de notre force de défense nucléaire.

Les commentaires sont fermés.